X

Deux événements étroitement lié l’un à l’autre par le « contexte politique » de l’époque, réussite du mouvement national aux élections régionales avec un score de 25% et ce, malgré deux listes, Corsica Nazione (I Verdi Corsi, A Cuncolta Naziunaliste, L’Unione di u Populu Corsu et l’Accolta Naziunalista Corsa), et celle du Mouvement Pour l’Autodétermination). Contexte politique en mai 1992, avec le match contre Marseille qui prend une dimension qui n’est pas que, sportive pour des raisons multiples. Le Club de Bastia est géré par les militants d’A Cuncolta Naziunalista, ce qui devait être une fête et une réussite « politique » se transformera en catastrophe.

Malgré cette réussite historique aux élections les incidents entre militants et structurent vont se multiplier.

 JANVIER 1992

Le 09 JANVIER 1992 : Assassinat de JEAN DOMINIQUE ROSSI, ex détenu politique et militant du F.L.N.C canal HISTORIQUE, à la sortie du local de la F.C.C.A., où venait de se tenir une réunion organisée pour le soutenir

Le ? ? JANVIER 1992 : Arrestation de deux jeunes nationalistes surpris dans une voiture pleine d’armes à BASTIA. Aussitôt transféré à Paris.

Le 8 JANVIER 1992 : Réunion de CORSICA NAZIONE à CORTI, la situation entre l’A.N.C et A CUNCOLTA NAZIUNALISTA dégénère. L’A.N.C s’oppose à la présence sur la liste dans le contingent d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA, d’un militant travaillant à la CODIL sur l’île de CAVALLU. A CUNCOLTA NAZIUNALISTA n’apprécie pas, l’A.N.C quitte la salle. (Source livre A.N.C) Une heure après l’U.P.C, médiateur expérimenté demande à l’A.N.C de revenir, ce qui est fait puis l’A.N.C obtient gain de cause. (Source A.N.C)

12 JUILLET 1992 : Francis Santucci, considéré comme la figure dominante et charismatique de la Brise de mer, meurt d’un cancer.

Le 19 JANVIER 1992 : Occupation de l’Hôtel GRAND BLEU par CORSICA NAZIONE. L’Hôtel appartient à la S.N.C.M.

Le 25 JANVIER 1992 : Premier meeting de CORSICA NAZIONE à AIACCIU.

 FEVRIER 1992


anti-facistes-lln-corse_1
En février 1992, : Action Anti LEPEN : une manifestation nationaliste avait empêché l’avion de ligne d’atterrir à Bastia, le contraignant à se dérouter sur Calvi, tandis que le préfet interdisait le soir même anti-facistes-lln-corse_5 un meeting prévu à Ajaccio en raison des risques de débordements.

Pour expliquer l’accueil de la Cuncolta Naziunalista fait à Le Pen, Jean Giambelli déclare : « Les nationalistes corses veulent construire une société de justice, de tolérance, de démocratie et de liberté, et que pour nous Jean Marie Le Pen est le symbole du fascisme, de la répression et de l’intolérance »anti-facistes-lln-corse_3

Sur Ajaccio le même jour, le meeting a été annulé, des incidents ont eu lieu, et face aux militants de la LLN, Jean Marie Le Pen déclarait « Si c’était moi qui était au gouvernement, tu verrais un peu » à cela ont répondu les militants de la Cuncolta (FLNC) : ‘c’est pour çà qu’on veut pas de toi, O Connard« ‘anti-facistes-lln-corse_4

Plus de deux heures d’affrontement avec les forces de répression, pendant qu’en préfecture, à 19h45,  la décision était prise d’annuler le meeting. Le préfet de Corse Roger Hubert-Gros prendra cette décision

anti-facistes-lln-corse_2

Souvenez vous en regardant les vidéos sur le site de l’INA :

http://www.dailymotion.com/video/xfe4mg_les-deboires-de-le-pen-en-corse_news

http://www.dailymotion.com/video/xfe4mj_les-deboires-de-le-pen-en-corse_news#rel-page-1

http://www.dailymotion.com/video/xfe4me_le-pen-journee-mouvementee-en-corse_news

AFFICHAGE INCIDENT A CUNCOLTA NAZIUNALISTA M.P.A et A CUNCOLTA NAZIUNALISTA A.N.C.

Le 13 février 1992 : un gendarme mobile, Juvénal Deffosez, quarante-deux ans, est tué par un malfaiteur dans le hameau de Lunghignano (Haute-Corse), à 15 kilomètres de Calvi. Un repris de justice, croyant être menacé par des hommes en cagoule, tire sur des ombres. Un gendarme est donc tué.

Le 29 FEVRIER 1992 : Réunion U.P.C et A.N.C avec les mouvements autonomistes d’ALLIANCE LIBRE EUROPEENNE (A.L.E) et avec les étudiants Corses à PARIS.

 MARS 1992

En Mars 1992 : Le deuxième adjoint, membre du M.R.G, au Maire de BASTIA, est victime d’un attentat non revendiquéLe 1er mars 1992 : Alain Orsoni confirmait que, souhaitant sa liberté de réflexion, d’analyse et d’action, il était bien associé avec son frère Stéphane et deux amis dans un restaurant ajaccien, outre sa qualité de rédacteur en chef du journal « Paese ». Au juge d’instruction, le leader nationaliste a toujours dit ne pas être opposé à verser cette somme mais ne pas avoir un sou en poche.Le ? ? MARS 1992 : Deux jeunes militants d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA sont interpellés et transférer à PARIS suite à une vague d’attentat contre des villas à SAGONE.Le 22 MARS 1992 : Succès nationaliste au premier tour des élections territoriales. Neuf élus pour CORSICA NAZIONE et 4 pour le M.P.A, environ 25% des suffrages.ListeCorsicaNazioneMars1992Le 22 MARS et 29 MARS 1992 : Liste M.P.A : ALAIN ORSONI, LEO BATTESTI, DOMINIQUE BIANCHI, DOMINIQUE BURESI, JEAN PAUL CALENDINI, MARIE JOSE BELLAGAMBA, MICHEL MORETTI, ALEXANDRE GABRIELLI, TONY FIESCHI, PIERRE MAUSHART, HENRI BONA, MARC PAPI, MARIE FRANCOISE DUSSOL, ALAIN DI MEGLIO, JEAN PAUL CALENDINI, ANTOINE SOLLACARO, FRANCOIS LECA, PIERRE LOUIS GUERRINI, JOËLLE TITRANT SUZZONI, CHARLES RAFFALLI, JACQUES MARCELLESI, FRANCOIS PANTALACCI, FRANCOIS CAVIGLIOLI, JULES PIERRE LECA, JEAN BAPTISTE GRIMALDI, JEAN CLAUDE VERSINI, FRANCOIS XAVIER PROSPERI, PIERRE CARCARY, ANTOINE ANTONA, F MARIE BERETTI, DOMINIQUE FABRIZY, GILBERT CASANOVA, VANINA LE BOMIN, PIERROT GRISCELLI, JOSE LAMBERTI, PIERRE SAVELLI, MARIE ANGE GERONIMI, PAUL COTI, LUCIEN CASANOVA, ANDRE SIMONETTI, JACQUES PAOLI, PASCAL MUCCHIELLI, P NOËL GIUDICELLI, FELIX ZONZA, ADDY ORSONI, XAVIER LUCIANI, JEAN VESPERINI, PIERRE BERETTI, ALBERT TOMASI, YVES STELLA, CHRISTIAN BERFINI

Le 29 MARS 1992 : Les nationalistes font la fête au soir du second tour des élections. 25 % des suffrages. La coalition Corsica Nazione, constitué sous l’égide de A Cuncolta, et qui regroupe derrière Edmond Simeoni, l’Union du Peuple Corse (UPC), l’ANC et les verts corses I VERDI CORSI, remporte une victoire éclatante à l’Assemblée de Corse. (presse)

AVRIL 1992

Le 1er AVRIL 1992 : Réunion de la nouvelle opposition à l’ancienne Assemblée, seule le M.P.A est présent pour les nationalistes.Le 2 AVRIL 1992 : Ouverture de l’Assemblée, l’alliance R.P.R et M.R.G porte JEAN BAGGIONI à la présidence de l’exécutif et JEAN PAUL DE ROCCA SERRA a celle de l’Assemblée.Les 6 et 7 AVRIL 1992 : Colloque sur la co-officialité à CORTI.Le 8 AVRIL 1992 : PAUL POGGI et PIERRE PAOLI, militants A.N.C libérés en DECEMBRE 1991, sont convoqués par la cour d’appel de paris pour apprendre la date du procès en SEPTEMBRE.Suite au procès de JEAN MICHEL ROSSI et JEAN DOMINIQUE ALLEGRINI, militants d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA, Le F.L.N.C canal HABITUEL condamne à mort JEAN MICHEL ROSSI, parce que JEAN MICHEL ROSSI dénonce les dérives du M.P.A.Ribombu212JeanMichelRossi1992

MAI 1992

Le ? ? MAI 1992 : Un nouveau syndicat d’agriculteurs proche d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA est crée, I CAMPAGNOLI CORSI.

Le 5 mai 1992 : Drame au stade de Furiani (dossier sur ce lien) , une tribune provisoire construite à la hâte s’effondre. (Photo du Paris Match Spécial de l »époque)


Catastrophe de Furiani « 20 anni » – 1992 2012… par antofpcl

Le 10 MAI 1992 : A leur retour d’un congrès à MALTE des nationalistes, les militants de l’A.N.C, dont CHARLY ANDREANI, JEAN LOUIS ANDREANI, JO SISTI, ANTOINE MARCHETTI et PETRU POGGIOLI sont interpellés par la police italienne et interrogés à l’aéroport de ROME.

LE ? ? MAI 1992 : Suite à une rafle policière dans la région de SAGONE, six militants d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA sont mis en garde à vue pour des affaires de racket. Relâché le lendemain même.

Le 13 MAI 1992 : L’A.N.C et l’U.P.C dont JACQUES FIESCHI occupent le chantier de la Capitainerie du port à PRUPRIA.

RossiJMichel

Le 21 MAI 1992 : Jugement de JEAN MICHEL ROSSI et de JEAN DOMINIQUE ALLEGRINI, militants d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA, ils sont condamnés.

Le 21 MAI 1992 : L’A.N.C demande, dans une lettre ouverte à FRANCOIS MITTERAND, la reconnaissance du peuple Corse par un statut de peuple associé reconnu dans la Constitution.

Le 25 MAI 1992 : DOMINIQUE BUCCHINI, Maire communiste de SARTE, s’élève contre la violence en Corse. (Une semaine après la Mairie de SARTE est visée par un attentat)

FIN MAI 1992 : Après le procès de JEAN MICHEL ROSSI ET JEAN DOMINIQUE ALLEGRINI SIMONETTI  : Le F.L.N.C canal HISTORIQUE plastique un camp de tourisme du ministère des Finances à PURTI VECHJU. Centre de vacances du ministère des finances,  ISULA VERDE, un commando de 40 militants plastique 30 bungalow et une salle polyvalente. Vers 22h45 en plein BAL,  40 retraités font leurs valises et préparent leurs affaires avant d’être enfermés dans une villa sans aucune violence et dans le calme, pendant que le front dépose des charges et fait tout sauter.

*
Le ? ? MAI 1992 : Un camping appartenant à un militant M.P.A est visé par un attentat à CORTI.

 JUIN 1992

Le 9 JUIN 1992 : Assemblée générale de l’A.N.C ou JEAN BAPTISTE ROTILY FORCIOLI est élu comme secrétaire générale. L’A.N.C vote une motion contre le racket et condamne l’Impôt Révolutionnaire.Dans la nuit du 15/16 JUIN 1992 : Quelques jours après avoir mené une action pour dénoncer les travaux à la capitainerie du port de PRUPRIA, un attentat vise le Prisunic dont JACQUES FIESCHI, nationaliste, est le propriétaire des murs.Le 16 JUIN 1992 : Tentative d’attentat contre l’agence immobilière de JEAN MICHEL EMMANUELLI, militant d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA.Le 19 JUIN 1992 : Le tribunal administratif de BASTIA déclare que la construction faite le 26 NOVEMBRE 1990 par la société civile immobilière LES ILES au sujet d’une construction d’une villa sur un terrain non adéquate est valide. L’ASSOCIATION DE DEFENSE, DE PROTECTION ET DE VALORISATION DU PATRIMOINE NATUREL ET HISTORIQUE CORSE  » est insatisfaite.

