X

Après les affrontements fratricides de ces dernières années et après la coalition unità en 1999, le mouvement national ouvre une nouvelle porte vers une réconciliation en créant INDIPENDENZA. Malgré tout, les assassinats contre les militants proches de Jean Michel Rossi, sont assassinés, dont son ami François Santoni.

Le rapprochement devient un des thèmes principaux du Comité Anti Répression et de Sulidarità qui regroupent sur une liste tous les prisonniers politiques (ou presque).

Janvier 2001

Le Mardi 02 Janvier 2001 : Des centaines d’abonnés EDF privés d’électricité sur Corté et sa région après la tempête de neige de ce week end.

Le Jeudi 04 Janvier 2001  : Armata corsa  reconnaît être l’auteur de plusieurs attentats et assassinats, ces derniers mois, et menace la capitale  si l’assassinat de Jean Michel Rossi n’est pas résolu.

Le jeudi 04 janvier 2001 : La lettre d’Yvan Colonna : Première manifestation écrite d’Yvan Colonna depuis Mai 1999. Le présumé assassin du Préfet de Corse tente de mettre les choses au clair. Dans une lettre manuscrite adressée à l ‘hebdomadaire « u ribombu » et dont l’Est Républicain publie des extraits, Yvan Colonna affirme qu’il n’a pas tué le préfet Erignac. La lettre écrite en corse a été authentifiée par le frère d’Yvan Colonna selon le journal . Il affirme par ailleurs que sa famille ne l’a pas aidé dans sa fuite et qu’il ne se rendra pas à la police.

Le Samedi 06 Janvier 2001 : Lors de la présentation des voeux du président de la République, Mr Jacques Chirac confirme :   » la République est indivisible ». 1 corse sur 2 favorable au projet Matignon sur les futurs statuts de la Corse.

Le 13 janvier 2001  : Jean-Antoine Ghipponi, 27 ans tué à Furiani.

Le 18 janvier 2001 : Laurent Tartuffo, tué à Propriano.

Le Jeudi 18 Janvier 2001 : Le plan « vigie pirate » réactivé après une nouvelle menace du groupe clandestin Armata Corsa qui menace Paris et Strasbourg d’attentats ciblés.

Le Mardi 23 Janvier 2001 : Après l’attentat au palais de justice d’Annecy, les enquêteurs s’interrogent sur ses auteurs. Rappelons que le groupe indépendantiste corse Armata Corsa ne menaçait que Paris et Strasbourg à la date du 1er Février.

Le Jeudi 25 Janvier 2001 : Nouvelles menaces d’Armata Corsa à l’encontre de « l’État français » par un communiqué envoyé à un journal parisien :  le Figaro.  Dans ce communiqué, Armata Corsa indique qu’il ne respectera pas les termes des mises en garde précédentes et menace de perpétrer
sans délai des attentats sur le continent et en Corse.  L’attentat contre le palais de justice d’Annecy n’est toujours pas revendiqué.

Le Vendredi 26 Janvier 2001 : Charles Pieri condamné, Le 15 décembre dernier une peine minimale de 6 ans de prison a été requise contre Charles Pieri. La peine de 5 ans ferme a déçu les avocats de la défense. La cour d’appel de Paris a condamné Charles Pieri à 5 ans de prison pour « association de malfaiteur en relation avec une entreprise terroriste et détention d’armes, d’explosifs et de munitions ». Un important arsenal avait été saisi au domicile du secrétaire national de la Cuncolta en septembre 1998… Cette peine est plus importante qu’en première instance… D’autre part, des peines allant de 2 à 4 ans de prison assorties de sursis ont été prononcées contre 5 autres militants nationalistes…

Samedi 27 Janvier 2001 : Le processus de Matignon et la paix fortement compromis par « A Cunculta Independentista » à la suite de la condamnation de Charles Pieri.

Samedi 27 Janvier 2001 : Tentative d’attentat cette nuit contre la DDE de Corte. Les deux personnes impliquées ont été arrêtées.

Le Mardi 30 Janvier 2001 : Le Comite anti répression dans la rue. Le comité anti répression a appelé le 30 janvier à manifester à Bastia (Haute-Corse) le 3 février contre la « corso phobie » en milieu carcéral. Lors d’une conférence de presse donnée à Bastia le 30 janvier, le Comité anti répression a appelé à manifester le 3 février pour réclamer un meilleur traitement des prisonniers politiques corses en milieu carcéral . D’autre part le C.A.R. réclame toujours que le gouvernement accorde aux condamnés mais également aux prévenus corses qu’ils soient transférés à la prison de Borgo (Haute-Corse).

Février 2001

Le Jeudi 01 Février 2001 : Attentat non revendiqué, cette nuit contre le véhicule d’un policier à Sartène.

Le vendredi 02 février 2001: Conférence de presse de Corsica Nazione. Malgré les mises en examen qui se succèdent dans le rang des nationalistes, Corsica Nazione tempère les propos de la Cuncolta Independentista. Les élus de Corsica Nazione tentent de relancer le processus de paix et de remettre en place le comité du Fium’Orbu.

Le Jeudi 08 Février 2001 : En fin d’après midi à Bastia, un commando composé de 3 hommes encagoulés et armés,  ont attaqué et  séquestré le personnel d’une entreprise de négoce en bois « Alfabois » avant de la détruire par explosion au gaz.  En 1999, deux attentats avaient déjà détruit cette entreprise.

Le Mardi 13 Février 2001 : Antoine Sollacaro plaide la présomption d’innocence. Réaction du défenseur d’Yvan Colonna à propos des déclarations de Lionel Jospin le jour de l’anniversaire de l’assassinat du Préfet Erignac. Les conditions pour qu’Yvan Colonna se rende à la justice ne sont pas réunies aujourd’hui, c’est ce qu’ont déclaré ce matin l’avocat et la famille de l’homme recherché dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du Préfet Erignac. Ce matin ils ont notamment réagi aux propos du Premier Ministre la semaine dernière à l’Assemblée Nationale. .

Le Mardi 13 Février 2001 : Le processus de Matignon une nouvelle fois remis en cause par le Président de la République.

Dans la nuit de samedi 17 au dimanche18 Février 2001 : Un attentat à l’explosif a légèrement endommagé, dans la nuit de samedi à dimanche, le siège départemental de Corse-du-Sud de la CGT, à Ajaccio. La charge, qui a explosé peu avant minuit, était de faible puissance. Elle n’a causé que des dégâts légers à l’entrée du local, situé dans la périphérie sud d’Ajaccio et déjà visé par le passé, a-t-on précisé de même source. L’attentat n’a été ni signé, ni revendiqué.

Le 18 février 2001  : Frédéric Noto, tué à Ajaccio.

Le 20 Février 2001 :  Cinq personnes ont été placées en garde à vue dans les locaux du service régional de la police judiciaire (SRPJ) d’Ajaccio dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du boxeur Frédéric Noto, a-t-on appris mardi de source policière. Les cinq personnes, des proches de la victime, avaient été convoquées entre lundi soir et mardi matin par les enquêteurs pour être entendues sur leur emploi du temps. Frédéric Noto, champion de France professionnel des super-légers, a été découvert mort, assassiné de plusieurs balles dans la tête, dimanche matin, dans son appartement situé dans la résidence Mandarina, dans le sud d’Ajaccio. Les circonstances de l’homicide, qui s’est produit en fin de nuit ou en tout début de matinée, restent inconnues.

Mars 2001

Mardi 06 Mars 2001 : Durcissement du mouvement de grève entamé le 13 Février 2001, avec l’occupation des centrales et des menaces de coupures.

Lundi 19 Mars 2001 : Les municipales Ajaccio : Mr Marc Marcangelli, maire d’Ajaccio battu par Mr Simon Renucci par 48,02 % des votes.
Bastia : Mr  Emille Zuccarelli élu par 42,23 % des votes.
Bonifacio : Mr Jean Baptiste Lantieri
Corté : Mr Antoine Sindali élu par 41,34 % des votes.
Ile Rousse : François Ferrandini
Porto Vecchio : Mr Camille De Rocca Serra .
Propriano : Paul Marie Bartoli
Sartène : Mr Pierre Gori

Le 20 Mars 2001 : NEUF  interpellations dans le Nord et le Sud de l’île.  Neuf personnes ont été interpellées mardi en Corse dans le cadre d’une enquête pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. . Le 21 Mars 2001 : Six militants nationalistes toujours en garde à vue, Quatre des dix personnes interpellées par la DNAT ont été relâchées.

Le 22 Mars 2001 : Six nationalistes toujours en garde à vue. Les six militants de Corsica Nazione, interpellés mardi 20 mars, seront probablement en garde à vue jusqu’à vendredi 23 mars.

Jeudi 22 Mars 2001 : 10H30, un appel téléphonique anonyme annonce au journal Le Monde une tentative d’attentat en plein Paris. Le correspondant précise que le groupe clandestin corse « Armata Corsa »( voir  04/01/2001 ) a décidé de ne pas perpétrer des attentats aveugles et meurtriers, les démineurs sur les indications de ce correspondant ont découvert une voiture piégée contenant 100 kg d’explosifs sans système de mise à feu.

Le Dimanche 25 Mars 2001 : Dans la nuit du Samedi au Dimanche, mitraillage de la gendarmerie de Bastia.

Le 26 Mars 2001 : Quatre nationalistes transférés à Paris. Après le transfert samedi d’Ajaccio vers Paris d’une personne interpellée le 20 mars dernier, trois autres militants proches de A Cuncolta interpellés à Bastia ont été transférés à Paris.

 Avril 2001

Le 6 avril 2001 : Joseph-André Tomasini assassiné à Lucciana.

Le Mercredi 11 Avril 2001 : Hier soir à Ajaccio,  mitraillage de la caserne Battesti qui abrite des gendarmes et leur famille.

Le Mercredi 25 Avril 2001 : Le FLNC revendique 3 attentats dont le mitraillage des gendarmeries de Bastia et d’Ajaccio, et précise que le processus de paix n’est pas remis en cause.

Le 26 Avril 2001 : Batti Canonici se constitue prisonnier. Un Militant de plus dans les prisons Françaises.

Mai 2001

Le 11 Mai 2001 : Tentative d’attentat contre la mairie de Zonza. 10 battons de dynamite couplés à 2 bouteilles de gaz ont été découverts.

Le Samedi 12 mai 2001 : Le FLNC UC distribue le RIBELLU en Corse (Géant Casino Aiacciu)

logo_indipendenza

Le Dimanche 13 MAI :  A Corte, naissance d’un nouveau mouvement corse « Indipendenza » issu de l’union de plusieurs groupes nationalistes. Cuncolta indi, Corsica Viva, l’Associu per à Suvranita, U Culletivu Naziunale se lance dans la démarche unitaire.

indipendenzalogoLe 16 mai 2001 : Pierre-Paul Bighelli, 50 ans tué à Calenzana.
Le 22 mai 2001 : Caroline Belardi, enseignante tuée à Ajaccio.

22 mai 2001 : LOI LITTORAL ADOPTEE EN CORSE

Le Jeudi 31 Mai 2001 : Le FLNC déçu par le processus de Matignon menace de rompre la trêve qu’il respectait de puis plusieurs mois. Le FLNC dénonce le mépris de la classe politique envers le peuple corse, la menace du littoral et de son  patrimoine, l’enseignement de la langue corse non obligatoire  et le problème des prisonniers politiques toujours pas résolu.

JUIN 2001

Le 1er juin 2001 : Vincent Duriani, 24 ans tué à Bastia.  

Mardi 05 Juin 2001 : Evasion par fax !! : 3 hommes fichés au grand banditisme se sont évadés de la prison de Borgo, à Bastia, grâce à un fax envoyé
au directeur de la prison à l’en tête d’un juge, proclamant leur libération.

Le ???? juin 2001 : Grascin Zoltan, tué à Bastia.

