Produit CORSU E RIBELLU

X

Rebondissement avant hier à l’annonce de l’arrêt rendu par la chambre civile de la cour d’appel de Bastia au sujet de la bataille juridique entre un agriculteur et le propriétaire des terres agricoles qu’il occupe.

En 2007, lors d’une vente aux enchères destinée à liquider une succession, le domaine de Rovani, qui s’étend sur environ 200 hectares à Coggia, a été acquis par un retraité, Patrice Scatena. Depuis quatre ans donc, un litige l’oppose à l’agriculteur Jean-Michel Seni qui vit et travaille depuis 1987 sur ce domaine agricole que sa famille exploite depuis des générations. Une quarantaine de bovins paissent sur ces terres qui, face au golfe de Sagone, abritent également 500 oliviers et un moulin à huile.

Des terres que Patrice Scatena, qui les a achetées 320 000 euros, souhaite récupérer, afin d’y installer son fils également agriculteur. Mais celui-ci s’est heurté au refus de Jean-Michel Seni de quitter les lieux. Ce dernier, qui met en avant un bail rural verbal, a reçu le soutien des chambres d’agricultures, de syndicats agricoles, de Corsica Libera, d’associations rurales et d’un collectif de défense qui s’était créé pour l’occasion.

Source et suite de l’article

 

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :