Produit CORSU E RIBELLU

X

A Portivechju, retombées du Tour de France cycliste : 15 millions. Du semi-marathon : 800 000 euros. O beddi ! A ce rythme-là, Portivechju deviendra bientôt le moteur de l’économie de la France !

En effet, comment les retombées de cette course, dont nous saluons d’ailleurs la réussite et le rayonnement, ont-elles pu être calculées si vite et surtout, ramenées à de telles proportions ?

Alors qu’il est naturellement admis, par tous, que le sport est un puissant levier de développement, et qu’il renforce l’attractivité du territoire, il convient tout de même de rester sérieux avec les chiffres…
800 000 euros… Comment voulez-vous que nous demeurions crédibles, aux yeux des organisateurs, et aux yeux mêmes des porto-vecchiais ?

Au sein de notre groupe, nous nous sommes interrogés sur ces chiffres, leur signification et sur d’éventuelles études comparatives. Nous avons cherché, interrogé mais n’avons rien trouvé d’approchant. L’écart avec d’autres régions qui ont organisé (elles-mêmes ou en partenariat avec d’autres structures) des évènements similaires est même conséquent… Mais alors comment l’Exécutif peut-il être si optimiste, si rêveur ?

AngeliniportivechjuAltrimentiMeeting (2)

La raison que l’on a trouvée : l’Exécutif semble vivre dans le déni et l’illusion. Car après tout, à bien y penser, tout est lié.

  • «Porto-Vecchio : Terre de Sports». Bien sûr, Portivechju est riche d’un tissu associatif et sportif performant, auquel les porto-vecchiais sont fièrement attachés. Mais que dire des infrastructures elles-mêmes ? Sont-elles désormais à la hauteur ? A la portée de tous ?
  • «Porto-Vecchio et son port». Au-delà de l’agrandissement programmé par l’Exécutif et des modalités de négociations pour le moins discutables, interrogeons-nous sur la place laissée aux activités de pêche ? Quelle est-elle véritablement ?
  • « Porto-Vecchio et le logement». Dernièrement, une réunion ouverte aux habitants de Pifano a été organisée pour recueillir leurs attentes et leur présenter les axes de travail du dispositif Contrat de ville, visant à désenclaver leur quartier. Mais combien d’années aura-t-il fallu pour initier une telle opération ? Combien de temps perdu ? D’années gâchées à nier l’évidence d’un problème d’intégration urbaine de ce quartier ?
  • « Porto-Vecchio et la culture ». Un vaste programme ! Que proposer aux porto-vecchiais un jour de pluie ? La visite d’un supermarché ? d’un magasin discount ?

La réalité, c’est que bon nombre de porto-vecchiais ne se retrouvent pas dans les schémas proposés par l’Exécutif municipal, car ils les excluent d’office de la vie de la cité. La réalité, c’est que les porto-vecchiais travaillent, entreprennent, créent, élèvent leurs enfants mais ne vivent pas dans l’illusion.

Campà Altrimenti au Conseil Municipal.