Le 7 juin 2001 : Rachida Salmouk est tué à Lumio.

Le Samedi 09 Juin 2001 : 5 attentats ont secoué l ‘île dans la nuit de vendredi à samedi.

Le Samedi 09 Juin 2001 : 5000 personnes, corses, bretons et basques, ont défilé à Paris pour demander le regroupement des prisonniers politiques

Le 17 juin 2001 : Nicolas Giudici, 52 ans tué à Piedigriggio. Il a été assassiné de trois balles

Le 22 juin 2001 : Interpellation de 16 personnes à Porticcio et Ajaccio pour : association de malfaiteurs, proxénétisme et travail clandestin ».

Le 22 juin 2001 : Deux auto-stoppeurs recherchés dans l’enquête sur l’ assassinat de Nicolas Giudici.

Le Mardi 26 Juin 2001 : Encore une évasion spectaculaire à la prison de Borgo près de Bastia . Un prisonnier fiché au grand banditisme s’est fait la belle par hélicoptère à l’aide d’une échelle de corde.

Le 29 Juin 2001 : Corsica Nazione tire la sonnette d’alarme, C’est ce qu’a déclaré ce matin Jean-Guy Talamoni . L’élu Corsica Nazione tire la sonnette d’alarme et presse le gouvernement de traiter prioritairement la questions des prisonniers politiques .

Le 29 Juin 2001 : Indipendenza Dénonce les brutalités policières

Le 29 Juin 2001 : Une Motion pour le Rapprochement des prisonniers Corses au conseil Municipal D’Aiacciu

Le 29 Juin 2001 : Me Garbarini fait un demande de libération conditionnelle pour : José Santoni, Paul Garatte, Jean Laurent Leca et Charles Pieri

Juillet  2001

ActionComiteantirepressionSulidaritaBastia01072001 (1)

Le 1er juillet 2001 : Le 1er juillet 2001 les militants d’Indipendenza et du Comité Anti Répression (Sulidarità) bloquent le port de Bastia, ou presque.Arrivée très tôt sur le port les militants occupent la passerelle des bateaux un à un, perturbant le débarquement et l’embarquement des passagers. En plein soleil, les discussions avec les passagers sont difficiles et tendus… Action dans le cadre du Rapprochement des prisonniers politiques (reportage photos)

Mardi 03 Juillet 2001 : La résidence secondaire d’un gendarme a été plastiquée dans la nuit à Aléria. Cet attentat n’a pas été revendiqué.Vendredi 06 Juillet 2001 : Cette après midi, à Furiani ( Bastia), un commando de 6 hommes armés et masqués ont, après avoir neutralisé les ouvriers, perpétré un attentat à l’explosif, contre une caserne de CRS en construction
.Le 12 Juillet 2001  : LIBÉRATION DE NICOLAU SALVINI !!!!! Retour en Prison pour Niculau Salvini : Acharnement répressif ? Libéré il y a deux semaines, Niculau Salvini devra retourner en prison. Le parquet de Paris a en effet fait appel de la décision du juge des libertés Claude Linais qui l’avait libéré le 12 juillet dernier, tout en le plaçant sous contrôle judiciaire.
Le Samedi 14 Juillet 2001 : Le mouvement « Indipendenza » affiche clairement son objectif : l’ indépendance nationale.
Le samedi 14 Juillet 2001 : Rapprochement des prisonniers politiques  –  Le CAR lance une action coup de poing et empêche pendant quelques heures le défilés du 14 juillet. Sous tension avec l’arrivée des CRS, c’est après quelques petites bousculades et discussions avec Simon Renucci Maire de la ville, que les militants s’en vont en défilant au son de l’hymne national Corse (reportage photos)
SulidaritaComiteAntiRepressionIndipendenza14072001 (3)

archive Vidéo : 14 juillet 2001, le CAR réussi un coup médiatique en bloquant le défilé du 14 juillet Français pour demander le rapprochement des prisonniers politiques corses (FRANCE 3 Corse)

Mercredi 18 Juillet 2001 : Importante manifestation devant la préfecture d’Ajaccio contre le racisme anticorse, après l’émission sur la chaîne du service publique France Inter, « les agités du JT », au cours de laquelle ont été proférées insultes et injures à l’encontre des corses.
Samedi 21 Juillet 2001 : La villa inoccupée d’un gendarme a été plastiquée a Porto Vecchio.
Le Lundi 23 Juillet 2001 : Dans la nuit, attentat à Bastia contre une agence du Crédit Lyonnais.le 23 juillet 2001 : Le groupe dit des anonymes ou des sans noms est apparu pour la première fois lors du plasticage d’une caserne de gendarmes mobiles à Borgo. Cette action faite en plein jour a fait 14 blessés légers (22 gendarmes ont été commotionnés. ). Le commando a laissé sur place un tract portant l’inscription « Liberta per i Patriotti » (Liberté pour les patriotes).
Le Mardi 24 Juillet 2001 : Hold-up à l’explosif à la poste de Vescovato, 3 employés ont été blessés.
le 28 Juillet 2001 : Manifestation de Bastia du 28 Juillet 2001 : Manifestation aux cris de Libertà : Manifestation nationaliste à Bastia. A l’appel de l’ensemble des organisations nationalistes corses, un millier de manifestants a défilé samedi en fin d’après-midi dans les rues de Bastia pour la défense des droits du peuple corse. Le cortège, parti de la Place d’Armes devant la citadelle, a pris fin devant les grilles fermées de la préfecture où les manifestants ont accroché le drapeau corse à tête de Maure et une banderole sur laquelle on pouvait lire:  »pour les droits du peuple corse », écrit en langue corse tout en scandant « Libertà ». Cette mobilisation était « destinée à montrer que les nationalistes entendent peser sur le processus de Matignon à un moment où il est un peu en panne », a déclaré J.G. Talamoni. « Le processus est en panne, non pas du fait des nationalistes ni des élus de la Corse. C’est Paris qui n’a pas encore fait sa part de chemin », a-t-il estimé, rappelant que le dossier des « prisonniers politiques corses », dont les nationalistes exigent le regroupement à la prison de Borgo, restait la « question numéro un ».

