Produit CORSU E RIBELLU

X

L’année 1976 recense 294/298 actions clandestines.


Chi Fà ? Ci Vò à Plasticà par antofpcl

L’année 1976 est la suite logique des événements qui ont marqué la Corse de 1975. L’année 76 est, celle de l’arrestation des premiers nationalistes Corses qui soutiennent le F.L.N.C Ainsi YVES STELLA arrêté en 1976. 298 actions violentes dont 140 revendiqués, 246 attentats par explosifs (223 réussis), 7 coups de main par commandos, 5 incendies, 30 mitraillages d’établissements publics ou privés.

Au cours de l’année 1976, la Société Nationale Maritime Corse Méditerranée prend livraison du nouveau paquebot transbordeur Napoléon (lancé le 04 novembre 1975, livré le 04 juin 1976, mis en service le 21 juin 1976, et dont la marraine est Mme V. Giscard d’Estaing). Le paquebot Ile de Beauté, maintenu en service à la demande des pouvoirs publics pour pallier un éventuel retard de cette nouvelle unité, est retiré de la flotte à l’issue de la saison estivale. La Compagnie Générale Maritime et Financière [CGMF], qui avait acquis fin 1975 le cargo roulier L’Isère pour le compte de l’Armement, en remplacement du cargo conventionnel Relizane, lui frète ce navire coque nue à partir du 15 janvier 1976. Le Napoléon (1844 passagers et 500 véhicules) est le premier navire à dépasser les 150 mètres de longueur. (source)


Janvier 1976

Le 1er Janvier 1976 : La Corse est divisée en deux départements.


AVRIL 1976

Le 3 AVRIL 1976 : une manifestation à BASTIA réunis 15 à 20 000 personnes. Solidarité à la suite D’ALERIA et pour la libération d’EDMOND SIMEONI.

Le 3 AVRIL 1976 : Manifestation à AIACCIU, pour la libération d’EDMOND SIMEONI.


MAI 1976


Historique de la LLN et du FLNC 02 par antofpcl

4 mai 1976 : Création de l’Association des Patriotes Corses (APC) qui remplace l’ARC

Le 5 MAI 1976 : C’est la naissance officielle du F.L.N.C (Front de Libération National Corse /FRONTE DI LIBERAZIONE NAZIUNALE CORSU). Dans la nuit 21 attentats dans toute la Corse se font entendre. Il diffuse un tract exhortant chaque corse à devenir  » un soldat de la lutte de libération nationale « . Dans la nuit du 4 au 5 mai 1976, une vingtaine de déflagrations secouent la plupart des localités de Corse ainsi que des quartiers de Nice et Marseille. Imprimés dans la région parisienne à 20 000 exemplaires et convoyés dans des conditions rocambolesques jusque dans l’île, des tracts laissés sur place portent la signature de l’organisation à l’origine de cette « nuit bleue » d’une ampleur sans précédent : le « Front de libération nationale de la Corse » vient d’annoncer de façon spectaculaire sa création.

Creation FLNC199Cliquez sur l’image pour avoir le texte intégral

ce matin du 5 mai 1976. Sur TF1, un jeune journaliste, Michel Denizot, annonce la naissance d’un mouvement nationaliste né dans le fracas de ce qu’on appelait déjà « Une nuit bleue ».

« A Marseille, la nuit dernière, un attentat non revendiqué a endommagé la porte d’entrée du Palais de Justice, mais c’est surtout en Corse que les explosifs ont fait des dégâts.  C’est un triste record, il y a eu 16 attentats dans l’île et tous ces attentats viennent d’être revendiqués en fin de matinée par un nouveau mouvement clandestin, le Front national de libération. »

Son nom est en réalité le Front de Libération National Corse, le FLNC. Il vient de naître, dix mois après le drame d’Aléria, où une cave viticole occupée par des autonomistes Corses qui dénonçaient les escroqueries de son patron pieds noirs, et plus largement les conditions d’installations des rapatriés d’Afrique du Nord, avaient été délogés par plus de 1.000 gendarmes, conduisant à la mort de deux d’entre eux.


Création du FLNC : JT 1976 par antofpcl

Le 15 MAI 1976 : L’imprimerie du journal ARRITTI est détruite par un Attentat d’A FR.A.N.C.I.A.

Le 17 MAI 1976 : ISULA MORTA durant le procès des nationalistes


JUILLET 1976

Le 10 Juillet 1976 : Serge Cacciari est condamné par la Cour de Sureté de l’Etat le 10 juillet 1976 à 10 ans de réclusion criminelle.

Le 24 Juillet: A Bastia, installation de la loge maçonnique Mantinum, par le Grand-Maître de la Grande Loge de France RICHARD DUPUY.

