X

La situation des prisonniers politiques s’aggrave de jour en jour. Suite à une perte de poids conséquente, l’état de santé de Laurent Susini, toujours en grève de la faim, s’est dégradé considérablement.

Xavier Ceccaldi et Cédric Courbey sont toujours dans le Quartier disciplinaire de Fleury Mérogis.

Tout le monde doit savoir que les conditions de détention sont moyenâgeuses dans ce « mitard » où l’humidité, le froid et l’obscurité sont insupportables et en tous les cas indignes de la condition humaine.

Est-ce que l’on va accepter longtemps que nos frères, nos enfants, nos parents, soient traités comme des animaux que l’on tente de soumettre à grands coups de bâtons ?

Une immense majorité de la société corse est pour l’amnistie des prisonniers politiques, la quasi-totalité des élus de l’ancienne mandature l’ont voté, de même que plus de 150 communes qui ont pris des délibérations en ce sens, droite, gauche et nationalistes confondus. Les urnes ont parlé d’une manière encore plus claire le 13 décembre dernier, en envoyant massivement les nationalistes aux responsabilités.

Il nous appartient désormais à tous, nous jeunes indépendantistes corses, mais aussi vous, élus de la Corse, élus locaux, responsables syndicaux, associatifs, simples citoyens, jeunes et vieux, quelle que soit votre couleur politique, de vous mobiliser à nos côtés pour cette cause qu’il est de notre devoir de défendre. Pour cela, descendez dans la rue à nos côtés, mobilisez-vous et mobilisez autours de vous dans vos villes et vos villages, dans vos partis politiques, dans vos associations, dans vos syndicats, dans vos entreprises, dans vos familles, dans vos cercles amicaux.

Démontrons que nous souhaitons construire une société corse apaisée, de manière durable et disons une bonne fois pour toute à ces gouvernants qui nient la qualité même de prisonniers politiques aux nôtres que ces déclarations sont insupportables et que le peuple corse ne les acceptera jamais.

FEMULIVULTA-Corse-corsica-prisonnierpolitique

Pas de prisonniers politiques ? Pourquoi les nôtres sont détenus et jugés à Paris, loin des leurs, pas une Cour d’assises spécialement composée de magistrats professionnels ?

L’hypocrisie et le mépris doivent cesser et nous devons tous nous responsabiliser et marcher côte à côte pour obtenir l’amnistie de tous les patriotes incarcérés et recherchés.

Nous en appelons donc à l’ensemble du peuple corse et de ses représentants qui se sont prononcés en faveur de l’amnistie, au STC, à l’APC, à tous les groupes culturels, toutes les associations. Communiquez, marchez à nos côtés, mobilisez-vous !

HE ORA DI A MUBILISAZIONE GENERALE ! HE ORA DI FASSI SENTE !
RASSEMBLEMENTS CE SOIR À 18 HEURES :
PREFECTURE DE BASTIA
PREFECTURE D’AIACCIU
SOUS-PREFECTURE DE CORTE
—————————————
A situazione di i prigiuneri pulitichi impeghjurisce ogni ghjornu sempre di più. Dop’à ch’ellu avessi persu assai pesu, a salute di Lazenzu Susini, in patifame dapoi una simane, và assai male.
Saveriu Ceccaldi è Cédric Courbey sò sempre ind’u quartieru disciplinariu di Fleury Merogis.

Ognunu deve sapè chì e cundizione di detenzione in stu « mitard » ùn sò mica degne di a cundizione umane : fretu, umidità è oscurità insuppurtevule.

Avemu da cuntinuà à accittà assai chì i nostri fratelli, i nostri zitelli, i nostri parenti sianu trattati cum’è cani ?

Una grossa maggiurità di a sucetà corsa hè pè l’annistia di i patriotti, u votu à l’Assemblea mentre l’ultima mandatura hè statu quasi à l’unanimità, più di 150 cumune anu pigliatu deliberazione in stu sensu, diritta, manca è naziunalisti. U 13 di dicembre scorsu, u populu hà mandatu un missaghju più ch’è chjaru dinù mandendu i naziunalisti à e rispunsabilità.

Ci tocca avà à noi, giovani indipendentisti corsi, ma dinù à voi, eletti di a Corsica, eletti lucali, rispunsevuli sindicali, assuciativi, citadini, giovani o puru vechji, qual’ellu sia u vostra culore puliticu, di mubilizavvi affianc’à noi pè difende sta causa ghjusta.

Per quessa, falate puru in carrughju cù noi, mubilizate ingir’à voi, ind’i vostri paesi è e vostre cità, ind’i vostri partiti pulitichi, ind’i vostr’associi, i vostri sindicati, e vostr’intraprese, e vostre famiglie è i vostri amichi.

Mostrmu ch’è no vulemu custruì una Corsica appaciata, di manera durevule, è dimula franca à stu guvernu chì nega a qualità di prigiuneri pulitichi à i nostri, chì e so dichjarazione ci sò insuppurtevule è chì u populu corsu ùn l’accittarà mai.

Ùn ci hè micca prigiuneri pulitichi ? Tandu, perchè i nostri sò ditenuti è ghjudicati in Pariggi da una Corte d’assise speciale, cumposta di magistrati prufessiunali ?

L’ipocrisia è u disprezzu devenu piantà è ci tocc’à noi tutti à rispunsabilizacci è à marchjà inseme da ottene l’annistia di tutti i patriotti incarcerati o puru ricercati.

Chjamemu dunque l’inseme di u popul corsu è di i so raprisintenti chì si sò prununziati à prò di l’annistia, à u STC, à l’APC, à tutti i gruppi culturali, tutti l’associi. Cummunicate è marchjate affianc’à noi !

HE ORA DI A MUBILISAZIONE GENERALE ! HE ORA DI FASSI SENTE !
ADDUNITE STA SERA À 6 ORE :
PREFETTURA DI BASTIA
PREFETTURA D’AIACCIU
SOTTU-PREFETTURA DI CORTI

GHJUVENTU INDIPENDENTISTA
26 janvier 2016

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)