Produit CORSU E RIBELLU

X

(Michaël Andreani – Alta Frequenza) – Les Ghjurnate Internaziunali di Corti, événement politique majeur de l’été dans l’île organisé par Corsica Libera, se sont achevées ce dimanche soir. Si les délégations internationales étaient une nouvelle fois très nombreuses, avec des débats de très bonne facture, c’est surtout la situation politique de la Corse qui aura été comme à l’accoutumée au centre de toutes les attentions, à quatre mois des élections territoriales.

Pas d’invités extérieurs au mouvement national cette année, mais une rencontre à huis-clos entre Corsica Libera et Femu a Corsica. Une première réunion, qui en appellera d’autres, pour aboutir à une « convergence nationale », un rassemblement large de la famille nationaliste dans le cadre des territoriales, au deuxième ou au troisième tour. Chacun partira en revanche de son côté à l’occasion du premier tour de scrutin. Les autonomistes ont été pour leur part également satisfaits des échanges intervenus ce dimanche après-midi à Corte lors de cette réunion.

ghjurnatedimcortiInternaziunale (2)

Une importante délégation de Femu avait fait le déplacement, hormis Gilles Simeoni, absent pour des raisons personnelles, Fabienne Giovannini et Christine Colonna. Pour le président du groupe Femu a Corsica à l’Assemblée de Corse, ce rendez-vous est le premier de toute une série, avant de déboucher, pourquoi pas, sur cette fameuse convergence nationale. En la matière, le Padduc pourrait-il constituer une sorte de pomme de discorde entre les deux mouvements, des points de divergence existant à ce sujet ?

La vidéo.

Ecoutez Jean-Christophe Angelini.

AltaFrequenza

ALTA FREQUENZA TDR