Produit CORSU E RIBELLU

X

(MEDIABASK) Le collectif de défense des droits des détenus basques, Bagoaz, appelle à manifester samedi 26 décembre dans les rues de Saint-Jean-de-Luz.

Pour Bagoaz, le Pays Basque « est entré dans une nouvelle ère » dont « les étapes à franchir ne sont pas déjà écrites. C’est à la société civile de les écrire et d’y croire ». Depuis des dizaines d’années, le Pays Basque est secoué par un conflit. Aujourd’hui, il se montre prêt à le résoudre mais pour Bagoaz, « les Etats français et espagnol méprisent les mouvements en faveur de la résolution du conflit, humiliant ainsi tout un pan de la société ». Car la clé serait là, dans l’implication et la mobilisation de la société civile.

euskalpresoac basque eta pri
Les conclusions sont sans appel : l’aggravation de son état et les difficultés quant à son suivi médical sont liées à sa détention. Le 24 novembre dernier, L. Guimon a été hospitalisée d’urgence, fait rare pour un détenu. A cette occasion, des rendez-vous médicaux ont été programmés. La plupart ont dû être annulés car « tout déplacement de la patiente implique l’intervention du GIGN ou du RAID, ce qui entraîne des annulations de dernière minute dans le cas où ces groupes policiers ne sont pas disponibles ». Ces retards et ce manque de suivi médical n’arrangeraient en rien son état déjà grave. Pas facile non plus psychologiquement de combattre la maladie seule de sa cellule.

La suite en détail « sur le site de Mediabask

MEDIABASK7