Produit CORSU E RIBELLU

X

(Corse Matin) Le maire de Bonifacio, à la tête d’une liste de gauche avec Vanina Pieri, a été interrogé hier plusieurs fois sur une possible alliance avec Paul Giacobbi, lors de l’émission Cuntrastu.

Divisions au sein de la gauche insulaire, comptabilité avec Paul Giacobbi et gouvernance de la future collectivité unique qui suscite des craintes quant à un « exécutif omnipotent »… Le maire de Bonifacio, Jean-Charles Orsucci, qui présente une liste de gauche en compagnie de Vanina Pieri, a été questionné sur une foule de sujets lors du Cuntrastu de France 3 Corse-ViaStella, présenté hier dans le cadre de ses émissions spéciales en vue des élections territoriales de décembre prochain. Et au regard de l’actualité, le vice-président de l’Assemblée de Corse n’a pas échappé aux multiples questions de Jean-Vitus Albertini (France 3 Corse), Roger Antech (Corse-Matin) et Patrick Vinciguerra (RCFM). Notamment sur l’état de la gauche insulaire.22
actualite-blog

Une fois ce constat général posé, n’est-ce pas le positionnement par rapport à Paul Giacobbi, présenté comme favori des élections, qui a été le facteur clé des divisions ? Emmanuelle de Gentili, qui mène sa propre liste avec des anti-giacobbistes notoires tels que Hyacinthe Mattei, s’est positionnée contre le président de l’exécutif sortant. À l’inverse de Jean-Charles Orsucci et Vanina Pieri. « Je ne suis pas d’accord avec ce propos. Avec Vanina Pieri, nous avons une stratégie très claire sur le sujet. Nous voulons être nous-mêmes. L’élection territoriale est un point de départ. On ne va pas s’arrêter le 6 décembre ou le 13 décembre. Nous avons la chance d’être sûrement les deux plus jeunes en tête de liste, ce n’est pas anodin non plus », a-t-il répondu.

LIRE LA SUITE DIRECTEMENT SUR LE SITE DE CORSE MATIN

logo corsematin2011

TDR CORSE MATIN