Nouveau refus de l’administration coloniale de rapprocher Petru Alessandri en #Corse

Demandes de rapprochement systématiquement refusées pour Petru Alessandri, mais aussi pour Alain Ferrandi ou Yvan Colonna, retardées pour d’autres dont les procès sont terminés et les dossiers clos. La coloniale arrive même à refuser la libération d’un prisonnier politique, Pierre Paoli, décidée par un juge de la Sdat.

Plus de 16 ans d’incarcération en France

En octobre 2014, Alain Ferrandi et Petru Alessandri, prisonniers politiques corses, incarcérés depuis 1999, condamnés à Perpétuité, se sont adressés au Ministre de la Justice et Garde des Sceaux afin de demander leur rapprochement familial en Corse.

poissy-prison-alessandri-corseMinistre de la Justice « à l’écoute » si l’on en croit les représentants de l’Assemblée de Corse qui étaient montée la voir en juin dernier.

Tellement à l’écoute que la dernière demande de rapprochement a été refusée par ses services le 22 juillet dernier. En fait de seule écoute, c’est celle des militants du mouvement national qui le sont, sur écoute.

« Profil incompatible pour l’établissement de Borgu »

alessandri petruSelon la réponse type de l’administration coloniale « l’établissement sollicité ne correspond pas actuellement au profil pénal et pénitentiaire » de Pierre Alessandri. Toujours selon le document, « la période de sureté actuellement fixée en 2017 ainsi que le maintien au répertoire des DPS décidé le 10 janvier 2014 témoignent de l’incompatibilité de son profil avec une affection au QCD du CP de Borgo »

Pierre Alessandri est aujourd’hui incarcéré à la maison centrale de Poissy, sous le statut de détenu particulièrement signalé (DPS). Ses demandes de rapprochement familial n’ont cependant jamais abouti, en raison principalement de cette inscription au registre des DPS, un statut qui ne se justifie pas selon son avocat (article de 2014). Il y a huit critères pour inscrire un détenu au rang de DPS, qui répondent tous « au risque d’évasion », « à l’intensité de l’atteinte à l’ordre public que celle-ci pourrait engendrer » ou « au comportement particulièrement violent en détention »

Il y a déjà 4 ans

En 2010, Petru Alessandri et Carlu Santoni avaient écrit une lettre ouverte au Ministre de la justice de l’époque « Nous sommes incarcéré en ce qui nous concerne depuis 15 ans (Carlu Santoni) et 12 années (Petru Alessandri) dont 6 années passées à Lannemezan. Nous demandons régulièrement à ce que soit appliqué votre loi sur le rapprochement familial, en vain, malgré les promesses des différents ministres ou hommes politiques en charge du dossier. »

Entre les interpellations (+de44), les incarcérations (8), les mises en examens (+de12), le refus de libération (1) et les refus de rapprochement, ces 13 derniers mois sont à l’image d’un gouvernement qui laisse traîner volontairement le dossier corse espérant surement un pourrissement de la situation…

@Lazezu

 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: