X
CONFERENCE DE PRESSE AU SIEGE DE LA LIGUE DES DROITS DE L’HOMME (Paris) POUR LE RAPPROCHEMENT DES PRISONNIERS POLITIQUES CORSES, EN SOUTIEN A PAUL-ANDRE CONTADINI, EN GREVE DE LA FAIM DEPUIS 16 JOURS Ce jeudi 1er octobre, une conférence de presse était organisée à l’initiative de l’Associu Sulidarità et la Ligue des Droits de l’Homme au siège national de cette dernière, à Paris. Cette conférence était organisée au 16eme jour de la grève de la faim de Paul-André Contadini, prisonnier politique demandant son rapprochement à Borgo. La présidente de la LDH, Mme Françoise Dumont, a apporté son soutien à Paul-André Contadini et demandé l’application immédiate de la loi. Elle a annoncé avoir envoyé un courrier à Mme Christiane Taubira, Garde des Sceaux, afin qu’elle intervienne dans ce dossier, courrier resté sans réponse à ce jour. Les avocats de Paul-André Contadini, Maîtres Eric Barbolosi et Marc-Antoine Luca, ont rappelé la situation ubuesque dans lequel se trouve leur client. En effet, celui-ci a été condamné définitivement par la Cour d’Appel de Paris à 5 ans de prison en janvier. Le parquet a interjeté un pourvoi en cassation mais celui-ci ne peut constituer un obstacle au rapprochement d’un détenu. Par ailleurs, Paul-André Contadini n’a pas été condamné pour des « faits en relations avec une entreprise terroriste », son dossier relevant alors de la compétence du tribunal de Bastia. Ainsi, rien ne s’oppose au rapprochement en Corse de Paul-André Contadini. Les représentants à Paris de l’Associu Sulidarità, Sylvain Duez-Alesandrini et Yoann Isambert, ont ensuite remercié la LDH pour son soutien et transmis la solidarité de Louis Joinet, magistrat honoraire à la Cour de Cassation, expert indépendant sur les Droits de l’Homme auprès de l’ONU et ancien président du groupe de travail de l’ONU sur les détentions arbitraires. Celui-ci n’a pu être présent pour des raisons de santé mais tenait à annoncer qu’il suivrait la suite de cette affaire. L’Associu Sulidarità a rendu hommage à la mobilisation du peuple corse et en particulier de sa jeunesse : blocage des lycées, actions à l’Università, occupation pacifique de la préfecture de Bastia… Elle a rappelé que la question du rapprochement des prisonniers politiques corses était une revendication ancienne du mouvement de libération nationale et était conforme à la loi française. A l’heure actuelle, 5 prisonniers, condamnés définitivement, ainsi que 2 prisonniers dont l’instruction est close, peuvent bénéficier immédiatement, selon la loi, d’un rapprochement à Borgo. De plus, l’Associu Sulidarità

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet