Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 15 juillet 2018 à 19h33) Le procès devrait avoir lieu au premier semestre 2019 à Paris. Le juge d’instruction a signé l’ordonnance de renvoi devant la cours d’Assises spéciale. 

2014 – Interpellé en avril

Cédric Courbey, a été interpellé le 4 avril 2014 à Sartè, déporté sur paris le 6, mis en examen par le Juge Gilbert Thiel le 7 avril et incarcéré en région Parisienne. Il est pris en charge depuis par l’Associu Sulidarità. Lors de son interpellation, sa compagne avait été mise en garde à vue.

L’associu Sulidarità Ghjuventù Indipendentista et Corsica Libera avaient organisé des rassemblements de soutien devant l’hôtel de police de Bastia du 4 au 7 avril inclus. Le 7 avril 2014 sa compagne avait été libérée de la Garde à vue et Cédric avait été incarcéré en région parisienne.

Corsica Libera avaient apporté mi-avril son soutien indéfectible et demandé sa remise en liberté immédiate.

2016, en Janvier, répression intra-muros

En janvier 2016, Cédric courbey, ainsi que deux autres prisonniers politiques avaient mis au mitard sous des prétextes fallacieux, Sulidarità et Ghjuventù Indipendentista étaient montés au créneau ainsi que l’Associu Tocca à Noi, Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, Président de l’Exécutif et de l’Assemblée de Corse.

Après ces placements en quartier disciplinaire, des mobilisations ont eu lieu en corse.

« Cédric Courbey et Xavier Ceccaldi sont placés au mitard depuis le mardi 12 Janvier avec pour seuls vêtements les shorts et tee-shirts qu’ils portaient sur eux lorsque l’équipe d’intervention et de sécurité sont venus les chercher dans leurs lits pour les traîner au quartier disciplinaire au beau milieu de la nuit. »

« Sans veste et sans pantalons, ils sont enfermés depuis maintenant 8 jours, dans des cellules de 4m carré ( la taille d’un chenil ! ) dans lesquelles les fenêtres sont cassées, et cela en plein hiver en région Parisienne ou les températures sont en ce moment en dessous de 0 degré. »

2017 – Rapprochement en Corse annoncé en mars, mais reste lettre morte.

Le 2 mars 2017, peu avant les élections Présidentielles, lors de son voyage en Corse, le Président Hollande, avait promis, via son cabinet, le rapprochement des prisonniers dont Cédric Courbey. Le 19  avril, le Président Talamoni, constatait le renoncement de l’Etat dans cette promesse. Des mobilisations avaient eu lieu pour dénoncer ces non rapprochements.

Le 18 mai 2017, le Président Talamoni, écrit au nouveau Ministre de la Justice et Garde des Sceaux pour de nouveau le rapprochement des prisonniers politiques dont Cédric Courbey. Nouvelle mobilisation en août 2017

Il a été rapproché en Corse le 28 février 2018.

Jusqu’alors en détention provisoire en région parisienne, trois patriotes corses, Pascal Pozzo di Borgo, Antoine Pes et Cédric Courbey ont été transférés entre le 23 et le 28 février au centre pénitentiaire de Borgo.

Procès probable en 2019

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris a validé l’ordonnance de renvoi signée par le juge d’instruction antiterroriste en charge de l’information judiciaire ouverte pour assassinat en bande organisée et association de malfaiteurs en vue de commettre un acte terroriste.

Cédric Courbey, 45 ans, ancien prisonnier politique (début année 2000), membre de Corsica Libera, comparaîtra normalement au printemps 2019 sans aucune certitude.

Selon Corse Matin L’avocat pénaliste indique en effet avoir formé un recours. Plusieurs arguments sont invoqués par Me Barbolosi, le principal étant « la destruction d’un échantillon d’ADN » qui sert de base à une expertise sur laquelle s’appuie l’accusation (des empreintes génétiques ont été trouvées sur les lieux de l’homicide par les enquêteurs qui les imputent à Cédric Courbey).Cela constitue « une grande difficulté » pour la réalisation d’une contre-expertise souhaitée par la défense de Cédric Courbey qui a toujours nié toute participation aux faits.

Cédric Courbey est donc renvoyé devant la cour d’assises spécialement composée dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de Christian Leoni le 28 octobre 2011 «  »assassinat en bande organisée et association de malfaiteurs en vue de commettre un acte terroriste » »


#Corse – Cédric Courbey militant de Corsica Libera mis en examen, sa compagne libérée


(France 3 Corse) (Corse Matin 2014) (Corse Matin)