Produit CORSU E RIBELLU

X

(Corse Matin) Alger 10 septembre 1943. Le général Giraud qui a déjeuné le jour même avec Arthur Giovoni, responsable politique du Front national récemment débarqué du « Casabianca » rentre au Palais d’Eté.

Sur sa table en cette fin d’après-midi, « un télégramme de Corse » transmis par la radio des services secrets. Il est question d’insurrection, de coopération avec les Italiens et d’appel à l’armée françaiseactu (1)

 

Giraud avait dit à Giovoni quelques heures auparavant de façon prémonitoire : « Dans quelques mois votre pays sera libéré. Vous préfèreriez dans quelques semaines ? » Et voici que le destin accélère. La Corse compte bien sur le secours d’Alger, mais Giraud, « combien de divisions ? »

LIRE LA SUITE DIRECTEMENT SUR LE SITE DE CORSE MATIN

logo corsematin2011

TDR CORSE MATIN