X

1986 voit l’émergence de nouveaux contre pouvoirs, de répressions et d’actions clandestines contre la drogue. Le retour de la droite aux affaires, avec Charles Pasqua comme Ministre de l’Intérieur. Avant les élections qui ont amené le RPR et ses alliés au pouvoir, le parti de Chirac avait dégagé les lignes de sa politique dans un pamphlet intitulé « Une politique pour la sécurité ». Une fois en fonction, le Premier ministre, Jacques Chirac, nommait Charles Pasqua au poste de ministre de l’Intérieur. Ce même Pasqua, en septembre 1986, initiait l’offensive juridique anti-terroriste de l’Etat français.

Charles-Pasqua-Carlu

En 1986, sous l’ère « Pasqua I », et le célèbre « il faut terroriser les terroristes »

 On ne peut oublier le mot de Charles Pasqua, l’initiateur de la loi anti-terroriste de 1986, qui affirmait en novembre 1994 « qu’il faut terroriser les terroristes ». Même si M. Pasqua n’entendait pas que ses paroles soient prises au sens littéral, elles n’en trouvent pas moins un écho inquiétant dans ce qui est devenu la pratique habituelle de garder les suspects « terroristes » enfermés en prison pendant trois ou quatre ans avant de passer en jugement.

Bilan du FLNC pour 1986: l’organisation clandestine revendique 497 attentats en Corse, 25 en France.

 

StoriaCorsaCorsicaInfurmazione

JANVIER 1986

Le 02 JANVIER 1986 : Deux trafiquants de drogue d’origine Tunisienne sont abattus à Aiacciu par le F.L.N.C

Le 2  Janvier 1986:  Assemblée de Corse, au menu : la politique d’assistance …..Les élus nationalistes démontrent que, une fois de plus, les orientations ne répondent en rien aux vrais besoins du peuple corse mais servent uniquement à satisfaire l’appétit claniste !

Le 5 Janvier 1986:  Coups de feu contre le local d’Unità Naziunalista à Ghisunaccia .

Le 7 Janvier 1986:  La directrice du Ribombu, traduite pour la énième fois ,devant des tribunaux .Cette fois-ci à Toulouse, pour  » diffamation envers la Cour d’ Appel de Bastia  » et  » injure publique envers un fonctionnaire public « . Pasquale Verdi ne se rend pas à l’audience .

Le 7 Janvier 1986:  La convention Etat-Region sur la continuité territoriale est signée à Aiacciu entre le Maître et ses serviteurs.

Le 8 Janvier 1986:  Le tribunal de Toulouse condamne Pasquale Verdi à deux fois deux mois de prison ferme et deux fois 20 000 F d’ amende !

Le 8 Janvier 1986:  Le FLNC revendique un attentat et une tentative contre deux bars dans le cadre de sa campagne anti-drogue.

Le 8 Janvier 1986:  Paul Andreani ,qui avait été impliqué dans l’assassinat de Guidu Orsoni, est abattu à Aiacciu.

Le 9 Janvier 1986:  fermeture prévue du Foyer des Jeunes Travailleurs à Bastia par le Conseil Général. La politique sociale du clan préfère nourrir un clientèle que de penser aux jeunes  corses ….Les organisations nationalistes de jeunes soutiennent l’association.

Le 13 Janvier 1986:  Le FLNC revendique l’exécution des deux trafiquants de drogue.

Le 13 Janvier 1986:  Action commando du FLNC contre  » Meuble de ferme  » à Aiacciu. Une opération que les patriotes clandestins dédient à la mémoire de Stefanu Cardi martyr de la cause corse.

Le 13 Janvier 1986:  L’ UPC apporte son soutien à Pasquale Verdi après la double condamnation toulousaine.

Le 16 Janvier 1986:  Meeting de présentation des listes MCA / UPC pour la  » Corsica Suprana ». Max Simeoni et Léo Battesti conduisent la liste pour les régionales, Jo Sisti et Lucianu Alfonsi ,celle des  » législatives ».

Le 17 Janvier 1986:  Ghjambattista Rotily Forcioli et GhjuvanSantu Plazenzotti sont condamnés à des peines de prison par le tribunal d’ Aiacciu.

Le 19 Janvier 1986:  Henri Rossi , l’un des auteurs de l’enlèvement et de l’assassinat de Guidu Orsoni, est arrêté en Suisse .La France parait avoir été contrainte d’agir après l’annonce faite par le FLNC que le truand avait été repéré aux USA sans pour autant être inquiété …..

Le 19 Janvier 1986:  Attentat contre le palais de  » justice  » d’Aiacciu.

Le 20 Janvier 1986:  Meeting de présentation des listes MCA /UPC pour la  » Corsica Suttana « . Petru Poggioli et Andria Fazi sont têtes de liste aux  » régionales « , Dumenicu Lucchini –  » Ribellu » –  et Antone Marchetti sont candidats aux  » Législatives « .

Le 20 Janvier 1986 :   Le STC organise un barrage filtrant à Mezzavia en soutien aux employés de la Société Ollandini.

Le 23 Janvier 1986:  L’APC organise avec succès une grève contre la suppression de postes au CES de Montesoru à Bastia.

Le 24 Janvier 1986:  Le SCA occupe la ferme expérimentale d’Altiani pour s’opposer à sa liquidation.

Le 25 Janvier 1986:  Meeting  MCA / UPC à Luri.

Le 25 Janvier 1986:  Réunion publique du MCA à Sarrola.

Le 26 Janvier 1986:  Meeting MCA à Cuttuli.

Le 28 Janvier 1986:  Le STC occupe l’inspection du Transport pour protester contre le licenciement de 5 employés de la Société Ollandini.

Le 28 Janvier 1986:  Élections aux commissions paritaires : le STC recueille 10 % des voix aux PTT.

Le 29 Janvier 1986:  La création d’une section du STC aux  » Chemins de Fer de la Corse  » est illégalement mise en cause par la direction des CFC.

Le 29 Janvier 1986:  Conférence de presse de l’ensemble des organisations membres de la coalition  » Unità Naziunalista  » . Les porte-parole réaffirment l’importance de la lutte institutionnelle dans la stratégie de libération nationale.

Le 31 Janvier 1986:  Les nationalistes débutent leur tournée électorale sur le sol français en organisant un meeting à Paris. Au programme ,une dizaine de réunions publiques.

Le 31 Janvier 1986:  Rinatu Coti obtient le prix littéraire de la  » Région de Corse  » pour  » Una spasimata « .

 

FEVRIER 1986

Le 1er Février 1986:  Procès de Ghjiseppu Luiggi Massoni . Le militant nationaliste fait une déclaration politique liminaire contre le système colonial. Il est expulsé par le tribunal. Le Parquet demande 4 années de détention.

Le 1er Février 1986:  Un millier de personnes assistent à une soirée organisée par la CGNC à Lupinu.

Le 2 Février 1986:  Attentat contre l’ Hôtel des impôts de Calvi.

Le 4 Février 1986:  Meeting MCA/UPC à Nice.

Le 5 Février 1986:  La  » Riscossa » annonce une campagne de sensibilisation sur la situation de Felice Tomasi détenu en préventive depuis 3 ans.

Le 5 Février 1986:  Soutien du STC aux travailleurs de l’ Office National des Forets.

Le 5 Février 1986:  Meeting MCA/UPC à Toulon.

LE 5 Février 1986:  Le SCI annonce qu’il organise une animation en langue corse pour les enfants de 3 à 10 ans à Bastia.

Le 6 Février 1986:  Opération commando du FLNC contre le centre informatique de la Trésorerie Générale d’ Aiacciu. Les dégâts sont considérables .

Le 7 Février 1986:  Ghjiseppu Luiggi Massoni condamné à 4 années d’emprisonnement dont 18 mois avec sursis.

Le 7 Février 1986:  Meeting  MCA/UPC à Marseille.

Le 7 Février 1986:  Mitraillage contre une résidence secondaire à Lucciana.

Le 8 Février 1986:  Meeting MCA/UPC à Montpellier.

Le 8 Février 1986:  Attentat contre une pharmacie de Lumiu dans le cadre de la campagne anti- drogue du FLNC.

LE 12 Février 1986:  Attentat contre le  » Club Méditerranée  » de Santa Giulia.

Le 17 Février 1986:  Série d’ attentats contre des succursales de la Société Générale .

Le 18 Février 1986:  Dissolution de la SO.MI.VAC. Enfin une dissolution justifiée ! Mais la reconstitution de la ligue dissoute sous le vocable  » Offices  » n’apportera pas grand chose à la Corse …

Le 22 Février 1986:  Plus de 1 500 personnes participent au meeting MCA/UPC à Corti. Les deux mouvements dénoncent les pratiques clanistes et l’ensemble des choix politiques du pouvoir. La campagne nationaliste ,par son dynamisme et son occupation du terrain, tranche avec l’électoralisme des autres listes.

LE 26 Février 1986:  A Calvi, le personnel maritime bloque le cargo  » Ville de Corti  » dont ils exigent le maintien .Le STC dépose un préavis de grève.

Le 27 Février 1986:  Le FLNC revendique des attentats commis à Aix en Provence contre le Palais de Justice et le Commissariat .L’organisation politico-militaire précise que ces actions visent l’obtention du statut politique de détention .

Le 28 Février 1986:  5 attentats en Corsica Suprana contre des résidences secondaires et des véhicules

 

MARS 1986

Le 2 Mars 1986:  Le SCA poursuit l’occupation de la ferme d’ Altiani.

Le 2 Mars 1986:  Le conflit entre le personnel maritime et les compagnies de navigation s’étend : le Monte Rotondo est bloqué à Isula Rossa.

Le 3 Mars 1986:  Satisfaction pour le STC: dockers. Il obtient de la CMN que le  » Ville de Corte  » ne soit pas désarmé. Une nouvelle victoire pour le syndicat nationaliste.

Le 3 Mars 1986:  LE SCA met fin à l’occupation de la ferme d’ Altiani pour ne pas entraver les négociations.

Le 4 Mars 1986:  Attentat contre la SO.GE.CIM à Lumiu. C’est la troisième fois que cette société est visée par le FLNC.

Le 4 Mars 1986:  Attentat à Sant Ambroggiu.

Le 6 Mars 1986:  Conférence de presse MCA- UPC à Bastia. Léo Battesti et Max Simeoni mettent en garde contre d’éventuelles fraudes électorales ….On connaît la suite ….

Le 8 Mars 1986:  Le FLNC revendique l’ attentat du commissariat de Nice.

Le 8 Mars 1986:  Grande journée MCA – UPC à Bastia.

Le 13 Mars 1986:  Meeting MCA – UPC à Mezzavia.

Le 16 Mars  1986:  Élections : 14 000 voix nationalistes. La liste MCA – UPC obtient 6 élus à l’ Assemblée Régionale .

