X

Procès Bonnet :  Sulidarità et le Comité Anti Répression badigeonnent Ajaccio pour le rapprochement des prisonniers politiques. (AFP OLM) 

« 98 attentats seulement ont été commis en 1998 », quand Bernard Bonnet a pris la succession de Claude Erignac, « contre 271 en 2001 »

– 19 novembre 2001: après plusieurs tentatives de dépaysement du procès, celui-ci s’ouvre devant le tribunal correctionnel d’Ajaccio.

– 11 janvier 2002: condamnation des huit prévenus à des peines allant du sursis au ferme.

– 18 novembre 2002: ouverture du procès devant la cour d’appel de Bastia.
La défense de l’ancien préfet de Corse Bernard Bonnet demande à la cour d’appel de Bastia de faire citer comme témoin l’ancien Premier ministre Lionel Jospin.

– 19 novembre 2002: L’ancien directeur de cabinet du préfet affirme « avoir reçu des ordres formels » de Bernard Bonnet et dit « avoir obéi » en raison des « circonstances inhabituelles » de l’époque et de la personnalité de Bernard Bonnet.
Ce dernier développe sa thèse selon laquelle il n’a fait qu’accomplir les missions confiées par le gouvernement, avec lequel il entretenait des « relations appuyées ».

– 20 novembre 2002: Bernard Bonnet, continue devant la Cour d’appel de Bastia à rejeter toute responsabilité dans cette opération.

Proces-bonnet-ajaccio-CAR-sulidarita2002 (4) Proces-bonnet-ajaccio-CAR-sulidarita2002 (1) Proces-bonnet-ajaccio-CAR-sulidarita2002 (2) Proces-bonnet-ajaccio-CAR-sulidarita2002 (3)

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)