Produit CORSU E RIBELLU

X

L’actualité des blogs politiques : Manipulation de l’information et instrumentalisation de la Corse

« Hexagone, le FN réalise près de 40% de voix, et-ce pour autant sans qu’on se permette d’amalgamer et de systématiser l’ensemble de la société française en disant qu’elle est raciste

Corse, le FN réalise 10%, les nationalistes corses sont aux responsabilités.

Des agressions insupportables sont commises à Ajaccio contre des pompiers dans un quartier (de l’Empereur)devenant une zone de non-droit où les réalités et problèmes récurents sont étouffés et occultés, soulevant une indignation légitime et des mobilisations nombreuses..

Au milieu des manifestants, plusieurs centaines, une poignée de povocateurs et d’irresponsables lancent des slogans racistes et certains en profitent pour saccager une salle de prières, slogans et saccage condamnées par les nationalistes corses qui appellent à marginaliser ces quelques provocateurs ou irresponsables. Personne ne nie que, dans notre société corse, comme au sein de toute autre société dans le monde, le racisme existe, mais de là à stigmatier tout un peuple, tous les Corses, toute la société corse, c’est intolérable et cela devrait être normalement inacceptable pour tout le monde.. mais ce n’est pas le cas …. et pour les médias et observateurs politiques ou autres français, immédiatement tous les manifestants sont des racistes et des groupuscules insignifiants condamnés et condamnables feraient la loi.. Et l’amalgame et la stigmatisation des nationalistes corses puis des Corses est toujours en filigranne des commentaires « avisés » ou non. Il faut “taper sur  la Corse et les Corses”, le racisme  anti-corse n’existant pas en France car notre peuple est nié dans sa réalité et dans ses droits..

racisme-anticorse-anti-corse

On oublie en passant que la population immigrée en Corse est proportionnellement, officielle ou illégale, bien supérieure en nombre par rapport à la proportion comptabilisée dans l’Hexagone, et aussi et surtout qu’en proportion, les actes racistes sont bien moindres.. Mais on n’en a que faire, tous les nationalistes corses comme tous les Corses sont et ne peuvent qu’être racistes…surtout lorsqu’ils parlent d’identité, de peuple, de nation corse et des droits du peuple corse sur sa terre, lorsqu’ils refusent de se couler dans le moule uniformisateur français, unique en Europe.

je me suis souvent demandé depuis 40 ans que j’ai affaire aux médias français, pourquoi chaque fois qu’un journaliste m’interrogeait, j’avais l’impression désagréable que celui-ci me posait des questions en tentant de me souffler la réponse « politiquement correcte ou qui intéressait à lui » avant que je puisse expliquer les spécificités de la Corse et lui donner mon opinion…. impression que je ne retrouve jamais lorsque des médias non français m’interviewent.. les journalistes non français semblant vraiment attendre mes réponses et les comprendre, à défaut d’y adhérer. J’ai compris là aussi que mon approche en tant que Corse des choses et des événements ne pouvait être comprise par ces médias français formatés avant de débarquer dans l’île, sauf si le gouvernement décidait de s’intéresser ou de faire semblant au problème corse (surtout durant les années 80-90)…

A tous mes amis, dans vos approches, vos analyses, vos prises de position, réfléchissez toujours à partir des réalités corses, ne vous laissez instrumentaliser par quiconque, intellectuels ou pas, ni influencer par d’autres situations, bonnes ou mauvaises, ensuite voyez et comparez ce qui se passe ailleurs, et pas seulement en France, mais revenez ensuite toujours à la Corse, avant de vous positionner sur un quelconque problème ou une quelconque situation, en remettant toujours au centre de vos propos ces réalités corses qui ne sont pas les réalités de l’Hexagone.. car nous sommes tout simplement différents, ni meilleurs, ni pires que les autres, nous sommes simplement Corses et nous vivons dans une île au sein d’une société corse spécifique.. et ce qui fait nos différences, avec nos qualités et nos défauts, c’est notre identité de Corses avec notre histoire, notre langue, notre culture, notre façon de voir, de comprendre et d’appréhender la vie et les choses, comme nos espoirs et nos aspirations à un avenir commun en tant que peuple »

Pierre Poggioli