LE 17 Mars 1986:  La liste MCA – UPC dénonce la gigantesque fraude électorale de Bastia : substitution de 34 listes d’émargement pour camoufler plusieurs centaines de fausses procurations. Le MRG, le PS, les communistes dissidents sont les  » bénéficiaires  » de cette fraude. Une enquête judiciaire est ouverte. Il faudra bien faire semblant de rechercher les coupables … On connaît également la suite …

Le 20 Mars 1986:  Fraudes électorales :l’annulation des élections est envisagée.

Le 22 Mars 1986:  Fraudes électorales : Jean Zuccarelli déclare : »Nous ne voyons pas quel intérêt nous aurions eu à truquer quoi que ce soit !  » . Le maire de Bastia ,responsable du dépouillement, n’ a ,évidemment rien à voir dans cette affaire de fraude ….A -t ‘on jamais vu un chef de clan frauder en Corse ? !…..

LE 23 Mars 1986 :  Action commando du FLNC contre le complexe hôtelier  » Marina Viva  » à Portichju.

Le 25 Mars 1986:   Fraudes électorales :le préfet de Haute-Corse défère les élections régionales devant le Conseil d’Etat.

Le 25 Mars 1986:  2 mois de prison ferme et 2 millions d’ancien francs d’amende requis à Toulouse contre Me Marie-Hélène Mattei pour avoir estimé que les jugements de la Cour d’Appel de Bastia dans l’affaire de Balagna étaient dictés par le pouvoir politique.

Le 26 Mars 1986:  2 attentats à Aregnu et Furiani.

LE 27 Mars 1986:  La commission de contrôle conclut à l’existence d’une  » entreprise frauduleuse de grande envergure « .

Le 27 Mars 1986:  Félicia Sisti-Silvagnoli, porte-parole de A Riscossa ,passe en correctionnelle à Nice pour  » diffamation envers un magistrat « ( N’ Guyen ).

Le 27 Mars 1986:  Action commando du FLNC contre le centre de vacances d’Orcinu ( contre le tout-tourisme )

Le 29 Mars 1986: 13 attentats et 3 tentatives à Marseille,Aix et Nice.

 

AVRIL 1986

Le 2 Avril 1986:  François Garsi nouveau Commissaire de la République de la Région Corse. Le gouvernement semble avoir fait le choix d’une politique surréaliste pour la Corse. Pourquoi pas, après  tout …… L’ ancien Procureur Général est un personnage hors du commun qui laissera un souvenir impérissable dans nos mémoires. D’ailleurs ,depuis son éviction ,trop rapide à notre goût, l’hebdomadaire  » U Ribombu  » a sensiblement allégé sa chronique  » humour « ….Les nouveaux Préfets coloniaux sont moins drôles ,mais tout aussi  irresponsables ….

Le 4 Avril 1986:  Dans une conférence de presse le MCA et l’ UPC font le point sur les fraudes électorales en Corse. » Le caractère généralisé des fraudes est incontestable  » soulignent les porte-paroles nationalistes.

Le 12 Avril 1986:  Première assemblée générale ( « Cuncolta Naziunale « ) du S.C.A. à Francardu. Les syndicalistes adoptent plusieurs motions d’orientation générale. Ils décident ,à l’unanimité, de participer à la coalition  » Unità Naziunalista  » et mettent en place une structuration nationale.

Le 13 Avril 1986:  Le FLNC revendique les attentats du 21 Mars à Marseille, Aix, et Nice.

Le 16 Avril 1986:  Confirmation par la Cour d’ Appel de Bastia de la condamnation de G.B Rotily Forcioli : 4 mois avec sursis ,mise à l’épreuve durant 3 ans, 3 000 francs d’amende.

Le 16 Avril 1986:  Le STC dénonce les prétextes invoqués pour fermer l »usine de Corstyrène.

Le 17 Avril 1986:  Conflit social Corstyrène : le STC obtient la suspension des mesures de licenciement.

Le 17 Avril 1986 :  Villa détruite à Tominu par un commando du FLNC.

Le 22 Avril 1986:  Conflit Corstyrène : négociations STC-direction : accord sur trois points : indice de qualification ,prime de productivité,heures de nuit.

Le 22 Avril 1986:  Action commando du FLNC visant le camping de San Damianu.

Le 24 Avril 1986:  Conférence de presse MCA-UPC à Paris sur les fraudes électorales,les lenteurs de l’instruction y sont dénoncées. La presse française se désintéressera de ce dossier. Ce type de violence ne les attire pas.

Le 25 Avril 1986:  Désarmement du  » Ville de Corte  » : les syndicats dont le STC demandent l’arbitrage de l’ Office des Transports.

Le 26 Avril 1986:  2 attentats à Oletta.

 

MAI 1986

Le 1er Mai 1986:  Le STC organise des rassemblements dans toute l’ile. Le succès de ces manifestations témoignent de la vitalité du syndicat nationaliste.

Le 2 Mai 1986:  Passage du nuage radioactif de Tchernobyl. La cote orientale est particulièrement touchée. L’ administration coloniale s’ efforce de minimiser cette nouvelle affaire……

Le 6 Mai 1986:  Le tribunal correctionnel de Toulon annule la citation à comparaitre dressée à l’encontre de Me Marie-Hélène Mattei.

Le 8 Mai 1986:  Ricordu di Ponte Novu : forte affluence pour les cérémonies commémorant la mémoire de tous les martyrs de la cause corse. Ceux d’ hier ,et ceux d’aujourd’hui……

Le 9 Mai 1986:  Ouverture de la première foire de la Gravona.

Le 9 Mai 1986:  J.P Lafay poursuivi devant le tribunal de Bastia pour dénonciation calomnieuse.

Le 10 Mai 1986:  Deuxième assemblée générale du SCI à Aiacciu. En deux ans : 250 adhérents,plusieurs élus en commissions paritaires.

Le 13 Mai 1986:  Craignant pour sa vie, Henri Rossi, l’un des assassins de Guidu Orsoni, se fait représenter par son avocat devant la justice genevoise.

Le 14 Mai 1986:  Barrages SCA à Bastia, Aiacciu, Calvi pour obtenir davantage de moyens pour la prévention des incendies.

Le 14 Mai 1986:  Création d’une section STC à la clinique de Porti Vechju.

Le 15 Mai 1986:  Assemblée de Corse : les nationalistes dénoncent le schéma de formation des hommes qui renforce le système colonial et accroît la dépendance.

Le 15 Mai 1986:  Action commando contre un lotissement à Carghjese. Le propriétaire et un gendarme sont tués en tentant de désamorcer les charges. (deux personnes, dont le gendarme Patrick Giboulot, sont tuées au cours du plastiquage d’une villa à Cargèse par un commando d’une quinzaine d’hommes.)

Le 16 Mai: Suite à la catastrophe de Tchernobyl, une note rédigée lors d’une réunion de crise tenue au Ministère de l’Intérieur, relève, entre autres, la présence dans du lait de brebis en Corse, d’une contamination par l’iode de plus de 10 000 becquerels par litre (la réglementation européenne préconise de retirer de la consommation tout produit alimentaire contenant plus de 500 becquerels par litre ).

Le 16 Mai 1985:  Train Bastia – Aiacciu bloqué à Tattone par le STC. Action de sensibilisation sur les problèmes du réseau ferré et la fermeture des gares.

Le 18 Mai 1986:  Le SCA proteste après le refus de toute négociation par le préfet Garsi sur le problème de la lutte contre les incendies. Il est vrai que le nouveau préfet dit, haut et fort, que les incendiaires ,ce sont les nationalistes.

Le 21 Mai 1986:  Les élus MCA – UPC adressent un télégramme au ministère de la justice demandant la libération de Felice Tomasi.

Le 24 Mai 1986:  Le FLNC revendique l’attentat de Carghjese.

Le 26 Mai 1986:  Trois jeunes militants nationalistes en garde à vue : protestations de la CGNC et de la Riscossa contre leur inculpation.

Le 29 Mai 1986:  Attentat à Carghjese : 2 portraits -robots sont remis à la presse.

Le 29 Mai 1986:  Un des militants de la CGNC interpellé le 26 Mai est relâché.

Le 30 Mai 1986:   » No à a pulitica di u focu  » thème d’une journée d’action MCA -UPC avec une conférence de presse et une distribution massive de tracts dans toute la Corse.

Le 30 Mai 1986:  Toujours inculpés, les deux autres militants CGNC sont également libérés et mis sous contrôle judiciaire. La CGNC dénonce le montage policier.

Le 30 Mai 1986:  Pasquale Verdi à nouveau poursuivie pour diffamations envers un fonctionnaire public dans l’exercice de ses fonctions. Il s’agit ,en l’occurrence, de l’inoubliable Carrasco. Garsi – Carrasco ,un sacré tandem !
 

 

 

JUIN 1986

Le 2 Juin 1986:  1 mois après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl ,des questions toujours sans réponses malgré la gravité de la contamination. Les autorités administratives françaises s’efforcent de calmer les esprits

Le 3 Juin 1986:  attentat à la marine de Davia.

Le 4 Juin 1986:  La famille nationaliste est en deuil après le décès de Lucianu Alfonsi, porte – parole de l’ UPC, rédacteur en chef d’Arriti « .Ce militant de toujours aura profondément marqué la lutte corse tant par son talent que par son dévouement constant.

Le 5 Juin 1986:  Le STC s’oppose au projet de déplacement de la gare de Calvi.

Le 10 Juin 1986:  Notre Directrice de publication (RIBOMBU) comparait devant la Cour d’ Appel de Toulouse pour diffamation.

Le 10 Juin 1986:  Une délégation MCA -UPC composée de Petru Poggioli, Léo Battesti et Max Simeoni est reçue au siège de la Ligue des Droits de l’ Homme à Paris .Les atteintes aux libertés en Corse sont à l’ordre du jour. Mais la Ligue prouvera ,par la suite, qu’une certaine raison d’ Etat prévaut ,aussi, en ce qui la concerne…….

Le 11 Juin 1986:  Strasbourg : Petru Poggioli et Max Simeoni tiennent une conférence de presse au parlement européen.

Le 12 Juin 1986:  Bordeaux : Léo Battesti ,dans une conférence de presse, dénonce l’acharnement de la justice française contre Felice Tomasi.

Le 13 Juin 1986:  Attentat contre la gendarmerie de Châtillon-sous-Bagneux dans les Hauts de Seine revendiqué par le FLNC.

Le 15 Juin 1986:  Le FLNC dynamite la direction départementale de l’équipement à Bastia. Les locaux sont entièrement détruits. Le F.L.N.C fait exploser l’immeuble de la direction départemental de l’équipement après avoir évacuer les gardiens et  leur fils de 10 ans.

Le 22 Juin 1986:  Troisième  » Cuncolta Naziunale  » du MCA à Bastia. Perspectives de lutte à l’ordre du jour. D’importants débats qui déboucheront également sur une nouvelle structuration du mouvement.

Le 24 Juin 1986:  Pour des raisons de sécurité, H. Rossi fait appel de le décision d’extradition prise par les autorités helvétiques.

Le 28 Juin 1986:  Assemblée générale du Sindicatu Corsu di i Cummercianti e di l’ Artisgiani à Corti.

