Breaking News

#Corse – « Coke en stock ? »

Une quarantaine d’avocats pour une dizaine de journalistes. Les raisons de cette colère des robes noires ? Des accusations de trafic de stupéfiant portées contre leur collègue, maître Frédérique Campana. 9h45, vendredi dernier. La maison des avocats d’Ajaccio fait salle comble. Magistrats et magistrates sont venus en nombre soutenir l’action de leur collègue, qui compte porter plainte contre X pour dénonciation calomnieuse – auprès du tribunal de grande instance d’Avignon ou celui d’Aix-en-Provence. Retour sur la découverte d’un document qui transforme l’ancien bâtonnier de l’ordre en dealeuse de cocaïne. FAITS. Mercredi 6 octobre, Guy Orsoni, fils du président de l’ACA et de maître Frédérique Campana, comparaît sous haute-surveillance devant la cour d’appel de Montpellier. C’est pour blanchiment que le « beau gosse musclé » est jugé en appel, ce jour-là. A l’occasion de ce procès, les avocats de la défense découvrent un document non côté, qui aurait été glissé subrepticement dans le dossier de l’instruction. Ces trois feuillets émanant de la direction de l’administration pénitentiaire du Pontet révèle le témoignage sous X d’un détenu « digne de foi ». Ce mystérieux prisonnier accuse son collègue de détention de vouloir s’évader et mentionne les activités illicites de sa mère : « Elle faisait régulièrement de l’argent liquide et de la cocaïne. »

Source et suite de l’article

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: