Produit CORSU E RIBELLU

X

(CORSE MATIN) Le ministre de l’Intérieur n’est pas venu « rouler des mécaniques ». Mesures concrètes et discours ferme mais ouvert au menu

Bernard Cazeneuve avait travaillé son dossier avant de venir à Ajaccio. On était très loin, hier, des discours réducteurs entendusad nauseum au cours des derniers jours. Dans son rôle de ministre de l’Intérieur, il a, en premier lieu, rappelé le rôle de l’État, défini lors de sa dernière visite, il y a un an et demi. Premièrement, « garantir la sécurité et la paix civile ».Deuxièmement, favoriser le développement économique en tenant compte des « contraintes spécifiques de l’insularité ». Troisièmement, incarner et faire respecter l’unité de la République mais – et la nuance est de taille dans le concert uniformisateur monophonique de ces dernières semaines –« tout en prenant en compte les riches singularités de l’île ».
bernardCazeuve-Ministre-Interieur-Corse (3)L’autre nuance est aussi une répétition de ce que le ministre avait assuré il y a 18 mois : le travail de l’État se fera« avec le concours de tous les Corses ». Un préambule qui peut se résumer dans les deux mots « responsabilité et fermeté » que Bernard Cazeneuve a réitérés. Et c’est le mot « respect » qui a servi de trame au discours du ministre de l’Intérieur.

LA SUITE SUR CORSE MATIN

logo corsematin2011

TDR FRANCE 3 CORSE