X

(CORSE MATIN) À l’heure où le 20e anniversaire de sa mort interroge sur l’héritage des années Mitterrand, la trace que l’ancien président de la République a laissé dans l’histoire de la Corse est d’abord celle du statut particulier de l’île. Et d’une évolution institutionnelle dont la collectivité unique aujourd’hui attendue constitue une énième étape

Vénéré, adulé, détesté, craint, respecté, François Mitterrand n’aura jamais laissé insensible. De 1981 à 1995, ses deux septennats à l’Élysée ont façonné l’image du monarque républicain que d’innombrables observateurs avisés retiennent encore de l’ancien président de la République, lequel exerçait sur eux une incontestable fascination
mitterrand-rose-1981
Les images de l’album aux souvenirs sont sans doute, en ce sens, plus ancrées dans les mémoires que ce qui reste de son action politique. D’une marche triomphale, rose à la main, vers le Panthéon, jusqu’à l’invocation des « forces de l’esprit » dans ses derniers voeux aux Français, au soir de sa vie, en passant par la main tendue au chancelier Kohl, le 22 septembre 1984 à Verdun. Ce legs pour l’histoire occulte sûrement l’empreinte que le chef d’une gauche qui retrouvait le pouvoir en 1981 a laissée dans la société française.

LA SUITE SUR CORSE MATIN

logo corsematin2011

TDR FRANCE 3 CORSE

 

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)