Le 26 Juin 1992 :  ASSEMBLÉE DE CORSE MOTION DU 26 JUIN 1992 sur l’officialisation de la langue corse

linguacorsacorsecorsicalogo (2)

Dans la nuit du 28/29 JUIN 1992 : A peine quinze jours après l’attentat du Prisunic de JACQUES FIESCHI, son magasin de meuble à PRUPRIA (rue du 9 SEPTEMBRE) situé sous son appartement est mitraillé.

JUILLET 1992

Le ? ? JUILLET 1992 : Le F.L.N.C canal HISTORIQUE tient une conférence de presse clandestine à A TESTA VENTILEGNA ou il revendique l’indépendance de la Corse.Le 7 juillet 1992 : Attentat à l’explosif devant l’immeuble de l’Education nationale, à Paris : deux blessés.Le 11 JUILLET 1992 : L’A.N.C organise une manifestation devant les Palais de justice de BASTIA et d’AIACCIU pour demander la libération de PAUL POGGI.Le 17 JUILLET 1992 : Le directeur du journal PAESE, YVES STELLA, militant du M.P.A et deux journalistes quittent sa rédaction. Le M.P.A veut un journal d’opinion dans la ligne politique du mouvement. IVIU STELLA veut un journal indépendant.Le ? ? JUILLET 1992 : JOSEPH CAVIGLIOLI, militant du M.P.A est condamné à deux ans de prison.Le ? ? JUILLET 1992 : Le F.L.N.C canal HABITUEL plastique le tribunal d’AIACCIU suite à la condamnation d’un de ses militants.Le 26 JUILLET 1992 : Un commando de RESISTENZA s’empare d’un hélicoptère et plastique en plein jour plusieurs bâtiments sur l’île de CAVALLU. RESISTENZA dénonce les financements mafieux.Le ? ? JUILLET 1992 : Des interpellations ont lieu suite à l’action de RESISTENZA sur l’île de CAVALLU. FELIX MARCELLESI est arrêté puis relâché.Le 27 JUILLET 1992 : La  » guerre  » des bateliers dégénère à BUNIFAZIU : Trois blessés par armes à feu.Le 28 JUILLET 1992 : Un commando attaque pour la troisième fois les établissements SOCORDIS à AIACCIU (le F.L.N.C canal HISTORIQUE est soupçonné).

Le 29 JUILLET 1992 : L’Assemblée de Corse adopte un règlement d’aide aux sports de haut niveau.

Le 29 JUILLET 1992 : I CAMPAGNOLI CORSI, proche d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA, occupe un camp de vacance de tourisme social à PRUPRIA. La direction lui cède la gestion. Le M.P.A dénonce cette occupation.