Le 29 Juin 1986:  La Riscossa proteste contre le transfert aux Baumettes et la mise au secret de F. Santoni.

Le 29 Juin 1986:  Attentats à Aiacciu contre la DDE et trois commerces.

 

JUILLET 1986

Le 1er Juillet 1986:  Après Tchernobyl, des médecins de Balagne affirment que les limites ont  » été dépassées et le sont encore « .

Le 4 Juillet 1986:  Attentat contre la DDASS à Bastia .

Le 4 JUILLET 1986 : La Cave MARTINY est plastiqué pour la première fois.

Le 5 Juillet 1986:  Plusieurs milliers de personnes participent à une manifestation organisée par la  » Riscossa » à Aiacciu sur le thème du statut politique de détention et de la libération des prisonniers politiques corses.

Le 7 Juillet 1986:  Le STC entame une grève aux Chemins de Fer de la Corse demandant des améliorations dans les conditions de travail.

Le 8 Juillet 1986:  Le Conseil Constitutionnel annule les élections législatives en Haute Corse.

Le 9 Juillet 1986:  Tchernobyl : 17 médecins de Balagna posent à nouveau le problème de la contamination. L’administration ,pour sa part,continue à avancer qu’il n’y a  » aucun danger en Corse « .

Le 9 Juillet 1986:  Conflit CFC : après deux jours de grève ,la direction a cédé. Le STC obtient satisfaction .Le syndicat nationaliste obtient une importante victoire sur un terrain jadis réservé au  » train-train  » syndical de la CGT !……

Le 10 Juillet 1986:  Opération commando du FLNC contre le centre commercial du village de vacances Terra Bella à Porticciu.

Le 11 Juillet 1986:  3 attentats à Bastia .

Le 11 Juillet 1986:  Le Conseil d’ Etat prononce le sursis à exécution de la délibération de l’ Assemblée de Corse qui avait décidé le gel des équipements du Vazziu.

Le 13 Juillet 1986:  Création d’une section STC Super Bravo de Borgu-Rivincu.

Le 13 Juillet 1986:  2 attentats à Bastia et 1 à Calvi.

Le 15 Juillet 1986:  Mitraillage contre un village vacances allemand à Sant’Ambroggiu.

Le 17 Juillet 1986:  Le comité anti Vazziu dénonce  » les manoeuvres pour imposer le cable ICO « .

Le 18 Juillet 1986:  2 attentats à Aiacciu.

Le 24 Juillet 1986 :  4 nouveaux attentats à Aiacciu.

Le 30 Juillet 1986:  Conférence de presse des journalistes de FR 3 sur les plaintes qu’ils ont déposées contre François Léotard. Le  » comédien  » du Parti Républicain avait accusé ces travailleurs d’être  » à la solde de l’étranger  » dans les colonnes de l’hebdomadaire  » Le Point « . Nous profitons de l’occasion pour accuser ce même Léotard, corse d’origine, d’être à la solde de l’étranger colonialiste.

 

AOUT 1986

Le 3 Août 1986:  Racisme anti-corse de la Préfecture de Haute-Corse qui conteste les prénoms en langue corse des candidats nationalistes aux élections régionales .Le MCA et l’ UPC refusent de modifier leur liste. Et dire qu’il y a encore quelques marginaux qui s’acharnent à nier à la réalité coloniale de la Corse.

Le 6 Août 1986:  le tribunal administratif ,saisi après le refus préfectoral ,accepte la liste MCA – UPC.

Le 7 Août 1986:  4 attentats à Aiacciu et 1 à Bastia.

1985ghjurnate internaziunale mca copie

Le 8 Août 1986:  Ouverture des  » Ghjurnate di u Populu Corsu  » MCA -UPC à Corti.

ghjurnate internaziunale mca upc copie

Le 8 Août 1986:  Le STC dresse le bilan de ses actions à la SNCM.

Le 8 Août 1986:  Attentat contre le véhicule du secrétaire général de la préfecture à Bastia.

Le 10 Août 1986:  Succès des journées MCA-UPC à Corti. Lors du meeting de clôture ,les responsables des deux mouvements lancent un appel au renforcement de l’union.

Le 17 Août 1986:  Élections municipales à Pruprià. Malgré les pratiques clanistes ,les nationalistes ont largement conforté leur position.

Le 17 Août 1986:  Des milliers d’ hectares sont ravagés par le feu en Balagna,dans le Sartenais ,le Cortenais et à Porti Vechju.

Le 20 Août 1986:  Au cours d’une conférence de presse,le MCA et l’UPC ont réitéré leurs avertissements : selon des renseignements précis des fraudes massives sont en cours de préparation ,notamment à Bastia et à Isula Rossa.

Le 21 Août 1986:  7 attentats en Haute-Corse ( EDF,DDE,direction vétérinaire )

Le 24 Août 1986 : Législatives : Vers 13H00 des commandos détruisent les machines à voter dans 3 bureaux de votes à Bastia. La liste MCA/UPC, conduite par Antone Acquaviva, maintient ses positions. A signaler un fort taux d’abstention

Le 24 Août 1986  : Incidents lors du dépouillement des élections législatives à Bastia entre militants nationalistes et forces de l’ordre.

Le 24 Août 1986:  Nouvelle recrudescence des incendies en Haute-Corse.

Le 27 Août 1986:  La SAS cesse ses activités à Bastia. Ses employés sont licenciés.

Le 28 AOUT 1986:  SAS : conférence de presse : après l’annonce des licenciements ,les travailleurs ,soutenus par le STC largement majoritaire,proposent la création d’une nouvelle entreprise.

Le 30 Août 1986:  3 attentats et 1 tentative à Aiacciu.

Le 24 Août 1986 : Nouvelle recrudescence des incendies en Corse.

 

SEPTEMBRE 1986

Le 2 septembre 1986:  Les travailleurs de la SAS – avec l’appui des services techniques du STC, présentent un dossier commercial, financier et social pour la création d’une SCOP.

Le 3 Septembre 1986:  3 attentats et 1 tentative à Aiacciu contre une banque et deux magasins.

Le 5 Septembre 1986:  Procès de Ghjuvanni Geronimi et Roccu Marazzi devant le tribunal correctionnel d’ Aiacciu. Accusés d’attentats à l’explosif, ils seront condamnés à 4 ans ferme et 4 mois avec sursis.

Le 6 Septembre 1986:  3 attentats à Aiacciu.

Le 9 Septembre 1986:  Bastia: attentat contre l’inspection académique et contre le Commissariat du Sud de la ville .

Le 9 Septembre 1986:  1 attentat à Aiacciu.

Le 10 Septembre 1986:  Max Simeoni ,élu Président de la Commission  » AD hoc  » sur la fraude électorale.

Le 12 Septembre 1986:  Conférence de presse du Ribombu sur les 5 procès qui lui sont intentés : à savoir :
                                    Le 15 Septembre à Nice
                                    Le 23 Septembre à Aix
                                    Le25 Septembre :2 à Toulouse
                                    Le 26 Septembre à Bastia.Nous sommes successivement poursuivis pour  » propagation de fausses nouvelles  » ( affaire Orsoni )
 » diffamation envers Cour d’Appel  » (affaire Balagna )
« outrage à magistrat »( publication communiquée du FLNC « diffamation  » C’est tout pour le moment……..

Le 12 Septembre 1986:  10 attentats en Haute-Corse.

Le 15 Septembre 1986:  Le STC occupe les nouveaux locaux du Rectorat pour dénoncer la tractation scandaleuse qui a cédé l’ hospice Eugénie à l’ Education nationale.

Le 15 Septembre 1986:  Conférence de presse STC à Bastia pour faire le point sur le conflit SMC.

Le 15 Septembre 1986:  6 attentats à Aiacciu.

Le 17 Septembre 1986:  Occupation des locaux de L’UAP à Bastia par le STC pour exiger des négociations du contrat d’assurance de la SCOP transports de fonds.

Le 17 Septembre 1986:  Protestation de  » A Riscossa » contre l’interpellation de militants nationalistes dans la région bastiaise.

Le 19 Septembre 1986:  A Riscossa dénonce l’acharnement envers Marcu Papi, responsable du MCA de la section de Porti-Vechju.

Le 22 Septembre 1986:  Le STC appelle à manifester contre le bail Rectorat Centre hospitalier à Aiacciu.

Le 22 Septembre 1986:  Nouvelle importante victoire pour le STC dans le conflit de la SAS : après 1 mois de lutte ,les travailleurs licenciés ,avec le soutien du STC,ont imposé leur solution : une SCOP qui créera 10 emplois . « Bastia-Securità  » peut commencer ses activités.

Le 23 Septembre 1986:  La Directrice du Ribombu condamnée à 1 an de prison avec sursis par la Cour d’Appel d » Aix-en-Provence.

Le 24 Septembre 1986:  Le STC obtient l’annulation du bail Rectorat Hospice Eugénie.

Le 24 Septembre 1986:  3 attentats à Biguglia ( véhicules )

Le 24 Septembre 1986:  Une gendarmerie mitraillée à Olmiccia di Tallà.

Le 25 Septembre 1986:  Une vingtaine d’inculpations prononcées dans l’affaire des fraudes électorales de Bastia. Il faut bien faire semblant d’administrer la justice

Le 26 Septembre 1986:  Lors du Conseil d’ Administration de la SNCM, le STC propose que l’argent de la continuité territoriale ( 45 milliards et 800 millions de centimes )soit utilisé dans le sens du développement économique et l’intérêt de la Corse et des corses. D’autre part le syndicat nationaliste demande le transfert du siège social de la SNCM en Corse et le rapatriement des emplois sédentaires.

Le 26 Septembre 1986:  L’Assemblée de Corse se prononce à nouveau contre le câble Italie-Corse et pour les barrages hydro-électriques. Est-il besoin d’indiquer que le vote de nombreux conseillers est purement de circonstance. Ces mêmes conseillers voteront dans quelques mois ….pour le câble ! CO. !

Le 27 Septembre 1986:  14 attentats à Aiacciu contre les douanes,des banques et des villages vacances appartenant à des colons

Le 28 Septembre 1986:  Une vingtaine d’interpellations à Aiacciu après la nuit bleue du 27.

Le 28 Septembre 1986:  3 attentats à Aiacciu.

Le 29 Septembre 1986:  CERTI : Grève STC-FO et occupation des locaux contre le licenciement de 11 employés et les réductions de salaires.

Le 30 Septembre 1986:  Le STC occupe les locaux de la CFC pour la prise en compte de ses revendications ,à savoir,les conditions de travail et non fermeture de certaines gares.

Le 30 septembre 1986:  3 attentats à Bastia et 2 à Aiacciu.

 

 

OCTOBRE 1986

Le 1er Octobre 1986:  La Riscossa fait le point sur les dernières opérations répressives dans l’ile et fait état de nombreuses violations des libertés individuelles perpétrées par gendarmes et policiers.

Le 1er Octobre 1986:  Le SCCA proteste contre l’interpellation de son secrétaire général.

Le 1er Octobre 1986:  Conflit STC-CFC: après avoir obtenu satisfaction sur l’essentiel de ses revendications , la section STC des Chemins de Fer décide de lever l’occupation des locaux administratifs.

Le 1er Octobre 1986:  La Suisse accepte d’extrader Henri Rossi.

Le 2 Octobre 1986:  Colloque sur les médias de la communauté européenne en Sardaigne, 25 langues représentées dont la langue corse.

Le 2 Octobre 1986:  3 banques visées par le FLNC à Isula Rossa.

Le 3 Octobre 1986:  Conflit au CERTI : les travailleurs obtiennent satisfaction et suspendent leur action.

Le 3 Octobre 1986:  3 attentats à Ghisunaccia.

Le 4 Octobre 1986:  Succès de la journée  » Ribombu camperà  » à Bastia. Animation, débats culturels et politiques, et présentation du livre de P. Rossi  » Isula Sola ».
Le débat :  » la presse est-elle source de violence politique ?  » donnait un franc succès. Plusieurs centaines de personnes participent également à la soirée culturelle.

Le 4 Octobre 1986:  Affaire ORSONI : Henri Rossi est extradé et incarcéré à Aiacciu.

Le 7 Octobre :  Nouvel attentat contre l’ Inspection Académique de Haute-Corse.

Le 9 Octobre 1986:  Procès de Pasquale Verdi à Nice pour diffamation envers les juges N’Guyen et Pancrazi.

Le 10 Octobre 1986:  Réaction du MCA après l’interpellation d’un de ses militant dans une procédure relative à la destruction des machines à voter de bureaux de vote de Bastia . La procédure à l’égard des véritables responsables de la fraude de mars 86 ( suivez notre regard…) est, quant à elle , moins suivie par les autorités judiciaires.

Le 11 Octobre 1986:  Nuit bleue : 24 attentats ou tentatives principalement dirigés contre banques et commerces. F.L.N.C

Le 13 Octobre 1986:  Occupation d’un domaine à l’abandon à Ghisunaccia par le SCA , qui,par son action,repose le problème des terres.

Le 14 Octobre 1986:  Échec de la grève anti-nationaliste au lycée du Fangu à Bastia : à peine 20% de grévistes malgré les formidables pressions de l’administration et de professeurs nervis du système.

Le 15 Octobre 1986:  Conférence de presse à Bastia des sections STC des compagnies maritimes SNCM, CMN, et SOMECA. Le syndicat annonce une grève générale illimitée si les acquis sociaux des marins et les intérêts de la corse sont menacés.

Le 15 Octobre 1986:  L’ hebdomadaire Minute condamné pour diffamation à l’égard de la famille ORSONI.

Le 19 Octobre 1986:  3 attentats à Aiacciu.

Le 20 Octobre 1986:  L’ Inspection Académique Aiacciu est plastiquée à son tour , par le FLNC.

Le 21 Octobre 1986:  3 attentats à Bastia.

Le 23 Octobre 1986:  12 autres attentats en Haute-Corse.

Le 25 Octobre 1986:  6 attentats et 3 tentatives à Aiacciu.

 

NOVEMBRE 1986

Le 1er Novembre 1986:  Le Sindicatu Corsu di l’ Insignamentu dresse le bilan de la rentrée scolaire. Le problème de l’enseignement de la langue corse et la corsisation des emplois sont posés. La situation, loin d’évoluer, s’aggrave . Le Syndicat fait état de 325 demandes de retours d’enseignants corses exilés. D’autre part le SCI indique qu’il a obtenu 14 élus dans les lycées et collèges.

Le 6 Novembre 1986:  Attentat contre un bureau de police à Nice revendiqué par le FLNC .

Le 7 Novembre 1986:  Fraudes: des tracts anonymes reproduisant la  » Une  » de U Ribombu faisant état des fraudes à ville di Petrabugnu, sont diffusés à Bastia.On soupçonne des MRG exacerbés d’être les auteurs de cette opération anti-Baggioni. Règlement de compte entre ….fraudeurs !

Le 8 Novembre 1986:  XIII° Congrès du Syndicat des Avocats de France à Bastia :  les nationalistes organisent une opération de sensibilisation auprès des participants . Par ailleurs la Riscossa rencontre le Président du S.A.F pour lui exposer différents dossiers.

Le 9 Novembre 1986:  2 attentats à Bastia dont l’un dirigé contre le commissaire des Renseignements généraux.

Le 13 Novembre 1986:  Présentation de la liste FAC-SCCA :  » per un’ avvene di l’ artisgianatu  » pour les élections à la chambre des métiers. Le SCCA dénonce les listes électorales fantaisistes en Haute-Corse.

Le 15 Novembre 1986:  Le premier Salon du Livre Corse à Paris connait un vif succès.

Le 17 Novembre 1986:  Elections Chambres des Métiers : la liste SCCA réussit la percée en obtenant une moyenne de 22% sur le territoire national ! Des fraudes massives sont dénoncées tant en Corse-du-Sud qu’en Haute-Corse.

Le 17 Novembre 1986:  Assemblée générale de la Consulta di i Studienti Corsi.

Le 21 Novembre 1986:  Max Simeoni dénonce l’étouffement de l’affaire des fraudes électorales.

Le 22 Novembre 1986:  Ouverture d’un séminaire MCA-UPC à Galeria sur le thème  » Renforcer la stratégie d’union « ; Deux jours durant les principaux responsables des deux mouvements ont un débat de fond chaleureux et fraternel sur les thèmes principaux relatifs au combat nationaliste.

Le 25 Novembre 1986:  4 attentats à Bastia dirigés contre le commissariat de Lupinu et des officiers de police.

