Produit CORSU E RIBELLU

X

En raison de ses dysfonctionnements qualifiés « d’indésirables » par les autorités, l’association L’Éveil a été mise sous tutelle d’un organisme national, depuis le début de l’année. Cette décision a été préconisée par les représentants de l’IGAS (1) afin d’assister l’institution qui prend en charge 254 enfants et adultes handicapés dans la région bastiaise. Rappelons que le temps de l’enquête diligentée à la demande du conseil général et du préfet de la Haute-Corse, un administrateur provisoire a été nommé par le tribunal de grande instance de Bastia en la personne d’Alain Gouth. Depuis le mois d’avril dernier, celui-ci assure la gestion des affaires courantes de l’association. L’ordonnance du TGI fait suite à la démission en bloc du conseil d’administration de L’Éveil.

Organisme « extérieur » : un caractère mis en doute

« Pour sauver l’association » créée en 1964, les élus du département avaient adopté à la majorité, lors de la 4e session du conseil général de Haute-Corse, les recommandations des experts. Ces observations préconisaient « le soutien à la désignation de l’administrateur judiciaire », le lancement « d’un appel à candidature sur la base d’un cahier des charges », ainsi que « la consultation restreinte auprès de trois organismes ».

Source et suite de l’article de corsematin.com

 

 

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :