X

Suite logique des scissions de 1989 et 1990, les mouvements clandestins occupent le terrain de la lutte armée. Actions spectaculaires, symboliques et politiques mais pas que. Les mouvements publics se réunissent au sein d’une coordination qui ne tiendra que le temps de l’organiser. Le STC est en proie aux problèmes internes suite aux scissions, les élections de mars 1992 s’approchent et le mouvement national essaye tant bien que mal de capitaliser la lutte institutionnelle. La lutte de masse est quasi quotidienne, chacun voulant occuper la rue.

« U RIBOMBU, A FIARA, PAESE, chacun son journal de propagande »

JANVIER 1991

En Janvier 1991 : l’enlèvement d’Aurélien Garcia, commissaire au développement économique de l’île. Le fonctionnaire, ficelé dans un sac de couchage, est déposé sur le tapis à bagages de l’aéroport d’Ajaccio, en direction de Paris…

AURELIENGARCIA1991corse (1) AURELIENGARCIA1991corse (2)Dans la nuit du 1er au 2 janvier 1991 : Trois voitures, dont deux appartenaient à Jean-Marc Belmudes, l’un des dirigeants du Sporting étoile club de Bastia, ont été incendiées dans la nuit de mardi à mercredi sur un parking de la ville.

attentatFLNChistorique90

DANS LA NUIT DU 2 AU 3 JANVIER 1991 : Le F.L.N.C canal HISTORIQUE frappe un grand coup en réalisant sept opérations commandos sur toutes l’île contre des ensembles touristiques. A LINGUIZZETTA, dans le camp de naturiste BAGHEERA l’opération a failli mal tourner. L’intervention des gardes mobiles provoque le départ du commando qui, après avoir neutralisé une quinzaine de personnes sur place, s’apprêtait à miner les installations du camp dont  le propriétaire est Allemand. Les gendarmes de la brigade d’Aleria ont été avisés, en début de soirée, de la présence d’un groupe d’hommes qui se trouvait dans ce village de vacances, situé à une cinquantaine de kilomètres au sud de Bastia. A l’arrivée des représentants des forces de l’ordre, les inconnus se sont retranchés dans certains des bungalows. A 20h15, le colonel de gendarmerie de Bastia est arrivé sur place pour entamer des négociations. Ce village de vacances avait été l’objet, le 14 janvier 1990, d’un attentat à l’explosif, qui avait été signé par l’ex-FLNC.

Le 3 janvier 1991 : Suite aux assassinats en corse de 1990, François Mitterrand convoque pour demain un conseil restreint sur la violence en Corse. Les communistes proposent la création d’une commission d’enquête.

Le 3 JANVIER 1991 : Le préfet THIEBLEMONT est remplacé par BONNET à la demande de FRANCOIS MITTERAND.

Le 3 janvier 1991 : 6 attentats revendiqués par L’ex-FLNC, se baptisant « tendance historique ». Le FLNC Historique a revendiqué le 3 janvier 1991 au matin « les opérations commandos » commises dans la nuit de mercredi à jeudi en Corse. A  Linguisetta (Haute-Corse), une action commando destinée à faire sauter le village de vacances a tourné court après que les gendarmes aient encerclé le lieu : la trentaine de militants impliquée dans cette tentative a réussi à prendre la fuite- si l’on en croit la version officielle des faits- après avoir libéré quatorze personnes prises en otage. A Sagone, un autre commando a plastiqué les 48 logements d’un ensemble immobilier en construction, provoquant un début d’incendie. L’explosion a également occasionné des dégâts à la toiture et à la façade de deux habitations voisines. Toujours en Corse-du-Sud, à Sainte-Lucie de Porto-Vecchio, plusieurs hommes armés ont fait sauter onze villas dans un lotissement situé en bord de mer, après avoir « neutralisé » deux personnes présentes sur les lieux. A Calvi, un autre commando a détruit la villa d’un industriel italien résidant en France. Le gardien et deux personnes de sa famille ont été retrouvés ligotés dans une voiture. A Ajaccio, c’est un bar, « le Bistroquet », qui a été la cible des clandestins : l’explosion a également endommagé fortement un autre snack-bar ainsi qu’une librairie, un cabinet dentaire et kiosque de vente de billets d’autobus. Enfin, à Marina di Cassinca, en Haute-Corse, vingt des vingt-huit bungalows d’un lotissement ont été détruits par des charges explosives.

