Produit CORSU E RIBELLU

X

(Alta Frequenza)Comment la victoire des nationalistes corses est-elle vue d’Espagne ? Alors que les indépendantistes catalans réalisent actuellement un bras de fer avec Madrid, les journaux ibères suivent particulièrement de près la poussée des nationalistes corses.

(Frédéric Bertocchini – Alta Frequenza) – Pour le journal Les Tiempos, les Corses sont décrits comme un peuple « désireux de défendre leur langue », mais aussi « fatigué du racisme français ». Dans les colonnes de La Razon, les journalistes mettent plutôt l’accent sur l’inquiétude que provoque cette victoire à Paris. Le journaliste explique notamment que la France « est un pays centraliste dans lequel la seule langue officielle est le français, la langue de la république », ce qui n’est bien évidemment pas le cas en Espagne. Même son de cloche dans les pages d’El Dia, pour qui « la classe politique française est en alerte ». El Dia met l’accent sur les avancées constructives qui pourraient déboucher de la future rencontre entre Manuel Valls et Gilles Simeoni, dans le cadre d’un « dialogue pacifique et calme ». Pour El Pais, cette victoire nationaliste est particulièrement « préoccupante » pour Paris. Dans ces colonnes, nous apprenons que « la classe politique française a été absorbée par la montée du Front National, avant de réaliser la victoire des nationalistes en Corse ».
Territoriales2015FemuCorsicaLiberaRinnovuNaziunali
 Un succès qui « inquiète » Paris, soulignant dans le même temps que la France « est l’un des pays les plus centralisés d’Europe », mais aussi que « la Corse, ce n’est pas la Catalogne » et que les réalités économiques sont très différentes. Plus enthousiaste, la Voz de Galicia, met l’accent sur le  caractère « historique » de cette victoire. Une victoire qui intervient « un an et demi après le dépôt des armes du FLNC ».

AltaFrequenza

ALTA FREQUENZA TDR