Archive vidéo : 28 juillet 2001 Manifestation Bastia pour les droits nationaux du peuple Corse (France 3 Corse)

Le 29 Juillet 2001 : Assassinat de Mathilde Signanini le 29 juillet 2001 à L’Ile Rousse (Haute-Corse). Mathilde Signanini a été abattue au cours d’une fusillade dans le bar restaurant où elle travaillait.
Le 31 Juillet 2001 : Conférence de presse du Comité Anti Répression, Mardi 31 Juillet à Aiacciu.

Aout 2001

Le 1er Aout 2001 : Des colis piégés, composés d’explosif et de clous, envoyés contre des avocats nationalistes, ont été désamorcés
par les artificiers, sans faire de victimeLe 2 août 2001 : clôture de l’enquête. Le cas Colonna est disjoint.Le Jeudi 02 Août 2001 : Le FLNC revendique 7 attentats mais pas ceux de Furiani le 06/072001 et de Borgo du 23/07/2001.Le Vendredi 03 Août 2001 : 2 tentatives d’attentat la nuit dernière, un contre la résidence secondaire d’un continental sur la presqu’île d’Isolella, un deuxième contre un poste de gendarmerie à Palombaggia ( Porto Vecchio).
Journée de Corti les 3, 4 et 5 Août 2001 : L’amnistie en question Suite à la demande des groupes nationalistes Clôture des journées de Corte « Les journées internationales de Corte » se sont clôturées hier soir avec la traditionnelle réunion publique devant plus de 1000 personnes.De nombreux mouvements étrangers indépendentistes et autonomistes seront présents dont : l’ Irlande, le Pays Basque, la Sardaigne, la Catalogne, la Guyanne, la Bretagne. A la clôture d’ « I ghjurnate internaziunale di Corti » le but déclaré reste l’indépendance et l’amnistie de tous les prisonniers politiques corses.
Le 5 aout 2001 : Alain Ricciardi, 31 ans, tué à Lucciana.
Le Mercredi 08 Août 2001 : Ce matin grandes animations dans les rues de Bastia à la suite de 2 alertes à la bombe.Le 9 aout 2001 : Jean-Joseph Mattei, 48 ans, entrepreneur abattu à Corscia.

SantoniFrançoisArchivesPresse (5)Le 17 août 2001 : Assassinat de François Santoni dans un village de Corse du Sud à la sortie d’un mariage.

François Santoni figure incontournable du nationalisme corse a été abattu par arme automatique.

Ce matin à la fin du mariage d’un ami, sur la place du village de Monacia d’Aullène. ( près de Bonifacio)

Le Dimanche 19 Août 2001 : Plasticage d’une agence du Crédit Lyonnais à Bastia dans la nuit de samedi à dimanche.Le 21 aout 2001 : Dominique Marcelli, 25 ans, tué à Moriani
Le 21 aout 2001 : Jean-Christophe Marcelli, 27 ans, tué à Moriani.
Le ????? : Charles Pieri transféré au centre de détention de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône).
Affaire Yvan Colonna : perquisitions à Cargèse  ; Sur commissions rogatoires du juge antiterroriste Jean Louis Bruguière, des perquisitions ont été menées mercredi matin Dans la région de Cargèse au domicile de proches d’Yvan Colonna, meurtrier présumé du Préfet Erignac; mais selon les autorités ces perquisitions n’auraient pas apporté d’éléments nouveaux pouvant permettre de localiser Yvan Colonna. Jean-Hugues Colonna, père d’Yvan, a indiqué que les perquisitions avaient eu lieu dans six villas occupées par des membres de la famille Colonna à Cargèse Il a ajouté que ces perquisitions n’avaient rien donné. « Nous n’avons rien fait pour contrarier le fonctionnement de la justice », a-t-il commenté.
Le Vendredi 24 Août 2001 : Malgré l’assassinat de François Santoni, les élus nationalistes et le gouvernement ne remettent pas en cause le processus de Matignon.
Le Lundi 27 Août 2001 : « Armata Corsa » annonce des représailles suite à l’assassinat de François Santoni.Le Mardi 28 Août 2001 : Le Car Communique.

Le Vendredi 31 Août 2001 : Le FLNC nie toute implication dans le meurtre de François Santoni.

Septembre 2001

Le 3  septembre 2001 : Dominique Dubois a succédé à Jean-Pierre Lacroix comme préfet de Corse.Le 4 septembre 2001 : Bertrand Mineo, 26 ans, tué à Calvi.

Le 4 septembre 2001 : Nicolas Montigny, 27 ans, abattu à Bastia. Jacques et Francis Mariani ont été respectivement condamnés, jeudi 13 mars 2008, à quinze et sept ans d’emprisonnement pour leur participation à l’assassinat, en 2001, de Nicolas Montigny à Bastia. La cour d’assises des Bouches-du-Rhône avait en revanche acquitté les quatre autres accusés : Alexandre Vittini, soupçonné, avec Jacques Mariani, d’avoir tiré onze balles sur la victime ; Anthony Bizzari, accusé d’avoir fait des repérages sur les lieux ; Paul Alerini, suspecté d’avoir prêté son véhicule aux tueurs ; et enfin Joseph-Antoine Demasi, l’un des proches de Francis.Le 10 septembre 2001 : Pierre Rocchi, tué à Bastia

Le 11 SEPTEMBRE 2001 : ANGE MARIE ORSONI DECEDE d »une crise cardiaque lors d »une partie de chasse.

Le JEUDI 13 SEPTEMBRE : AUDITION DE JEAN GUY TALAMONI :

Le Mardi 18 Septembre 2001 : Hier soir, interpellation à Bastia d’une femme qui serait en relation avec un Islamiste arrêté en Belgique.

Mercredi 19 Septembre 2001 : Suite des attentats de New York et de Washington : à Calvi, une vingtaine de marocains ont été agressés par des jets de pierres, lancés par des hommes encagoulés

Le SAMEDI 22 ET DIMANCHE 23 SEPTEMBRE 2001 : ARRESTATION DE 9 PERSONNES

Le LUNDI 24 septembre 2001 : Trois personnes transférés à Aiacciu, mobilisation devant les commissariats de Bastia et D’aiacciu depuis les interpellations. Réactions dans les milieux nationalistes : Après les interpellations, Corsica Nazione et deux entreprises de Haute Corse s’expriment publiquement / Riazzione inde i mezi naziunalisti Dop’à l’arrestazione, Corsica Nazione è duie intraprese di Corsica suprana parlanu in publicu

Le Mardi 25 Septembre 2001 : Neuf nationalistes toujours gardés à vue. Les interpellations du week end suscitent de vives réactions dans la mouvance nationaliste :

Le MARDI 25 septembre 2001 : Libération à 20H00 des Trois personnes transférées sur Aiacciu ! Era Ora !

Le 25 septembre 2001 : Denis-Martin Rochet, 26 ans découvert à Ajaccio.

Le 26 septembre 2001 : Pascal Rogliano, 31 ans, tué à Oletta, frère d’Antoine, est tué dans le cadre de règlements de comptes.

Le MERCREDI 26 SEPTEMBRE 2001 : – Les élus et militants de Corsica Nazione ont décidé cette nuit à Corte de suspendre leur participation au processus de Matignon

Le MERCREDI 26 SEPTEMBRE 2001: Libération à 13H30 des Trois derniers interpellés ! ARRESTATION MEDIATIQUE ?
Le Vendredi 28 Septembre 2001 : Hier soir, mitraillage de la gendarmerie de Borgo ( Bastia ).Samedi 29 Septembre 2001 : Hier soir, mitraillage de la gendarmerie d’Ajaccio.
Le SAMEDI 29 SEPTEMBRE 2001 : CEDRIC COURBEY a par ailleurs été interpellé samedi après-midi à Ajaccio
SAMEDI 29 SEPTEMBRE : Près de 200 militants de la coalition Indipendenza, réunis samedi à Bonifacio en Corse-du-Sud, ont apporté leur  »soutien massif à la démarche entreprise mercredi soir à Corte par les responsables et militants de Corsica Nazione », qui vise à suspendre leur soutien au processus de Matignon.
DIMANCHE 30 Septembre 2001 : LE C.A.R appelle à un Rassemblement de Soutien à Cedric Courbey devant le cantonnement de CRS près de la Prison de BORGU !
DIMANCHE 30 septembre  2001 : NOUVELLES CONVOCATIONS DE JEAN GUY TALAMONI PAR LE JUGE THIEL, AINSI QUE CESAR FILIPPI, PATRICE MURATI ET DUME FERRARI. PROVOCATIONS DE LA JUSTICE COLONIALE ???

Octobre 2001

Le ?? octobre : Fernand Bertini, 36 ans tué au 11,43 à Castello-di-RostinoLUNDI 1 OCTOBRE 2001 : LE C.A.R APPELLE A UN RASSEMBLEMENT devant la CASERNE D’ASPRETTO pour soutenir Cédric Courbey, sa Famille et ses amis.Lundi 01 Octobre 2001 : Le gouvernement poursuit le processus de Matignon malgré le retrait de Corsica Nazione et d’ Indipendenza.MARDI 2 OCTOBRE 2001 : Talamoni ne répondra pas au juge. Avec trois autres nationalistes corses convoqués jeudi par le juge Thiel, ils affirment n’avoir « rien à ajouter » à leur « position publiqueMARDI 2 OCTOBRE 2001 : Six mois de prison ferme et 50.000FF d’amende pour Jean-Martin Verdi, dix-huit mois de prison avec sursis et 30.000FF d’amende pour Christophe Pieri et 15 mois avec sursis et 30.000FF d’amende pour Marie-Hélène Mattei: le tribunal correctionnel de Bastia a rendu mardi après-midi son délibéré dans l’affaire Bastia Securità. Jean-Martin Verdi, membre du parti Indipendenza, avait refusé de se présenter devant le tribunal, en dénonçant une « mascarade politico-judiciaire ». Jean-Martin Verdi a tenu à réagir après l’annonce du jugement. Dans un communiqué, il explique : « Le pôle financier du tribunal de Bastia qui a été mis en place à grand renfort de publicité, vient d’accoucher de sa première « grande affaire ». En fait, il vient de tomber son masque. Son objectif c’est d’abord et avant tout de « casser du nationaliste ». « Comment expliquer, sinon que j’aie été condamné à 6 mois de prison ferme, pour des faits non répréhensibles en droit ? Faut-il rappeler que les faits qui me valent cette condamnation sont pratiqués au quotidien par l’Etat lui-même. « Cette condamnation est donc purement politique et s’inscrit dans la « chasse aux sorcières » à l’encontre des nationalistes dont nous avons eu plusieurs exemples ces derniers temps. Une fois de plus, comme je l’affirmais avant mon procès, il s’agit de criminaliser un engagement politique par tous les moyens, y compris celui d’une justice à sens unique, c’est-à-dire anti nationaliste. »MARDI 2 OCTOBRE 2001 : LA C.A.R Appelle a une mobilisation devant la CASERNE D’ASPRETTOMARDI 2 OCTOBRE 2001 :  ERA ORA ! : Mise en liberté de Nicolas Salvini confirmée. La chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris a confirmé hier la mise en liberté de Nicolas Salvini, 44 ans, ce militant nationaliste que le juge des libertés et la chambre de l’instruction se renvoyait depuis plusieurs mois à coups de décisions contradictoires.MERCREDI 3 OCTOBRE 2001 : Fin des 96 heures de Garde à Vue pour Cédric Courbey, apportez votre soutien à Cédric et a tous les prisonniers politiques corses incarcérés et recherchés. Cédric Courbet, 27 ans, interpellé samedi dans le cadre de l’enquête sur le mitraillage jeudi de la caserne de gendarmerie de Borgo (Haute-Corse), a été mis en examen mercredi après-midi et écroué. Il a été Déporté dès 6 heure du matin en France.Jeudi 04 Octobre 2001 : Hier matin, un meurtre a été perpétré sur la commune de Ponte Novu. C’est le 22 ième meurtre en Corse, depuis le début de l’annéeJeudi 4 Octobre 2001 : Jean-Guy Talamoni, convoqué par le juge Gilbert Thiel, a estimé ce jeudi 4octobre que son audition n’avait pas eu tellement d’intérêt.

« Cette audition n’a pas eu tellement d’intérêt, sinon de laisser penser que notre mouvement est pour quelque chose dans cette affaire alors qu’il y est totalement étrange. C’est dire que le préjudice pour le mouvement qui est le nôtre est gravissime. Cela est bien entendu préjudiciable aux intérêts politiques que nous défendons. Nous sommes mandatés par environ 20.000 personnes qui se sentent aujourd’hui agressées. Nous avons voulu maintenir notre position politique de la semaine dernière, à savoir de ne pas répondre à des questions auxquelles du reste nous avions largement répondu depuis un an. Le but réel de cette audition n’est pas de faire éclater vraiment la vérité. Cela a été fait gratuitement au plan judiciaire mais certainement pas gratuitement au plan politique », a-t-il encore déclaré. Nous espérons qu’un point final est mis à ces auditions qui n’ont pas de sens, qui ne correspondent absolument pas aux nécessités d’une bonne administration de la justice » a-t-il déclaré. (© Source Corsica net Info)

Vendredi 5 Octobre 2001 : Communiqué du C.A.R : Dans un communiqué le Comité Anti-Répression proteste contre « l’incarcération d’un jeune patriote corse ainsi que contre l’audition spectacle de quatre militants indépendantistes ». Pour le C.A.R, la répression politique est inconciliable avec un prétendu processus de paix et ne sera jamais une solution au problème politique corse. Par ailleurs le Comité Anti-Répression dénonce les pressions écrites et tentatives de racket contre l’association « Ava Basta », au nom d’un prétendu soutien aux prisonniers et sous le couvert de propos racistes contre les musulmans (© Source Corsica net Info)

Le Vendredi 05 Octobre 2001 : Hier soir, à Bastia, mitraillage du palais de justice.

Le Jeudi 11 OCTOBRE 2001 : DOUBLE ARRESTATION ! LE C.A.R Appel à une Veghja devant les commissariats de Bastia et D’Ajaccio ce soir.

Le Vendredi 12 OCTOBRE 2001 : Procès du Docteur Cianelli , pour dénoncer cette indigne machination policière, le comité anti répression appelle tous ses militants et sympathisants à venir témoigner leur soutien à Gérard Cianelli, ce vendredi 12 octobre 2001 à 8h30 devant le palais de justice de Bastia.

VENDREDI 12 OCTOBRE 2001 : Peines requises contre le Dr Cianelli : Le tribunal correctionnel de Bastia a requis vendredi (12 octobre) 6 mois de suspension de permis de conduire et 10.000 frs d’amende à l’encontre du Docteur Gérard Cianelli, accusé d’avoir heurté un gendarme avec sa voiture lors d’une manifestation du CAR, le Comité Anti-Répression, devant le pénitencier de Casabianda en novembre 2000. Pour son avocat, la peine est disproportionnée par rapport aux faits; le médecin tentant de soigner un militant blessé par les forces de l’ordre lors de cette manifestation. Le jugement a été mis en délibéré au 9 novembre.(© Source Corsica net Info)

le 12 octobre 2001 : Attentat contre une trésorerie générale en construction à Borgo. Hier soir un attentat a été perpétré contre la Trésorerie en construction  de Borgo. Les dégâts sont importants

Lundi 15 Octobre 2001 : Hier soir deux attentats à l’explosif, le premier contre la gendarmerie de Petreto Bicchisano, le second contre une résidence secondaire à Bastelicaccia. Les dégâts sont peu importants.

Mercredi 17 Octobre 2001 : Une cinquantaine de militants du mouvement « Indipendenza » ont occupé et tagué la DDE d’ Ajaccio, pour manifester contre la décorsisation des emplois dans l’administration.

Jeudi 18 Octobre 2001 : Dans la nuit, un attentat a détruit  le véhicule d’un cadre de la DDE à Propriano.

Jeudi 18 Octobre 2001 : Un policier de Porto Vecchio a découvert que son véhicule était piégé par un bâton de dynamite couplé a une bouteille de gaz.

JEUDI 18 OCTOBRE 2001 : La cour de cassation a rejeté les pourvois en cassation de Sauveur Grisoni et Dominique Renucci, deux militants nationalistes. Le 26 janvier dernier, Sauveur Grisoni avait été condamné par la cour d’appel a 3 ans de prison dont 1 avec sursis et Dominique Renucci avait écopé de 2 ans dont 1 avec sursis pour « Association de malfaiteurs terroriste » et « détentions d’armes, explosifs et munitions ». La cour d’appel avait alourdi les peines prononcées en première instance en juin 2000 : Sauveur Grisoni en première instance avait été condamné à 2 ans d’emprisonnement dont un avec sursis, Dominique Renucci avait été relaxé. Dans ce dossier 4 autres militants avait vu leur peine alourdie : Charles Pieri avait ainsi été condamné à cinq ans d’emprisonnement au lieu de quatre ans, dont un avec sursis. Stéphane Braggia avait vu sa peine maintenue à 4 ans de prison avec sursis, Christophe Pieri et Charles-Philippe Paoli avaient été condamnés à 4 ans d’emprisonnement dont un an avec sursis au lieu de 3 ans dont un avec sursis en première instance. Tous avaient en outre été privés de leurs droits civiques et civils pour 5 ans. Seuls Sauveur Grisoni et Dominique Renucci avaient formé un pourvoi en cassation

Samedi 20 Octobre 2001 : SERATA IN RENNU ! Soirée du Comité anti Répression Corse !