Le 8 JANVIER 1991 : Le F.L.N.C canal HABITUEL tient une conférence de presse ou il déclare le gel de ses actions militaires.

Le ? ? JANVIER 1991 : RESISTENZA revendique cinq attentats commis contre des administrations.

ADROGABASTA1991menaceDealer

JANVIER 1991 : A DROGA BASTA, mouvement clandestin, tient une conférence de presse à AIACCIU où il déclare vouloir éliminer tous les trafiquants de drogue.

Le 12 JANVIER 1991 : L’A.N.C participe à une manifestation contre le racisme que la guerre du golfe réactive.

Le 25 JANVIER 1991 : La préfecture publie son livre blanc sur l’aménagement. L’Etat impose sa vision.

Le ? ? JANVIER 1991 : Le M.P.A sort un journal PAESE.

Le 26 JANVIER 1991 : Manifestation à AIACCIU, contre la mafia. A peine une centaine de personne sous la pancarte de l’A.N.C  » A MAFIA NO « .

Le 26 JANVIER 1991 : La coordination des organisations nationalistes se réunit pour faire le point.

Le ? ? JANVIER 1991 : RESISTENZA réalise une opération commando à SAGONE contre un ensemble immobilier.

FEVRIER 1991

Le ? ? FEVRIER 1991 : Le S.T.C subit le contrecoup de la nouvelle scission. La grève à l’hypermarché ESCALE à AIACCIU cache en réalité des problèmes autres que sociaux.

Le ? ? FEVRIER 1991 : L’aéroport de BASTIA PURETTA est paralysé par la grève. Soutien de l’A.N.C.

Le 5 FEVRIER 1991 : L’A.N.C participe a une réunion de soutien aux grévistes, qui a eut lieu dans le local d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA AIACCIU.

Le 5 FEVRIER 1991 : Le F.L.N.C canal HISTORIQUE écrit aux Maires de la région de BALAGNA pour déclarer le littoral inconstructible.

Le 12 FEVRIER 1991 : Le F.L.N.C canal HABITUEL condamne les menaces du F.L.N.C canal HISTORIQUE de dérive militariste.

Le 13 FEVRIER 1991 : La démarche des dix points officialise ses revendications au cours d’une conférence de presse ou U.P.C, M.P.A, A CUNCOLTA NAZIUNALISTA y participent.

Le 18 FEVRIER 1991 : Le M.P.A se retire officiellement de la coordination des organisations nationalistes.

MARS 1991

CongresFLNChabituel1991Mars (1) CongresFLNChabituel1991Mars (2)

Le 3 MARS 1991 : le F.L.N.C canal HABITUEL tient un congrès clandestin et définit sa nouvelle structuration. Rappelons que le F.L.N.C canal HABITUEL à crée le M.P.A. (Photo de presse . Paese – Jo)

CongresFLNChabituelPhotoPresseJoP

Le ? ? MARS 1991 : Les agriculteurs traduits devant le tribunal d’AIACCIU suite aux incidents de NOVEMBRE 1990 sont soutenus par une forte mobilisation nationaliste.

Le 11 MARS 1991 : Un entrepreneur
, se blesse sur l’île de CAVALLU
en manipulants de l’explosif pour réaliser les fondations des villas du  » VILLAGE DES PECHEURS « .

Le 11 MARS 1991 Attentats contre un complexe touristique près AIACCIU à CALCATOGHJU.

Le 15 MARS 1991 : PROSPER ALFONSI, le premier présidant de l’Assemblée de Corse en 1982, décède.

Le 17 MARS 1991 : L’assemblée générale d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA se réunit à TAGLIU-ISULACCIU. L’A.N.C est invitée et présente.

Le 20 MARS 1991 : Le projet JOXE est discuté au Sénat, mais l’offensive CHARLES PASQUA, CHARLES ORNANO et FRANCOIS GIACOBBI met en pièce le projet.

Le 22 MARS 1991 : Suite aux différentes manifestations du monde agricole inquiet de la mise en place de la future politique agricole commune de l’Europe (P.A.C), l’Assemblé de Corse traite des problèmes agricoles et annonce un rapport pour le 15 MAI.

Le 25 MARS 1991 : A CUNSULTA NAZIUNALE se réunit à CORTI.

Le 26 MARS 1991 : L’affaire des fraudes électorales de BASTIA dénoncés par les nationalistes à l’occasion des municipales de 1988 est mise en délibéré. Mais seuls certains lampistes du bureau électoral de BASTIA seront condamnés.

Le 29 MARS 1991 : Le F.L.N.C canal HISTORIQUE annonce dans une conférence de presse un Sicondu Quaternu – le premier avait déjà été édité la le F.L.N.C le 29 ou 30 DECEMBRE 1989.

secondu quaternu flnc projet société
flnc projet de société 1991

Le 29 MARS 1991 : Un commando du F.L.N.C a détruit le complexe touristique du ministère de la justice à CASABIANDA.

Le 31 MARS 1991 : RESISTENZA frappe à PURTICHJU pour dénoncer le refus du Sénat de prendre en compte la revendication de la reconnaissance du peuple Corse.

Marcel-LorenzoniEn Mars 1991 : Marcel LORENZONI est condamné à trois mois d’emprisonnement avec sursis.

AVRIL 1991

resistenzaOct1990Les 5 et 6 AVRIL 1991 : RESISTENZA plastique des ensembles immobiliers dans l’extrême sud.

Le 5 AVRIL 1991 : L’Assemblée Nationale confirme son vote du 23 NOVEMBRE 1990 par 274 voix contre 262 et rétablit l’article premier.

Le 8 AVRIL 1991 : Première bilatérale A.N.C et A CUNCOLTA NAZIUNALISTA au local A.N.C d’AIACCIU. Présent pour A CUNCOLTA NAZIUNALISTA : MARCEL LORENZONI, FRANCOIS SANTONI, FANFAN TORRE et JEAN VITUS ALBERTINI.

Le 11 AVRIL 1991 : Nouvelle lecture du projet JOXE au Sénat et la dernière devant l’Assemblée Nationale, puis c’est le recours de l’opposition et la saisine, par au moins soixante députés, du Conseil constitutionnel avant le délai d’un an nécessaire pour l’entrée en vigueur du nouveau statut.

Le 12 AVRIL 1991 : La F.C.C.A est déchiré par les tensions. Le M.P.A et A CUNCOLTA NAZIUNALISTA se disputent la direction du syndicat.

Le 12 AVRIL 1991 : L’Assemblée Nationale adopte définitivement le projet après avoir repoussé une question préalable de l’U.D.F, par 276 voix contre 262. L’Assemblée nationale adopte définitivement le projet de loi concocté par Pierre Joxe sur le nouveau statut de la Corse.

Le 23 AVRIL 1991 : A CUNSULTA tient une conférence de presse pour annoncer la journée de débats à CORTI le 28 AVRIL.

Le 28 AVRIL 1991 : Journée de débats d’A CUNSULTA à CORTI.

Le 29 AVRIL 1991 : Le M.P.A dénonce les insuffisances de la Caisse de développement économique de la Corse CADEC. Il critique aussi la démarche de A CUNSULTA NAZIUNALE, dénonçant son  » archaïsme  » et l’accusant de refuser un élargissement à des forces politiques non nationalistes, ce que, lui, privilégie.

MAI 1991

Le 3 MAI 1991 : RESISTENZA réalise une opération commando à LINGUIZZETTA contre un domaine viticole en soutien aux revendications des agriculteurs.