 AOUT 1992

Le ? ? AOUT 1992 : Un fourgon transportant la paie des légionnaires est attaqué à PONTE LECCIA par un commando armé d’un lance roquettes. Butin 5 millions de francs.Le ? ? AOUT 1992 : Un hélicoptère oblige l’avion de la Postale à s’arrêter, des hommes armés s’empare de 7 millions de francs.Le 1er AOUT 1992 : BRUNO DEGIOVANNI, militant proche d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA est tué à CORTI.Le 2 AOUT 1992 : L’U.P.C réaffirme, lors de son assemblée générale, sa revendication d’autonomie interne et appelle au renforcement de CORSICA NAZIONE.Le ? ? AOUT 1992 : Le F.L.N.C canal HABITUEL tient une conférence de presse dans le maquis Cortenais. Il nie l’implantation de la mafia dans l’île et se déclare prêt à l’attaquer militairement si cela se produit. Il annonce la fin de la trêve estivale. Il revendique huit attentats à MARSEILLE, NICE et PARIS, contre des banques et E.D.F.Le 12 AOUT 1992 : L’A.N.C dénonce dans une conférence de presse à PURTI VECHJU, l’implantation de capitaux mafieux dans l’île, condamne le développement spéculatif et les atteintes à l’environnement.Le ? ? AOUT 1992 : LILIO LAURICELLI, responsable de la CODIL, en appelle à FRANCOIS MITTERAND.Le ? ? AOUT 1992 : Attentat contre le bar restaurant de CHARLES ANDREANI à PORTO VECCHIO. Qui fait suite aux déclarations de l’A.N.C sur la mafia dans l’île de CAVALLU et accuse les sbires à la solde de la mafia LAURICELLI.

Le 19 AOUT 1992 : Le gouvernement annonce des mesures de lutte contre la criminalité en Corse.

Le 22 AOUT 1992 : Une militante d’A RISPOSTA, association d’aide aux militants emprisonnés, restée proche du M.P.A est mise en garde à vue pour  » vente de matériel pro-F.L.N.C sur la voir publique. Son mari est interpellé lors de la perquisition où des armes et des combinaisons sont trouvés.

Le 22 AOUT 1992 : Double assassinat en BALAGNA. En cinq jours, quatre meurtres…

en Août 1992 : Le FLNC revendique l’exécution de deux trafiquants de drogue à Scandola. A Calvi, Jean Orsini est abattu.

SEPTEMBRE 1992

Le 11 SEPTEMBRE 1992 : Un fourgon de C.R.S. est mitraillé à AIACCIU, pas de revendication.Le 12 SEPTEMBRE 1992 : Suite à une altercation, un touriste italien est tué et un autre blessé. Le meurtrier a 17 ans.Le 16 SEPTEMBRE 1992 : Une tendance de gauche se détache d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA et appelle à voter contre le référendum de MAASTRICHT. L’A.N.C se prononce contre, l’U.P.C, les Verts et A CUNCOLTA NAZIUNALISTA s’abstiennent. La Corse vote contre aux élections et obtient 44% d’abstention.Le 17 SEPTEMBRE 1992 : Meeting de CORSICA NAZIONE à AIACCIU pour l’abstention au référendum de MAASTRICHT.Le ? ? SEPTEMBRE 1992 : La France est condamnée par la Cour européenne de justice dans le dossier des sévices infligés à FELICE TOMASI, à l’occasion de sa garde à vue subie après l’affaire de SORBO OCAGNANO en FEVRIER 1982. Il touche un million de francs.Le 20 SEPTEMBRE 1992 : Un gendarme mobile est tué à ZONZA.  L’attaque contre la Marie de Zonza coûte la vie a un gendarme Fabrice Aufort. Longue série d’action contre le maire Sébastien de Rocca Sera (incendie criminel en mars contre les locaux municipaux, attentat en juin) Le gendarme mobile Fabrice Aufort, vingt-six ans, est tué d’une balle dans la tête alors qu’il effectuait une patrouille devant la mairie de Zonza (Corse-du-Sud).Le 23 SEPTEMBRE 1992 : Dans un communiqué de presse au journal LA CORSE, le F.L.N.C canal HABITUEL abandonne l’Impôt révolutionnaire. Le ? ? SEPTEMBRE 1992 : Arrêt des poursuites contre PAUL POGGI et PIERRE PAOLI, militants A.N.C.

Le 24 SEPTEMBRE 1992 : Une femme jurée est agressée à BASTIA.

Le 27 SEPTEMBRE 1992 : Deux hommes sont exécutés à GIROLATA par un commando dans le cadre de la lutte anti-drogue.

