Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 11 juillet 2018 à 17h39)  Sur son compte facebook, Cesar Filippi, ancien élu de l’Assemblée de Corse pour le groupe Corsica Nazione ( de 1998 à 2004), publie une lettre ouverte au 1er Ministre, la voici :



LETTRE OUVERTE À MONSIEUR LE 1er MINISTRE

DU CONJONCTUREL AU STRUCTUREL …

Monsieur le Premier Ministre, comme suite à la dernière visite du Président de l’Exécutif de l’Assemblée de Corse, vous avez annoncé, la mise en place d’un STATUT FISCAL CONJONCTUREL …

Que proposerez-vous ?… nous attendons de voir !

Pour l’instant, j’aimerais attirer votre attention sur l’adjectif, «Conjoncturel»…
J’ai quand même l’intime conviction que le choix du qualificatif n’est pas une erreur de langage de votre part !

C’est la raison pour laquelle, il me plaît de vous rappeler par la présente que les difficultés majeures que rencontre la Corse sont, indéniablement, elles, D’ORDRE STRUCTUREL !!!

En effet :

  1. La Corse est une ILE, elle le restera !
  2. Son territoire est constitué à 80% de MONTAGNES, et là, seule la tectonique des plaques pourrait y changer quelque chose…
  3. LA FAIBLE DÉMOGRAPHIE de l’île est, elle, incontestablement liée à son histoire récente!

Un exemple :
La Corse comptait en 1900, 300 000 h et la Sardaigne 796 000 h.
En 2018 la Corse compte 320 000 h et la Sardaigne, 1 652 000 h !

CHERCHEZ L’ERREUR, MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE !!!

Mais peut-être, avez vous, pour nous, fait le choix de compenser cette faiblesse démographique ?…

-Dans les années 1950, par une SPOLIATION ORGANISÉE qui est venue profiter de l’extrême misère de l’époque …
-De nos jours, par une COLONISATION SPÉCULATIVE SUBVENTIONNÉE, ET PERMISSIVE et par une autre, plus insidieuse, à raison de 5000 arrivées par an, sans que nous ayons des possibilités économiques d’accueil et venue donc AGGRAVER NOTRE MISÈRE …

4. LE BILAN ÉCONOMIQUE et SOCIAL CALAMITEUX DE LA CORSE n’est d’ailleurs que le résultat d’une politique menée sciemment depuis maintenant deux siècles et demi !

Pour répondre à tout cela, si vous avez véritablement la volonté de réparer enfin cette énorme injustice faite à la Corse… et mettre L’ÎLE EN SITUATION D’ÉCONOMIE POSITIVE, seul un Statut Fiscal et Social complet, solide, volontariste et pérenne pourra le réaliser !

Par ailleurs, la Corse, bien sûr, connaît comme les autres régions des accidents économiques, des écarts de tendances qui troublent la consommation, des ruptures de charges, des effondrements de marchés dus à la mondialisation, etc, etc… Finalement, des facteurs extérieurs qui viennent ponctuellement bouleverser le quotidien ! NOUS SERIONS LÀ DANS L’ASPECT CONJONCTUREL et vous y répondrez comme vous le ferez, je pense, au niveau national !

MAIS en ce qui concerne la Corse, ce n’est pas de cela qu’il s’agit !

LA CORSE N’EST PAS À ÉGALITÉ DE CHANCES avec les autres régions, très loin s’en faut, et vous le savez !!!

Tant que vous ne donnerez pas à l’île la possibilité d’exister en tant que telle, en lui permettant de traiter ses spécificités et d’évaluer et d’exploiter ses propres potentialités, absolument rien ne changera !

Monsieur le Premier Ministre, qui, mieux que ceux qui connaissent la vie ici, pour subir au quotidien toutes ses difficultés, peuvent APPORTER LES SOLUTIONS ADÉQUATES ?…

Sur le dossier du STATUT FISCAL ET SOCIAL, la majorité des Corses, sont très proches de l’Unanimité, toutes strates, politiques, économiques et Sociales confondues !
Ce sont eux qui vous ont remis cette copie, EXCELLENTE !!!

Ce STATUT FISCAL ET SOCIAL présenté par l’ASSEMBLEE DE CORSE n’a oublié PERSONNE DE CEUX QUI PÂTISSENT !

Il n’est, certes, pas exhaustif…

Il est encore amendable, il est financièrement très raisonnable, surtout en fonction des PRÉJUDICES que cette ILE a subis depuis qu’elle a perdu la MAÎTRISE DE SON DESTIN !!!

Alors, MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE prenez la peine de le relire, de l’évaluer, de l’apprécier, et faites ce premier pas pour une CORSE APAISÉE, ouverte à TOUS CEUX QUI LA RESPECTENT.

ET VERS SES FEMMES ET SES HOMMES, DÉTERMINÉS à rester, quel que soit le prix à payer… LE PEUPLE FIER ET DIGNE QU’IL A TOUJOURS ÉTÉ, CELUI QU’IL NE CESSERA JAMAIS D’ÊTRE !!!

RISISTENZA !
EVVIVA A CORSICA !!!

CESAR FILIPPI