Le 3 MAI 1991 : A SARTE, un commando du F.L.N.C canal HISTORIQUE se change en secouriste après avoir ligoté sa victime, ANDRE LOPEZ, celui ci souffrant d’un malaise cardiaque, le F.L.N.C en appelant les secours lui intime quand même l’ordre de quitter de le territoire Corse.

Le 6 MAI 1991 : A CUNCOLTA NAZIUNALISTA tient un séminaire à CUTTOLI et annonce une série d’actions sur le terrain.

Le 8 MAI 1991 : A PONTE-NOVU, les cérémonies prennent un éclat supplémentaire grâce à la présence de monseigneur CASANOVA, évêque de Corse.

Le 9 MAI 1991 : Le Conseil constitutionnel annulera l’article premier du statut, relatif à l’existence du peuple Corse composante du peuple français, jugé contraire à la Constitution, maintenant tout le reste du dispositif.

Le 10 MAI 1991 : Concert des CHJAMI AGHJALESI, d’I MANTINI et d’I CAMPAGNOLI au BATACLAN de PARIS.

Le 12 MAI 1991 : A CORTI, a lieu le congrès constitutif du M.P.A. DOMINIQUE BIANCHI est élu secrétaire générale.

dumeBianchi

Le 14 MAI 1991 : Le ministre de l’Intérieur, PHILIPPE MARCHAND, se rend dans l’île pour prendre le pouls.

Le 14 MAI 1991 : A la suite d’une opération de RESISTENZA, une dizaine de militants nationalistes sont interpellés à GHISUNACCIA.

Le 15 MAI 1991 : Après des manifestations de soutien aux interpellés de GHISUNACCIA, ils sont remis en liberté. Les barrages des militants proche du M.P.A et des militants de l’A.N.C ont eut gain de cause.

Les 17 et 18 MAI 1991 : L’organisation antiraciste AVA BASTA organise, à l’UNIVERSITA DI CORTI, en présence de nombreux invités internationaux, un colloque sur le thème  » nationalisme et libération « .

Le 18 MAI 1991 : A CORTI, l’A.N.C et A CUNCOLTA NAZIUNALISTA proposent une manifestation à A CUNSULTA NAZIUNALE contre la décision du Conseil constitutionnel qui a rejeté la reconnaissance du peuple Corse. Elle aura lieu le 15 JUIN 1991.

Le 20 MAI 1991 : A CUNCOLTA NAZIUNALISTA dénonce au cours d’une journée d’action à laquelle participe l’A.N.C, un projet immobilier dans le FILOSORMU à GIROLATA.

Le 23 MAI 1991 : A CUNCOLTA NAZIUNALISTA demande la réouverture de la maison natale de PASQUALE PAOLI à MERUSAGLIA que le conseil général de Haute-Corse et la Mairie bloquent depuis la commémoration du retour de ces cendres en SEPTEMBRE 1989 par les nationalistes.

Le 13 ou le 23 MAI 1991 : l’inspection académique est plastiquée par le F.L.N.C

Le 26 MAI 1991 : Manifestation à BUNIFAZIU contre le passage des pétroliers, manifestation aussi organisée à PARIS par RADIO PAYS place FONTENOY, une cinquantaine de personne se mobilisent.

Le 29 MAI 1991 : ATTENTAT à la voiture piégée en plein jour contre le conseil général de Haute-Corse.. Un attentat « à la libanaise » signé F.L.N.C canal HABITUEL. L’A.N.C condamne l’attentat dans la forme et dans le fond.

Le VENDREDI 31 MAI 1991 : 400 kg d’explosif désamorcés in extremis à CALCATOGHJU, l’Hôtel les SABLES DE LA LISCIA appartenant à JEAN CLAUDE PORRES. Les membres du commando se réclamant du F.L.N.C ont abandonné leur plan.

JUIN 1991

Le SAMEDI 1er JUIN 1991 : Un commando de RESISTENZA fait sauter un hôtel près de BUNIFAZIU. (Le 3 JUIN selon le livre A.N.C !)

Le 1er JUIN 1991 : Une opération commando dans un complexe immobilier à TIUCCIA échoue. Le F.L.N.C canal HISTORIQUE est pressenti comme l’auteur de cette action.

Le 5 JUIN 1991 : L’U.P.C avec JACQUES FIESCHI et A CUNCOLTA NAZIUNALISTA occupent le chantier du port de PRUPRIA.

Le 7 JUIN 1991 : Le M.P.A estime que la démarche des dix points a vécu et se positionne contre la manifestation du 15 JUIN 1991.

Le ? ? JUIN 1991 : Le C.N.T.I (indépendantistes) se dissout.

Le ? ? JUIN 1991 : JEAN MICHEL ROSSI et JEAN DOMINIQUE ALLEGRINI SIMONETTI, militant d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA, sont arrêtés.

JeanDoAllegriniSimonetti-Interpellation-FLNC-historique

Le 8 JUIN 1991 : Un commando est repéré par la gendarmerie à TIUCCIA dans le complexe visé par une autre opération commando avortée le 1er JUIN 1991.

Le 9 JUIN 1991 : PAUL POGGI, militant de l’A.N.C, est interpellé.

Le 9 JUIN 1991 : La deuxième Assemblée générale statutaire de l’A.N.C désigne comme secrétaire général JO SISTI.

Le 11 JUIN 1991 : L’A.N.C organise des barrages filtrants dans toutes l’île en appelant à la mobilisation du 15 JUIN 1991.

Le 12 JUIN 1991 : PAUL POGGI, militant de l’A.N.C, est transféré à paris.

Le 14 ou le 15 JUIN 1991 : Le monument de PONTE NOVU est plastiqué par des irresponsables.

Le 15 JUIN 1991 : A AIACCIU, A CUNSULTA réunit plus de 5000 manifestants selon les organisateurs et 700 selon la police. La CUNSULTA réunissait divers partis Nationalistes comme A CUNCOLTA NAZIUNALISTA et l’A.N.C… Le M.P.A a refusé de participer pour des raisons aussi diverses que variées.

Le 19 JUIN 1991 : De violents incidents à BASTIA, opposent les agriculteurs de la confédération paysannes aux forces de répression.

Le 20 JUIN 1991 : Les forces de répression s’affrontent avec les commerçants qui manifestent contre l’ouverture des supermarchés le DIMANCHE.

Le 25 JUIN 1991 : L’A.N.C, dans une conférence de presse, se félicite du succès du 15 JUIN et appelle au soutien de la démarche CUNSULTA NAZIUNALE. L’A.N.C exige la libération de PAUL POGGI.

Le 29 JUIN 1991 : Lors d’un congrès houleux du S.T.C, s’affrontent la direction proche du M.P.A et une coalition A.N.C et A CUNCOLTA NAZIUNALISTA.

JUILLET 1991

Le 6 JUILLET 1991 : Débat du P.C.F. lors des journées du journal TERRE CORSE avec la présence de PETRU POGGIOLI, militant A.N.C.

Le 8 JUILLET 1991 : Les locaux du journal KYRN sont plastiqués à AIACCIU. Ce journal, crée par AIME PIETRI et qui a marqué l’histoire de la presse Corse, était favorable à une avancée institutionnelle vers l’autonomie interne et approuvait la politique de PIERRE JOXE. Son directeur DOMINIQUE ALFONSI, ancien responsable du P.P.C., avait été élu à l’Assemblée de Corse en 1982. L’attentat sera revendiqué par le M.A.S.C.

Le 10 JUILLET 1991 : A CUNSULTA NAZIUNALE déboulonne des dizaines de panneaux de signalisation dans l’île pour exiger la corsisation de la toponymie. Cette action est expliquée dans une conférence de presse tenue devant la préfecture d’AIACCIU. Des incidents ont lieu avec les forces de répressions dont 3 interpellations à BASTIA et cinq blessés à AIACCIU.