Samedi 20 Octobre 2001 : I Verdi Corsi dénoncent dans un communiqué « les interpellations « gratuites » organisées à grand renfort médiatique concernant des militants d’lndipendenza et de Corsica Nazione, ainsi que les convocations, très médiatisées également, de Jean-Guy Talamoni, par les juges antiterroristes.

Le dimanche 21 octobre :  L’action était revendiquée par d’un groupe inconnu, sans nom et sans sigle que la presse allait baptiser du sigle de  » sans nom  » ou d’  » anonymes « . Le groupe endossait également les attentats commis en plein jour le 6 juillet contre une caserne de CRS en construction à Furiani et un autre perpétré le 12 octobre contre une trésorerie générale en construction à Borgo.

Lundi 22 Octobre 2001 : Cette nuit, à 01H00,  une charge de 10 kg a endommagé les locaux du quotidien Corse Matin à Aléria.

Mardi 23 Octobre 2001 : Un groupe inconnu a revendiqué les attentats contre la caserne des CRS de Furiani, la gendarmerie d’Ajaccio et la perception de Borgo.

Le 23 Octobre 2001 : Arrestation de Cinq militants D’INDIPENDENZA suite à l’occupation des Locaux de la D.D.E la semaine dernière. Les Cinq Militants ont été relâchés le soir meme aux environs de 19h00. Le Comité Anti-Répression Dénonce fortement cette Répression. INDIPENDENZA dénnonçaient la Colonisation de peuplement en prenant exemple avec la D.D.E symbole de la Dé-Corsisation des emplois.

Le 26 octobre 2001  : Nicolas Gros, 32 ans, abattu à Bonifacio. Un nationaliste proche de François Santoni a été abattu par arme à feu ce matin à 06H45 à Bonifacio. C’est le 23  meurtre en Corse depuis le début de l’année. Agé de 32 ans Nicolas Gros avait été condamné dans l’affaire de la tentative d’extorsion de fonds du golfe de Sperone

Vendredi 26 Octobre 2001 : Cette nuit plasticage d’une maison à Sartène.

Lundi 29 Octobre 2001 : Daniel Vaillant tente de relancer le processus de Matignon en proposant de regrouper les prisonniers politiques corses à la prison de Borgo.

Novembre 2001

MOIS DE NOVEMBRE 2001 : Arrestation de militants nationalistes de divers horizons politiquesVendredi 02 Novembre 2001 : 11 H 50, Latifa jeune corse d’origine marocaine de 24 ans, meurt assassinée par son père de plusieurs coups de couteaux,
à la poste de Galeria, devant les employés et plusieurs témoins.  Latifa prévoyait de se marier avec un corse alors que son père voulait  un mariage musulman.Samedi 03 Novembre 2001  : Les suites de la sécheresse : 2 canadairs sont intervenus pour éteindre un feu sur les hauteurs d’Ajaccio.Lundi 05 Novembre 2001 : Tentative d’attentat par explosif contre la caserne de gendarmerie mobile de Calvi.Lundi 05 Novembre 2001 :  L’université de Corte fête ses 20 ans.Mardi 06 Novembre 2001 : Ce matin, tirs d’armes automatiques contre la caserne de gendarmerie à Borgo.Mardi 06 Novembre 2001 : Hier soir à 22H15 attentat par explosif contre une  Banque Populaire à Ajaccio.Le 13 novembre 2001 : Bernard Buzzi, 54 ans, facteur, tué à Ajaccio.Le jeudi 15 novembre 2001: Le groupe nationaliste clandestin sans nom revendique deux nouvelles actions commandos perpétrées ce même mois contre des gendarmeries de Corse.Le 19 Novembre 2001 : Manifestation Symbolique devant  le Tribunal D’Aiacciu pour le Procès de la Bande à Bonnet ! Distribution de Tracts, Musiques Corses et Surtout le Tube de l’été « Brûler la Paillote » de I Mantini !!Le 20 novembre 2001 : Ouverture du procès de l’incendie de la paillote  » Chez Francis « Le 21 Novembre 2001 : Arrestation de militants Nationalistes, Le C.A.R appel a manifester devant le commissariat de Bastia

Semaine du 25 Novembre : Affichage Nationale avec la nouvelle maquette de TUTTI IN BORGU !

Le 25 Novembre : Manifestation devant la Prison de BORGU, RV à 14H30 au rond point de Borgu :  Manifestation devant la prison de Borgo !  : Plus de 200 personnes ont manifesté dimanche 25 novembre devant la maison d’arrêt de Borgo pour demander le règlement de la « question urgente » des « prisonniers politiques » corses. A l’appel du CAR, comité anti-répression, les manifestants se sont rendus devant la maison d’arrêt, avec en tête les familles de détenus, brandissant des photos et des drapeaux corses, suivis de militants nationalistes, dont les élus de Corsica Nazione Jean-Guy Talamoni et César Filippi. Une banderole demandait le transfert de tous les « prisonniers politiques » corses à Borgo. La construction d’un centre de détention sur ce site, annoncée par le ministre de l’intérieur Daniel Vaillant, « ne répond pas à la question urgente de l’amélioration des conditions de détention » des détenus corses, a affirmé Jean-Marie Poli, porte-parole du CAR. « Des mesures doivent être apportées maintenant, ici même à Borgo », a-t-il ajouté. « Tandis que certains prisonniers, condamnés, ont été déplacés de la région parisienne pour être éparpillés dans le sud entre Lannemezan, Salon-de-Provence, Muret, Marseille, Arles et Luynes, la grande majorité toujours en préventive reste incarcérée à Paris ou dans sa proche région », a rappelé G M Poli. Il a souligné que les « prisonniers politiques sont partie-prenante du processus » de Matignon qui est « vidé même de sa substance ». Les manifestants ont également protesté contre le « traitement différent » réservé en détention aux détenus corses et au préfet Bernard Bonnet qui comparaît actuellement devant le tribunal correctionnel d’Ajaccio dans l’affaire des paillotes..

