Produit CORSU E RIBELLU

X

L’issue était, selon l’expression populaire, courue d’avance. Le Crepac, auquel nous avions consacré un gros dossier dans nos colonnes sous le titre « Chronique d’une agonie qui aurait pu être évitée », a donc été liquidé, mardi, au TGI d’Ajaccio. Laissant, pour l’instant, sur la touche les salariés du pôle développement et promotion. Ceux-là même qui ont porté, contre vents et marées, la structure.

Ceux-là même qui se sont battus, bec et ongles, pour ne pas voir leur outil disparaître.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU