Produit CORSU E RIBELLU

X

Notre mer Méditerranée est devenue depuis de nombreuses années un tombeau à ciel ouvert. En cette année 2015, elle est le cimetierre de plus de 2 600 personnes, mortes en tentant de rejoindre le continent européen. Le tragique destin brisé de ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants est une catastrophe humaine dont on ne peut minimiser ou feindre d’ignorer l’ampleur, la portée.

Les politiques prédatrices menées par les puissances occidentales, au nombre desquelles figurent prioritairement les Etats-Unis, portent la lourde responsabilité de cette tragédie. En effet, de multiples tentatives réitérées de captation des ressources énergétiques tel que le pétrole, ressources présentes au Moyen et Proche-Orient, dans des territoires comme l’Irak ou la Libye, ont entraîné la destabilisation de zones entières déjà fragilisées par le passé colonial.

actu (1)

Cette destabilisation, fauteuse de désordres, de violences, de guerres, marque de son sceau les populations civiles en rendant insupportable la vie quotidienne. Alors que certaines de ses composantes s’égarent et pensent trouver des réponses dans le fanatisme et la radicalité religieuse, d’autres terrifiés par ce marasme, cherchent à fuir quel qu’en soit le prix.

La recherche du profit au nom d’une realpolitik cynique, moteur du système capitaliste, nous révèle donc le vrai visage de ce système, au travers de la violence inouïe des maux qu’il engendre.

Face à la gravité des événements qui frappent notre aire culturelle, la Méditerranée, a Manca lance un appel à venir en aide aux réfugiés. Ses militants s’engagent à accueillir, secourir et protéger tout réfugié avec ou sans papier. Cette action s’inscrit dans notre campagne de résistance au Capitalisme.

Que toutes celles et ceux qui partagent notre analyse se mettent en rapport avec notre organisation afin de structurer les moyens et de mettre en place les réseaux à même de permettre l’assistance et le secours de ces populations en détresse, victimes de la cupidité de nos dirigeants.

A Manca
5 septembre