Produit CORSU E RIBELLU

X

U primu di ferraghju di u 2010 morse in BASTIA Francescu Maria PERFETTINI, à l’età di 79 anni.

Compie e so stùdie di lingua, ssu figliòlu di Bastia avìa sceltu i mistieri di l’insignamenti, per diventà Ispettore di l’Educazione Naziunale. Tandu, à u princìpiu di l’anni 70, pigliò cuscenza di a sorte pianificata da a Francia per a Corsica, i Corsi è a lingua corsa.

Principionu allora per ellu i tempi d’una lotta mài stanciata, incu a so penna per ùnica arma. Travagliò per a difesa, l’usu è l’insignamenti di u corsu bella sicura, ma dinò per ristabilì i dritti d’u pòpulu corsu è a so suvranità nant’à a so terra. Battì e scumbattì tantu per vìa d’u militantìsimu pulìticu chè per a scrittura d’artìculi è di libri per sparghje e raghjone d’u so patriottìsimu corsu, sinceru è umanistu.

Di sicuru d’u mese di dicembre di u 2015 n’avìa sunniatu, sempre in brama di l’unione ch’ellu era.

Martine Perfettini

FrancescuMariaPerfettini (2)


ARRITTI 2010

perfettinifrancescuMaria« S’hè spentu u nostru amicu Francescu Maria Perfettini, à l’étà di 79 anni. Francescu Maria era un sustegnu fidu d’Arritti c’hà sempre accumpagnatu u nostru settimanale à longu à a so vita, cum’è sustegnu è ancu cum’è ghjurnalista à una certa epica induv’ellu scrivia rubrichelle.

Militente di e prim’ore di l’ARC, po di l’UPC, è, à l’ultima, di u PNC, hè statu un militente accanitu di l’unione trà  naziunalisti frà i quali un avia chè amichi.

Ispittore di l’Educazione Naziunale, era dinù un militente di a lingua è di a cultura corsa (…) »

FrancescuMariaPerfettini (1)

histoiredelacorsePerfettiniFrancescu Maria Perfettini, professeur d’anglais puis d’espagnol au lycée de Bastia, est également l’un des meilleurs spécialistes de la langue corse et un auteur reconnu. Inspecteur retraité de l’Education Nationale, il œuvrait pour la langue corse en tant que traducteur de BD (Gaston, Tintin, l’enquête corse) ou auteur de dictionnaires (corse/anglais, corse/espagnol). Né en 1930, il est décédé en février 2010.

Trop souvent, l’histoire de Corse a été écrite d’un point de vue français, c’est pourquoi l’auteur de cet ouvrage a voulu mettre fin à un mythe sciemment entretenu : la Corse aurait été opprimée par l’Italie avant d’être enfin libérée par la France. La Corse a été depuis le 14e siècle sous le joug de la République de Gênes, mais certainement pas de l’Italie qui n’existe en tant qu’état que depuis le 19e siècle. Et c’est, au contraire, dans d’autres états de la péninsule italienne que les Corses, qui avaient des démêlés avec la République de Gênes, allaient chercher refuge. La France ne s’est jamais préoccupée de rendre la liberté à la Corse ; au contraire, c’est lorsque les Corses avaient réussi à se libérer eux-mêmes des Génois, et à la faveur d’un traité machiavélique signé avec Gênes qui l’avait appelée à l’aide, que Louis XV pu s’approprier l’île. Il lui a fallu par la suite conquérir son acquisition au prix d’une longue et pénible campagne militaire. Depuis la conquête, les Corses ne cessent de lutter pour le respect de leurs droits nationaux. L’Histoire est en marche…

Produit CORSU E RIBELLU