OCTOBRE 1992

Le 3 OCTOBRE 1992 : L’A.N.C demande que l’Assemblée saisisse le Gouvernement pour que la France ratifie la Charte européenne des langues minoritaires. Elle refuse.Le 7 OCTOBRE 1992 : L’A.N.C rencontre A CUNCOLTA NAZIUNALISTA à CORTI dans le cadre des réunions bilatérales. PETRU POGGIOLI n’y participe pas.Le 7 OCTOBRE 1992 : Le F.L.N.C canal HISTORIQUE revendique dans une conférence de presse le meurtre de dealers. Le F.L.N.C canal HISTORIQUE confirme l’impôt révolutionnaire.Le 14 OCTOBRE 1992 : Un bandit SARDE recherché pour des enlèvements, MATTEO BOE, évadé de prison de haute sécurité de l’île de l’ASINARA, est arrêté à PURTI VECHJU.Le 14 OCTOBRE 1992 : La tendance du M.P.A favorable à la disparition du F.L.N.C canal HABITUEL démissionne. LEO BATTESTI, MARIE France GIOVANANGELI (secrétaire générale du S.T.C), YVES STELLA et JEAN PAUL CALENDINI veulent créer un nouvel espace de réflexion.Le 22 OCTOBRE 1992 : L’A.N.C réaffirme au cours d’une conférence de presse à AIACCIU, ses principes créateurs. Demande d’aller plus loin au sein de CORSICA NAZIONE et demande au M.P.A de se positionner par rapport à A CUNSULTA NAZIUNALE.Le 22 OCTOBRE 1992 : Braquage au bazooka en plein BASTIA contre un fourgon de transport de fonds : Butin 6 millions de francs.Fin OCTOBRE 1992, cinq attentats non revendiqués ont visé les administrations et les banques à AIACCIU. Ils sont attribués à certains groupes du F.L.N.C canal HISTORIQUE.

RESISTENZA réalise deux opérations commandos dans l’extrême sud contre la spéculation.

NOVEMBRE 1992

NOVEMBRE 1992 : Le District urbain de Bastia devient propriétaire du stade de FURIANI.Le 3 NOVEMBRE 1992 : Le président de la chambre de commerce de Haute-Corse et président du conseil général R.P.R, est inculpé pour fraude fiscale par un juge parisien.Le 4 NOVEMBRE 1992 : La GHJUVENTU PAOLINA est né d’une scission avec la C.S.C, la GHJUVENTU PAOLINA remet en cause l’indépendance syndicale de la C.S.C avec le F.L.N.C canal HISTORIQUE.Le 4 NOVEMBRE 1992 : A CUNCOLTA NAZIUNALISTA réagit violemment lors d’une conférence de presse contre les déclarations de l’A.N.C contre le F.L.N.C canal HISTORIQUE.Le ? ? NOVEMBRE 1992 : Le F.L.N.C canal HISTORIQUE vise le Conseil d’Etat à PARIS.Le 13 NOVEMBRE 1992 : Le juge BRUGUIERES, de la section antiterroriste, opère une rafle à AIACCIU à la suite d’une tentative de racket. JEAN BIANCUCCI, élu d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA à l’Assemblée, et JEAN MICHEL EMMANUELLI font partie des interpellés. Ils sont relâchés et les personnes interpellées n’appartiennent à aucune structure nationaliste. Au cours des VEGHJA de soutien, de nombreux incidents éclatent à AIACCIU et PURTI VECHJU.Le 14 NOVEMBRE 1992 : RESISTENZA réalise une opération commando au village de vacances du Commissariat à l’énergie atomique, près d’AIACCIU. Elle revendique trois autre actions commandos à CONCA, PURTI VECHJU, et à PURTICHJU, contre des ensembles immobiliers.Le ? ? NOVEMBRE 1992 : La voiture de PETRU POGGIOLI, militant A.N.C, est détruite par un attentat.

Le 15 NOVEMBRE 1992 : Rassemblement de protestation à AIACCIU.

Le 25 NOVEMBRE 1992 : Le F.L.N.C canal HISTORIQUE organise une opération commando contre un village de vacances à LINGUISTE et un attentat contre le Palais de justice d’AIX-EN-PROVENCE.

Le 28 NOVEMBRE 1992 : La manifestation à BASTIA de la coordination pour un statut fiscal dérogatoire a réunit plus de 13000 personnes dans le calme. Toutes les tendances politiques étaient réunies.

FIN NOVEMBRE 1992 : Le local d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA AIACCIU est la cible d’un attentat

 DECEMBRE 1992

Le 2 DECEMBRE 1992 : Attentat à la voiture piégée contre le centre des impôts de NICE, trois blessés. Le F.L.N.C canal HABITUEL revendique l’attentat.

Le ? ? DECEMBRE 1992 : Le F.L.N.C canal HISTORIQUE vise 24 perceptions au cours d’une nuit bleue. Attentats réalisés pour le statut fiscal.

Le ? ? DECEMBRE 1992 : JOSEPH MORACCHINI, soit disant, impliqué dans l’affaire de SORBO OCAGNANO, avec CARLU PIERI et FELICE TOMASI, est assassiné à LUCCIANA.

Le ? ? DECEMBRE 1992 : Suite à des menaces de morts et le plasticage de son véhicule, le directeur de la Société Générale quitte l’île.

Le ? ? DECEMBRE 1992 : GHJUVAN’PAULU POLETTI entame une grève de la faim.

Le 5 DECEMBRE 1992 : L’élection d’ALAIN ORSONI, militant du M.P.A est invalidée. MICHEL MORETTI, militant M.P.A, le remplace à l’Assemblée.

Le 13 DECEMBRE 1992 : La région d’AIACCIU est touchée par une vingtaine d’attentats contre des banques et des administrations. L’organisation nouvelle INDIPINDENZA les revendique. Parmi les cibles deux sociétés Corses victimes d’extorsion de fonds.

Le 14 DECEMBRE 1992 : Attentat contre un atelier de réparation de matériels de radio télévision dont les propriétaires ont le tort de recevoir trop souvent les gendarmes. Deux hommes se réclamant du F.L.N.C canal HISTORIQUE ont fait sauter l’atelier avant de s’enfuir à moto. Moto qui a été identifiée.

LE 14 DECEMBRE 1992 : En BALAGNA, des Corses dont des militants du M.P.A sont la cibles d’attentats du F.L.N.C canal HISTORIQUE. Le lotissement SALDUCCIO appartenant à des militants M.P.A à LUMIO est plastiqué par le F.L.N.C canal HISTORIQUE. Les propriétaires ROBERT JACQUES MONVOISIN et son fils MICHEL ROBERT MONVOISIN ont été neutralisé par un commando se réclamant du vrai F.L.N.C

Le ? ? DECEMBRE 1992 : Suite à l’occupation du camps de vacances SAMPIERU CORSU par I CAMPAGNOLI CORSI, proche de A CUNCOLTA NAZIUNALISTA, une nouvelle structure proche du M.P.A s’est crée TURISMU CORSU.

Le ? ? DECEMBRE 1992 : Vol à PRUPRIA dans une caserne de pompiers ou trois hommes armés et cagoulés ont sous la menaces de fusils mitrailleurs se sont emparés de cinq postes émetteurs récepteurs.

Le 20 DECEMBRE 1992 : Le Parlement français vote un texte modifiant un article du Code électoral transmis par le gouvernement socialiste et destiné à renforcer la refonte électorale. JEAN PAUL DE ROCCA SERRA saisit le Conseil constitutionnel avec le R.P.R pour le faire annuler.

Le 21 DECEMBRE 1992 : L’Assemblée annonce le débat sur le plan de développement pour 1993. PAUL PATRIARCHE, R.P.R, préside l’A.D.E.C.

Le ? ? DECEMBRE 1992 : Des coups de fusils sont tirés contre la vitrine d’un magasin d’un militant A.N.C à PURTI VECHJU.

Le ? ? DECEMBRE 1992 : RESISTENZA revendique deux opérations commandos à PURTI VECHJU et à PRUPRIA.

Le 31 DECEMBRE 1992 : Lors d’une réunion de CORSICA NAZIONE, A CUNCOLTA NAZIUNALISTA annonce qu’elle refuse de discuter de la clandestinité.

une storiaCorsaUnitanaziunale

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)