Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 22 juillet 2018 à 15h14) A quelques jours de l’examen du projet de construction d’un nouveau centre commercial à Lucciana par la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC), les membres du mouvement citoyen PUDEMU et leur président Marc Antoine Campana font part de tout leur soutien à la démarche du « Cullettivu pè a maestria di u nostru sviluppu« .

C’est l’occasion de remettre en cause la pertinence d’un modèle de développement qui nous semble être contraire aux intérêts économiques et sociaux des corses et, de surcroît, à contre-courant de l’évolution de nos sociétés vers des circuits de production et de consommation de plus en plus courts.

En effet, rapportée à sa population, la Corse est la région de France qui possède déjà le plus grand nombre de supermarchés. Dans une société comme la nôtre qui n’a pas connue les effets de la révolution industrielle et qui, à ce titre, est passée plus brutalement qu’ailleurs de l’austérité d’une culture agro-pastorale aux excès du mode vie consumériste, cette forte implantation de la grande distribution précarise un tissu économique déjà fragile et accentue la progression du sentiment d’aliénation d’un peuple dépossédé de son propre développement par un capitalisme de connivence qui ne profite qu’aux quelques oligarques insulaires qui contrôlent déjà des pans entiers de notre économie locale.

Contrairement à ce que d’aucuns laissent entendre, le modèle économique de la grande distribution n’a rien de libéral car la centralisation des commerces dans des grandes surfaces et la concentration d’activités et d’emplois en zones périurbaines faussent le principe de libre concurrence entre les individus au détriment des artisans et des commerçants indépendants qui possèdent leur magasin en ville. C’est d’autant plus préoccupant que la grande distribution détruit jusqu’à trois fois plus d’emplois en centre-ville qu’elle n’en crée dans les périphéries où on implante des infrastructures à bas coût et au prix d’un étalement urbain anarchique. Il est de la responsabilité de nos élus que, par la fiscalité et la réglementation, les commerces de proximité aient la capacité financière de jouer pleinement le jeu de la concurrence avec les enseignes de la grande distribution.

D’où l’importance de replacer le développement au centre des villes, dans le cadre d’une stratégie d’aménagement du territoire volontariste : en effet, la création d’emplois n’est pas un enjeu périphérique qui peut être relégué en périphérie de nos centre-villes. En cohérence avec notre engagement constant contre la périurbanisation de l’économie, les membres de PUDEMU se joignent donc au mouvement d’opposition contre le projet de création d’un énième centre commercial à Lucciana tel qu’il sera examiné mardi par la CDAC.

PUDEMU
22 juillet 2018