Produit CORSU E RIBELLU

X

(Article du 19 aout 2015) Les Nations Unies ont appelé le gouvernement brésilien à agir de toute urgence car des hommes de main armés encerclent plusieurs communautés guarani, menaçant les Indiens d’une attaque imminente.

Des milliers de Guarani survivent sur de minuscules parcelles qui leur restent de leurs terres ancestrales dans la crainte permanente d’être expulsés de force. Un porte-parole guarani de la communauté de Tey’i Jusu a rapporté cette semaine que des hommes de main armés patrouillaient quotidiennement dans la zone et qu’un conflit pouvait survenir à n’importe quel moment… ‘Nous mourrons pour nos terres s’il le faut.’

Sur ce lien : ACTION URGENCE

Guarani-Kaiowa11

Plusieurs leaders guarani ont déjà été assassinés pour avoir lutté pour récupérer leurs terres ancestrales qui leur ont été spoliées il y a des décennies. Elles sont désormais occupées par des fermes d’élevage et des plantations de soja, de maïs et de canne à sucre. Alors que les éleveurs tirent d’importants bénéfices de ces terres, les Guarani souffrent de conditions de vie déplorables au bord des routes ou dans des réserves surpeuplées où suicides et malnutrition sont monnaie courante.

Suite et source

Les Guarani du Brésil menacés par les fermiers

Pour les Guarani, la terre est à l’origine de toute vie. Mais les invasions violentes des fermiers ont dévasté leur territoire dont la plus grande partie a été spoliée. Les enfants souffrent de malnutrition et leurs leaders sont assassinés. Ces dernières années, des centaines de Guarani, hommes, femmes, enfants, se sont suicidés.