Produit CORSU E RIBELLU

X

Après plus d’un an d’incarcération FRATELLENZA (association de défense des prisonniers politiques)  s’interroge et tient une conférence de presse.

(Article du Corse Matin du 6 3 1999) Le comité de soutien s’insurge contre une enquête à orientation unique et fait part de ses réflexions sur d’autres pistes non exploitées à ce jour. Il s’inquiète fortement pour Fabienne Maestracci, gravement blessée lors d’une promenade à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis

Le comité de soutien à Marcel Lorenzoni  » Fratellanza  » donnait hier une conférence de presse pour faire le point de la situation, plus d’un an après l’assassinat du préfet Erignac.

Une situation qui semble totalement bloquée.

Marcel-Lorenzoni-CorsePPI (6)« Cela fait plus d’un an que Marcel est incarcéré, rappelait hier Christian Lorenzoni. Pour l’heure, la seule chose qu’on lui impute c’est la détention d’une dizaine de bâtons d’explosifs opportunément trouvés chez lui dans un sachet contenant aussi des détonateurs, ce qui est particulièrement dangereux et ne se fait jamais. »

La famille et les défenseurs de Marcel Lorenzoni semblent lassés de répéter les mêmes choses depuis des mois :  » Il paraît que l’assassinat du préfet était une priorité. Pourtant il a fallu que Marcel fasse une grève de la faim de trente jours pour que M. Bruguière se décide à l’entendre pour la première fois ! « 

Me Lucien Felli est également extrêmement critique :  » On se retrouve dans un semblant d’ordre juridique. Ce qui se passe c’est l’échec d’une année d’enquête. Nous avons le sentiment que Marcel Lorenzoni est pris comme otage politique. « 

Rappelant que les affaires  » scabreuses  » (voir encadré) se sont multipliées depuis 30 ans en Corse et que le spectacle offert ces derniers mois est le signe d’une confusion certaine au niveau des services de l’Etat, Me Felli a décidé d’aller plus loin.

D’ores et déjà les instances nationales et internationales ont été saisies :

 » Le syndicat de la magistrature s’est ému des méthodes de la 14e section. Tout comme bon nombre d’avocats des barreaux du continent. Nous comptons donner une conférence de presse au siège du Parlement européen à Strasbourg prochainement. « 

Fabienne Maestracci gravement blessée

Par ailleurs, Me Felli a indiqué qu’il a pris contact avec l’avocat de la famille Erignac :  » C’est la seule personne qui ait véritablement accès au dossier. Nos clients étant tous détenus dans le cadre d’affaires incidentes. « 

Au-delà d’un dossier qui s’enlise et de prévenus que l’on maintient en détention,  » Fratellanza  » s’est montrée très préoccupée par le sort de Fabienne Maestracci.

Jean-Marie Poli a rappelé qu’elle avait été gravement blessée par des codétenues il y a une dizaine de jours dans l’enceinte de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis.

 » On a fait très fortement pression sur Fabienne pour qu’elle dénonce Marcel. Elle ne l’a pas fait. Voilà neuf mois qu’elle est détenue pour rien. Jusqu’à présent sa détention avait été relativement supportable. Mais il y a une dizaine de jours, une vingtaine de  » sauvageonnes  » comme les appelle M. Chevènement, l’ont agressée lors de la promenade. Gravement blessée notamment à la tête, Fabienne a été clairement menacée de mort. « 

Des explications ont été demandées au Garde des Sceaux, au directeur de l’administration pénitentiaire et au directeur de la maison d’arrêt.

Mais cette agression ne fait qu’alourdir un climat déjà fort peu serein…

CORSE MATIN