X

(PAROLES DE CORSE) Quelques jours seulement après le troisième anniversaire de l’assassinat du bâtonnier Antoine Sollacaro, c’est encore un avocat ajaccien,Jean-Michel Mariaggi qui était visé et qui échappait aux balles des tueurs par miracle. 

Le Barreau d’Ajaccio a été, à nouveau, dans la tourmente et l’angoisse
avocatUn de ses membres aurait pu mourir, victime d’un règlement de comptes comme un vulgaire voyou. Ce constat consternant, inédit au regard des autres Barreaux,est inadmissible et inquiétant.

La suite sur PAROLES DE CORSE
Paroles de Corse

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)