Produit CORSU E RIBELLU

X

Nouveau Président de l’Assemblée de Corse, le leader indépendantiste est intervenu sur BFMTV pour répondre aux critiques adressées à son discours d’investiture prononcé exclusivement en langue corse.

Jean-Guy Talamoni ne mâche pas ses mots. « Mon pays, c’est la Corse » affirme l’indépendantiste, devenu Président de l’Assemblée de Corse suite à la victoire des indépendantistes lors des élections régionales le 13 décembre.

« Nous sommes nationalistes »

talamoni

Au micro de BFMTV, Jean-Guy Talamoni a tenu à répondre à ceux, comme François Fillon, qui ont fustigé son discours d’investiture prononcé exclusivement en langue corse.

« Nous n’avons voulu offenser personne, nous avons le plus grand respect pour la France qui est un grand pays. Mais, nous sommes nationalistes, notre langue, c’est le corse, et nous avons été mandatés pour défendre la langue corse », affirme le leader indépendantiste.
Quant à sa volonté d’indépendance de l’Île de Beauté, Jean-Guy Talamoni assure que ce n’est pas au menu de son mandat. « Nous sommes indépendantistes, mais le contrat de mandature pour les années qui viennent ne concerne pas l’indépendance », dit-il. Toutefois, le Président de l’Assemblée l’assure, « l’indépendance viendra, et ce sont les Corses qui décideront lors d’un scrutin ».

Libérer Yvan Colonna

Suscitant de vives réactions, Jean-Guy Talamoni avait déjà demandé la libération d’Yvan Colonna. Une exigence réaffirmée au micro de BFMTV, au nom de « l’amnistie des prisonniers politiques ».

SUITE ET SOURCE DE L’ARTICLE

BFMTV