Produit CORSU E RIBELLU

X

(Corse Matin) La secrétaire régionale du PS était l’invitée de Cuntrastu en compagnie de Jean Zuccarelli. La première adjointe de Bastia a défendu le choix d’une énième liste à gauche et évoqué le projet de sa liste La Corse qui ose

C’est donc en solo, contrairement à ce qui a été pressenti pendant des mois et après l’échec du rapprochement avec Jean-Charles Orsucci qu’Emmanuelle de Gentili ira aux prochaines Territoriales de décembre. Sur le plateau de Cuntrastu, face à Jean-Vitus Albertini (France 3 Corse), Roger Antech (Corse-Matin) et Patrick Vinciguerra, la secrétaire régionale du PS et première adjointe au maire de Bastia a d’emblée justifié ce choix après cette question :
Gentili-SourcePresse

Qu’osez-vous Emmanuelle de Gentili ? Une énième division à gauche ? « Non, nous voulons un nouveau style, une restructuration à travers une gauche réformiste. La diversité est une chance. » Pas de quoi empêcher Emmanuelle de Gentili d’évoquer les problèmes de fond que sont, selon elle, « l’éthique, la gouvernance et la réforme ». Pour la secrétaire régionale PS, « la confiance a été perdue » envers la majorité de Paul Giacobbi. « Malgré un bilan global bon, les problèmes n’ont pas été résolus », assure-t-elle, avec en toile de fond désormais le problème stratégique majeur : conserver la région à gauche. Un challenge qu’il aurait mieux valu relever avec l’aide d’autres forces.

LIRE LA SUITE DIRECTEMENT SUR LE SITE DE CORSE MATIN

logo corsematin2011

TDR CORSE MATIN