Produit CORSU E RIBELLU

X

L’actualité des Blogs politiques : »L’ottu di dicembri, ghjornu storicu ! »

Aujourd’hui, c’est le jour de notre fête nationale. Une occasion de rendre hommage à notre histoire mais aussi de la construire.

1735 : L’INDÉPENDANCE SOUS LA CONSTITUTION CORSE

On ne peut évoquer A Festa di a Nazione sans citer le général qui aura le plus marqué l’Histoire des corses, celui que l’on surnomme U Babbu di a Patria, n’en déplaise aux Bonapartistes, Pasquale Paoli.

Alors que la Corse était occupée par les génois, une révolte, menée, notamment, par Paoli prenait l’ascendant sur les colons génois appuyés par leurs alliés : la France et l’Autriche et aboutissait à l’indépendance de la Corse scellée lors de la Cunsulta d’Orezza du 30 janvier 1735 .

L’île était, dès lors, régie par la première Constitution Démocratique de l’Histoire. Cette constitution, place, dans son article premier, la Corse sous la protection de la Vierge Marie. L’Immaculée Conception étant fêtée le 8 décembre, ce jour est choisi comme fête nationale.

festaNazione corsecorsicalibera (2)

2015 : VERS LA CONSTRUCTION D’UNE NATION

280 ans plus tard, bien des choses ont changé. La Corse n’a pas été indépendante bien longtemps et appartient désormais à la France. Si le colon n’est plus le même, il y a une chose qui est restée intacte. Cette chose n’est autre que la volonté d’un peuple de pouvoir choisir et prendre en main son destin.

Pour ce faire, certes les baïonnettes et les fusils ont été troquées essentiellement par des bulletins de vote et autres armes démocratiques ou militantes mais des femmes et des hommes continuent de se dresser pour défendre la Corse, son peuple et sa culture.

En ce jour du 8 décembre 2015, le hasard du calendrier fait que des révolutionnaires, jusqu’ici divisés, ont décidé de s’unir dans le but de donner au peuple Corse une chance de reprendre son destin en main à l’occasion de l’élection territoriale qui verra ses vainqueurs poser les premières pierres de l’édifice de la Corse de demain.

Le peuple Corse doit se mobiliser et saisir cette chance qui lui est donnée, qu’il s’est donnée, pour la Corse, pour ceux qui se sont battus et se battront pour elle, pour prospérer, pour survivre. Bientôt, il sera trop tard.

PNC GHJUVENTU