Le 10 JUILLET 1991 : Le M.P.A annonce qu’ALAIN ORSONI conduira sa liste aux élections territoriales en MARS 1992. Il participe à Paris, à un forum sur la situation Corse avec JOSE ROSSI, U.D.F.

Le 11 JUILLET 1991 : Le comité interministériel pour la Corse est vite expédié. Discussion sur le gazoduc et l’industrialisation de l’île.

Le 11 JUILLET 1991 : Une centaine de plaques déboulonnées la veille sont jetées devant la préfecture d’AIACCIU.

Le 15 JUILLET 1991 : Plusieurs incidents éclatent lors des affichages que l’A.N.C et le M.P.A organisent pour leurs journées respectives. JEAN PIERRE LECA, militant du M.P.A, tirera plusieurs coups de feu.

Le 18 JUILLET 1991 : JEAN PIERRE LECA, militant M.P.A, est interpellé par le R.A.I.D dans le cadre de l’affaire des coups de feu contre les militants de l’A.N.C.

Les 21 et 22 JUILLET 1991 : L’A.N.C accueille des délégations des îles pour débattre sur les rapports Nord-Sud. Présence d’A CUNCOLTA NAZIUNALISTA, I VERDI CORSI et l’U.P.C.

Le ? ? JUILLET 1991 : Le F.L.N.C canal HISTORIQUE revendique trois attentats contre la D.D.E à AIACCIU et BASTIA et le ministère de l’Education Nationale à Paris. Il annonce un durcissement de ses actions.

Le ?? Juillet 1991 : En Sardaigne, le F.L.N.C canal HISTORIQUE vise une raffinerie pour protester contre le passage des pétroliers dans la golfe de BUNIFAZIU.

Le 26 JUILLET 1991 : A CUNSULTA NAZIUNALE se réunit pour discuter d’un schéma d’aménagement.

AOUT 1991

Le 4 AOUT 1991 : A PONTE LECCIA, FEMU QUI organise son assemblée générale extraordinaire et lance un appel de fonds.

Le ? ? AOUT 1991 : Un attentat raté contre le chapiteau ou doivent se tenir les journées internationales à CORTI.

Le 4 AOUT 1991 : JOURNEES INTERNATIONALES à CORTI. Le F.L.N.C canal HISTORIQUE apparaît à la tribune, alors que PETRU POGGIOLI, militant de l’A.N.C, quitte le chapiteau.

Le 19 AOUT 1991 : RESISTENZA vise le commissariat de BASTIA pour dénoncer la répression.

Le 20 AOUT 1991 : LEO BATTESTI intervient dans la presse. Il affirme que la famille nationaliste n’existe plus et confirme la stratégie d’ouverture de son mouvement vers la société civile

SEPTEMBRE 1991

Le 7 SEPTEMBRE 1991 : RESISTENZA réalise une opération commando contre un groupe immobilier dans l’extrême sud et récidive contre un camp de vacances à BUNIFAZIU.

Le 15/16 SEPTEMBRE 1991 : RESISTENZA tient une conférence de presse et annonce un durcissement de la lutte armée.

Le 16 SEPTEMBRE 1991 : Le F.L.N.C HISTORIQUE revendique les deux attentats qui ont eut lieu à PARIS au rectorat d’ARCUEIL et de CRETEIL. U FRONTE VINCERA.

Octobre

NOVEMBRE 1991

Le ? ? NOVEMBRE 1991 : Echange de coups de feu entre la police et un commando du F.L.N.C Canal Historique qui distribuait des tracts contre la drogue à Bastia.

Le 6 NOVEMBRE 1991 : un Avocat Bastiais, Me JEAN BAPTISTE GRIMALDI est assassiné par balles.

Le 8 NOVEMBRE 1991 : JEAN PIERRE LECA, militant M.P.A, prend 10 mois fermes pour détention d’armes, coup et blessure volontaire avec arme. Pour avoir tiré sur des militants de l’A.N.C lors d’un collage.

une storiaCorsaUnitanaziunale

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)