Produit CORSU E RIBELLU

X

Les nationalistes corses ont dénoncé mercredi « le racisme anti-corse de la Ligue de football professionnel » (LFP), qui avait évoqué des « faits graves » après la bagarre générale survenue à la fin du match BastiaLens samedi, comptant pour la 11e journée de L2.

Pour Jean-Philippe Antolini, le porte-parole du mouvement Corsica Libera, « Frédéric Thiriez (président de la LFP) déverse systématiquement sa haine anti-corse » dans ses propos. « Samedi, il a jugé et condamné le Sporting club Bastia (SCB) sans avoir aucun élément du dossier. Cela rappelle d’autres régimes et d’autres époques« , a-t-il souligné lors d’une conférence de presse à Bastia. Le maire (PRG) de la ville, Emile Zuccarelli, est lui aussi monté au créneau pour soutenir le club. « J’atteste que le Sporting a été victime d’une provocation. Je ne comprendrais pas que les instances nationales puissent pénaliser le SCB ou le stade Armand-Cesari » à Furiani, a-t-il affirmé dans un communiqué.

Enfin, mardi matin, le conseil général de Haute-Corse a également fait entendre sa voix en votant une motion de soutien au club bastiais, dans laquelle les élus s’étonnent des déclarations de M. Thiriez.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU