Produit CORSU E RIBELLU

X

L’issue était, selon l’expression populaire, courue d’avance. Le Crepac, auquel nous avions consacré un gros dossier dans nos colonnes sous le titre « Chronique d’une agonie qui aurait pu être évitée », a donc été liquidé, mardi, au TGI d’Ajaccio. Laissant, pour l’instant, sur la touche les salariés du pôle développement et promotion. Ceux-là même qui ont porté, contre vents et marées, la structure.

Ceux-là même qui se sont battus, bec et ongles, pour ne pas voir leur outil disparaître.

Les réponses aux questions que nous posions, à l’occasion de la rédaction de ce dossier avec l’aide du chargé de mission, Paul-Jo Caïtucoli, sont claires. Aujourd’hui, on a jugé, au sens propre, que le comité régional d’expansion et de promotion agricole de la Corse n’était, financièrement, plus viable dans le paysage insulaire.

Liquidateur désigné

La décision a été actée. Et accueillie, la mort dans l’âme par les principaux protagonistes.

Source et suite de l’article

 

 

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :