X
La crise dite « des migrants » a donné lieu à une généreuse mobilisation, mais aussi à des réticences, voire à des propos difficilement acceptables. Il  nous appartient, comme à tout courant politique, d’exprimer une position et de le faire clairement. Le rôle des responsables politiques est selon nous de proposer des chemins au peuple et non de suivre une opinion publique désorientée et inquiète pour s’assurer de ses suffrages le moment venu. Rappelons dès l’abord quelques évidences. Dans la crise qui nous occupe, l’Europe a une responsabilité écrasante puisqu’elle a directement contribué à créer le chaos existant aujourd’hui au Moyen-Orient. La Corse, nation d’Europe, n’a pas eu son mot à dire, n’étant pas pour l’heure un Etat constitué. Ainsi, ses élus légitimes n’ont pas été consultés lorsque la base de Solenzara située sur son territoire a été utilisée pour procéder à des opérations militaires hasardeuses, quand elles n’étaient pas tout simplement démentes. L’aspect géopolitique est évidemment central dans cette affaire. L’Europe politique que nous appelons de nos vœux aura des décisions à prendre dans les temps à venir pour corriger les terribles erreurs commises dans les Etats dont nous recevons aujourd’hui les ressortissants. En effet, contribuer au rétablissement de la paix dans ces pays est une nécessité absolue, sauf à considérer que cet exode est dans l’ordre des choses et qu’il doit se poursuivre. Nous en venons à la situation d’urgence et à l’attitude à adopter. D’aucuns soulèvent les difficultés sociales de la Corse qui ne seraient pas compatibles avec l’accueil des réfugiés. Certains étayent leur analyse en faisant observer que dans l’île même les cas de précarité sont nombreux, et que ces derniers doivent être prioritaires. L’analyse peut paraître logique. Elle est pourtant spécieuse. On pourrait tout d’abord remarquer que ceux qui viennent au secours des réfugiés sont souvent les mêmes qui se sont engagés depuis des lustres au bénéfice des précaires locaux. Et qu’à l’inverse, bien souvent, ceux qui évoquent ces derniers dans leurs discours actuels s’en sont peu préoccupé jusqu’à présent… Pour autant, les difficultés de la Corse sont réelles. Nos taux de chômage et de précarité sont extrêmement élevés. Dans le même temps, notre taux d’immigration est deux fois plus élevé que la moyenne des pays de l’OCDE, et quatre fois plus élevé que celui de la France… (Et oui, contrairement à une idée répandue dans l’hexagone, ce dernier est loin d’être accueillant !) Pour

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet