Produit CORSU E RIBELLU

X

(PAROLES DE CORSE) La rencontre entre le Premier ministre et le tandem Gilles Simeoni/Jean-Guy Talamoni fut une confrontation entre deux logiques. Aux requêtes politiques et institutionnelles répondit l’écho de la doctrine républicaine. Il ne fallait sans doute pas attendre davantage de ce dialogue initial qui pourrait évoluer dans le temps. Car comme dit la maxime, les faits ont toujours précédé le droit.

Simeoni et Talamoni, en excellents avocats qu’ils sont, plaidèrent leur vision d’une société adulte et apaisée, validée par les urnes. Sur un ton ferme mais policé, que l’on pourrait qualifier de force tranquille, ils développèrent un argumentaire alliant divers chapitres qui se fondent dans une logique. Celle d’un processus permettant un règlement global de ce qu’il est convenu d’appeler la récurrente question Corse. 
vallsSimeoniTalamoni (2)
Rien de nouveau ou presque sous les frimas de la capitale, puisque la quasi-totalité des projets fut votée à une écrasante majorité sous l’ancienne mandature, sans que cela suscite à Paris des cris d’orfraie. Même si le patron de la Place Beauvau argua l’inconstitutionnalité du statut de résident.

La suite sur PAROLES DE CORSE

Paroles de Corse