Produit CORSU E RIBELLU

X

(Alta Frequenza)Après un ordre du jour monocorde, c’est un débat qui n’y était pas inclus qui a animé la séance de ce mardi du conseil municipal de Bastia, présidé par la première adjointe, Emmanuelle de Gentili, en l’absence de Gilles Simeoni.

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Un débat initié par Francis Riolacci autour de la problématique des déchets, qui se complexifie de jour en jour avec la fermeture de tous les centres d’enfouissement de Corse. Dans ce débat, le conseiller socialiste Philippe Peretti a pointé le manque d’anticipation du SYVADEC selon son analyse. La réaction de François Tatti aura été pour le moins épidermique, rappelant plusieurs projets avortés faute du soutien de certains politiques, avec Femu a Corsica en ligne de mire.
TattiFrancois

Une attaque devenue nominale lorsque le dossier de la décharge de Cervioni a été évoqué par le président du SYVADEC, qui a pointé du doigt le poids d’Agnès Simonpietri, conseillère territoriale Femu, dans la fermeture de celle-ci. Des propos qui ont scandalisé les élus Femu présents au conseil municipal. Pour Mattea Lacave, le comportement de François Tatti a été inadmissible.

On écoute Mattea Lacave

AltaFrequenza

ALTA FREQUENZA TDR