MERCREDI 28 Novembre 2001 : Mobilisation autour de Batti Profizi, Ancien Prisonnier Politique : il a été annoncé l’organisation d’une soirée de soutien à Batti Profizi, en précisant qu’elle se déroulerait « en dehors de tous clivages politiques ». Elle aura lieu demain, vendredi, à partir de 20 heures à l’auberge « A Conca Marina » à Tarco avec de nombreux chanteurs et musiciens de la micro-région. Par ailleurs, une pétition a été lancée. Près de 150 signatures ont déjà été recueillies. Batti Profizi (libéré au terme de 18 mois de détention préventive) a remercié ses amis pour leur soutien : « Je ne mérite pas de retourner en prison pour quelque chose que je n’ai pas fait, je me battrais jusqu’au bout ». Condamné récemment à 3 ans de prison par le tribunal correctionnel de Paris il doit encore comparaitre, prochainement, devant la cour d’assise spéciale

Le Mardi 27 Novembre : Deux représentants de la Ghjunta d’Indipendenza convoqués au commissariat d’Aiacciu. Un des deux militants sera mis en garde à vue et écroué à la prison d’Aiacciu. L’ANC, qui s’étonne d’un tel acharnement, dénonce de telles velléités de répression. Elle apporte son soutien total aux militants et demande que les poursuites engagées contre eux soient abandonnées.

Décembre 2001

Lundi 03 Décembre 2001 :  Mitraillage hier soir à 23H00 de la gendarmerie de la plaine de Péri.Le 4 décembre 2001 : Vote du nouveau statut de la Corse à l’Assemblé Nationale sauf la modification de la loi qui protège le littoral françaisJeudi 06 Décembre 2001 :  250 gendarmes ont manifesté hier à Bastia.1-GPS-BONNET_PAILLOTELe jeudi 6 Décembre 2001 : Procès des paillotes : Les réquisitions du procureur de la république d ‘Ajaccio, Patrick Mathé,  ne laissent aucun doute sur la culpabilité des prévenus.A été requis contre : Bernard Bonnet ancien préfet de Corse, 4 ans de prison dont un avec sursis et 3 ans d’interdiction de droits Gérard Pardini son directeur de cabinet, 2 ans de prison dont 18 mois avec sursis et 2 ans d’interdiction de droits Henri Mazères colonel de gendarmerie, 3 ans de prison dont 1an avec sursis et 2 ans d’interdiction de droits Norbert Ambrosse capitaine, 2 ans de prison dont 18 mois avec sursis et 2 ans d’interdiction de droits Franck Pesse lieutenant, 1 an de prison dont 10 mois avec sursis, Eric Moulié adjudant chef, 1 an de prison avec sursisDimanche 09 Décembre 2001 : 2 attentats par explosifs ont été perpétrés dans la nuit de Samedi à Dimanche. Le premier à Olmetto, a détruit une résidence secondaire en bord de mer, bâtie dans la zone protégée des 100 mètres.  Le deuxième à détruit une partie d’un village de vacances à Villanova.Le 10 décembre 2001 : Jacques Navarra, 37 ans, charcutier, enlevé et tué à Biguglia par des hommes se présentant comme des policiers (brassards, gyrophares). Il sera retrouvé criblé de balles de 9 mm et torturé.Le 12 décembre 2001, les anonymes  pratiquent un attentat à la voiture d’enfant téléguidée en Corse contre le cantonnement de CRS de Borgo (Haute-Corse). Les plastiqueurs avaient placé une charge de 200 grammes sur ce jouet qu’ils avaient envoyé percuter le portail du casernement, situé route de la Marana.Mercredi 12 Décembre 2001 : Dans la nuit, à Piana, attentat par explosifs contre des bungalows de vacances situés en bord de mer.Le 13 Décembre 2001 : Assassinat du gérant du Bar la Piscine, Jean Pierre Martelli en plein jour sur un parking de la poste à l’Isula Rossa. Cet homme avait la particularité d’être un proche de Jean-Michel Rossi, assassiné dans un bar de l’île Rousse, la Piscine, le 7 août 2000. À cette époque Jean-Pierre Martelli était le cogérant de la Piscine. Son associé, Dominique Giuntini avait, pour sa part, déjà été assassiné le 7 septembre de l’année 2000.Dimanche 16 Décembre 2001 : 7000 foyers sont toujours privés d’électricité, les régions les plus touchées sont la Castagniccia, les hauteurs de Bastia, le Cap.

Lundi 17 Décembre 2001  : Le FLNC revendique les 17 attentats, dénonce la spéculation immobilière,  et condamne le dernier assassinat.

Vendredi 21 Décembre 2001 : Nouvel assassinat hier matin à 05h00 à Moriani (Bastia).  C’est le 28eme assassinat en Corse depuis le début de l’année.

Le 23 décembre 2001, un nouvel attentat perpétré contre la gendarmerie de Calvi avortait. Le système de mise a feu une mèche lente reliée à une charge de nitrate-fioul, n’avait pas fonctionné Si la charge explosive artisanale de forte puissance, avait explosé elle aurait provoqué des dégâts énormes à la caserne Tamariccia mais aurait surtout atteint les logements où vivent vingt-cinq familles de gendarmes. La charge explosive a été trouvée à l’intérieur de la caserne, contre les garages. Le système de mise à feu n’a pas fonctionné.

Vendredi 28 Décembre 2001 : Un nouvel assassinat hier après midi à Folelli (Bastia), un homme a été abattu dans un magasin d’un centre commercial, ce crime serait passionnel.

Le 28 Décembre 2001 : Propriano est la ville la plus endettée de France avec une dette de 140 millions de francs pour 3200 habitants !

Le 31 décembre 2001 : le parquet de Paris demande le renvoi devant les assises de huit nationalistes (Alain Ferrandi, Didier Maranelli, Pierre Alessandri, Marcel Istria, Martin Ottaviani, Joseph Versini, Vincent Andriuzzi et Jean Castela).
une storiaCorsaUnitanaziunale

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)