Le 26 novembre 1986:  Loi Devaquet : 2 journées de grève à l’ université et lycées à l’appel de la CSC.

Le 27 Novembre 1986:  Manifestation dans toute la Corse, étudiants et lycéens sont dans la rue derrière le drapeau à tête de Maure. La présence de la jeunesse nationaliste regroupée au sein du syndicat lycéen Décembre constitue une spécificité incontournable par rapport à l’ensemble du mouvement lycéen de cette fin d’année 86.

Le 27 Novembre 1986:  6 attentats à Aiacciu.

Le 28 Novembre 1986:  Un reportage télévisé à Corsica Sera relance le scandale de Castellucciu déjà dénoncé par U Ribombu. Ce genre de déballage de linge sale ne fera pas plaisir au clan . Des poursuites seront engagées.

Le 3O Novembre 1986 :  4 attentats à Bastia .

 

DÉCEMBRE 1986

Le 1er décembre 1986:  Condamnée en 1983, à 3 mois de prison avec sursis ,notre Directrice de publication est déchue de  ses droits civiques et rayée des listes électorales. La  » Justice  » française vient encore de s’exprimer…..

Le 3 Décembre 1986:  Journée d’action à Corti d’ Unità Naziunalista à l’appel de la CSC et de l’ ALC Thème du débat dans un amphithéâtre archi-plein :  » Quel avenir pour l’Università di Corti « .

Le 3 Décembre 1986:  La SCOP  » Bastia-Securità  » commence ses activités.

Le 4 Décembre 1986:  Nouvelles manifestations étudiants lycéens à Bastia, Aiacciu, Calvi, Porti Vechju.

Le 5 décembre 1986:  La grève se poursuit à l’Université et dans les lycées. Occupation des locaux de la Sécurité sociale à Bastia, de l’ inspection Académique à Aiacciu. Manifestation devant la préfecture à Bastia à l’initiative de la CSC.

Le 6 Décembre 1986:  Occupation du Scudu et du Kaliste à Aiacciu par le MCA et l’ UPC pour protester  » contre le vide culturel  » à Aiacciu.

Le 7 Décembre 1986:  Le Conseil d’ Administration de l’hôpital psychiatrique de Castellucciu porte plainte contre Danièle Jeammet ,journaliste à FR3 suite à son reportage télévisé.

Le 10 Décembre 1986:  Mouvement de grève des marins STC sur l’ensemble des navires des 3 compagnies qui ont le monopole des transports subventionnés par l’enveloppe de la continuité territoriale ( SNCM-CMN-SO.ME.CA ) condamnant le nouveau plan de refonte de la marine marchande.

Le 10 Décembre 1986:  Etudiants : manifestations silencieuses à Bastia,Aiacciu, Corti après l’assassinat par des policiers de Malik Oussékine.

Le 11 Décembre 1986:  Conférence de presse Riscossa à Bastia sur l’affaire Felice Tomasi qui sera jugée à Bordeaux. Des actions sont prévues : campagne d’affichage, barrages filtrants,rassemblements tous les mercredis devant le palais de justice, tables de presse, tractages.

Le 11 Décembre  1986:  Le MCA et l’ UPC demandent la mise en place d’ une commission d’enquête sur Castellucciu et apportent leur soutien aux journalistes de FR3 victimes de la pression du clan et, plus particulièrement, de José Rossi.

Le 12 Décembre 1986 :   » Natale per i Patriotti  » un millier de personnes à la soirée de soutien Riscossa à Bastia.

Le 13 Décembre 1986:  Grève des marins : La CGT poursuit la grève ,le STC ne s’y associe pas, rappelant sa position sur le problème de fond des transports.

Le 13 Décembre 1986 :  Le SCA dénonce les dangers d’ asphyxie de la Corse.

Le 15 Décembre 1986:   La CGT prolonge le blocus de 72 H. Le STC proteste contre le blocage de la Direction et prône la concertation.

Le 16 Décembre 1986:   La section syndicale STC de Castellucciu tient une conférence de presse et confirme ,par de nombreux témoignages ,les faits présentés sur les antennes de FR3 Corse.

Le 17 Décembre 1986:   2 attentats à Aiacciu.

Le 18 Décembre 1986:   Procès de G.F Bernardi :  4 ans de prison dont 1 avec sursis.

Le 19 Décembre 1986:   Actions du FLNC contre des enseignants anti-nationalistes.

Le 19 Décembre 1986:   Marins CGT: la grève est reconduite pour 72 H. D’autre part, le Secrétariat d’ État déroge au monopole de pavillon : il autorise la Corsica Ferries à établir des liaisons Toulon-Aiacciu.

Le 20 Décembre 1986:   La Corsica Ferries refuse de mettre en place cette rotation.

Le 20 Décembre 1986:   Assemblée de Corse : vote du budget 87. Les nationalistes dénoncent une fois de plus le  » gâteau  » partagé par le clan , le saupoudrage clientéliste et l’absence de plan global pour la Corse.

Le 20 Décembre 1986:   22 actions du FLNC dans la région bastiaise en riposte aux récentes condamnations de nationalistes. Attentat également à Aiacciu contre la caserne Battesti.

Le 21 Décembre 1986:   La propagande anti-nationaliste continue ( article du Journal du Dimanche sur la drogue. )

Le 26 Décembre 1986:   CES de A Gravo: le Comité intensifie son action de sensibilisation en faveur de l’implantation du collège.

Le 27 Décembre 1986:   Le FLNC revendique 3 actions à Marseille contre des banques ,dénoncé par U Ribombu

une storiaCorsaUnitanaziunale

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)