RESISTENZAFLNCcartepostaleLe 31 juillet 1976 : Avec des militants inorganisés -agriculteurs, étudiants, chômeurs, militants culturels- ils créent « A Cunsulta di a ghjuventù naziunalista corsa», le 31 juillet 1976 afin de réunir la jeunesse corse et pas seulement les étudiants (CSC) ou les lycées (ALC). (Pierre Poggioli, Léo Battesti sont les membres fondateurs de cette structure publique). Selon les protagonistes, cette structure sera dissoute et rejoindra les rangs du FLNC, puis elle réapparaîtra dans les années 80. U RIBOMBU est alors l’organe de la CGNC, par la suite la CGNC est le premier mouvement de jeune à produire des bombages contre la drogue (année 1985) contre la CFR… Bien avant ils seront sur le terrain pour dire « non à la colonisation de peuplement » dans les années 80, ce slogan est porté par la CGNC, par les lycéens, en visant notamment les instituteurs français lors de bombages de couloirs d’établissement, juste avant le plasticage de l’enseignant visé…(source : Le tag en Corse par pierre Bertoncini). La CGNC est un contre pouvoir direct du FLNC. (Selon Pierre Poggioli novembre 2011, « En 1976, nous étions rentrés en Corse et nous étant aperçus que la CSC de l’époque avait lentement glissé vers une organisation politique de par ses prises de position (Mission Libert BOU, procès d’Aléria..), nous avions décidé de créer une organisation politique de jeunes (au-delà des étudiants et de lycéens que nous regroupions alors), cela a donné la CGNC. Puis nous avions décidé de quitter le cadre « jeuniste » pour mettre en place une organisation politique publique. Mais nous n’étions pas alors au FLNC et celui-ci nous a « demandé » de nous dissoudre (une délégation de plusieurs membres du FLNC de l’époque est venue « assister » à la réunion qui devait décider de ce changement de nature de la CGNC et nous nous sommes dissous en juin 1977. Quelques mois après nous décidions de rejoindre le FLNC ».) La CGNC Entreprend une campagne de soutien à Serge Cacciari condamné quelques jours auparavant par les forces coloniales.


AOUT 1976

Le 22 AOUT 1976 : Un an après ALERIA, MAX SIMEONI dynamite à visage découvert la Cave COHEN-SKALLI.

Le 30 AOUT 1976 : JACQUES FIESCHI est arrêté après une échauffourée (coups de feu) avec la POLICE.


SEPTEMBRE 1976

Le MARDI 7 SEPTEMBRE 1976 : Le Boeing 747 Château d’Amboise, d’Air France, est plastiqué à CAMPO DELL’ORO à 23h00 par le F.L.N.C, suite à une journée de manifestation, organisé par le syndicat des Transport routiers insulaires et le Comité anti-répression de l’île. Les manifestants veulent bloquer le cours NAPOLEON pour exiger la libération du président du syndicat, JACQUES FIESCHI condamné à quinze jours de prison. Les forces de répression les en empêchent, alors les manifestants se dirigent sur l’aéroport et bloquent les avions. Un commando de 7 hommes cagoulés et armés posent deux charges de plastic. (Membre supposé du commando Richard Casanova).

Le 8 Septembre 1976 : Revendication de l’attentat du Boeing par le FLNC.

L’AFFAIRE DE BUSTANICU

DessinFLNC

Le 24 SEPTEMBRE 1976 : Deux bergers Corses XAVIER (53 ans) et PASQUIN (58 ans) RUGGIERI sont retrouvés, par leur sœur MARIE, assassinés dans leur bergerie de LA MELZA à BUSTINACO. Assassiné dans la petite cabane de pierre autour de laquelle Pasquin et Xavier Ruggeri organisaient leur quotidien de « capraghji ». 

Ils vivent dans leur bergerie de la Merza, à 16000 mêtres d’altitude et à une heure et demie de marche du village le plus proche, Bustanicu.

L’un est assassiné d’une balle dans le corps et l’autre d’un coup de baïonnette.

(corse matin 2017) (FRANCE 3 CORSE 2018)

Deux gendarmes seront blessés par des tireurs inconnus, cela va donner lieu à des slogans anti-légion »LEGIONARI ASSASSINI » « LEGIONE FORA »et à des revendications nationalistes.

Un légionnaire, le chauffeur du commandant, qui regagnait son cantonnement est blessé par balles vers 21h00.

Vers 23h50, la Villa du Colonel MOUGIN est plastiqué.

Le 28 SEPTEMBRE 1976 : le légionnaire déserteur de 19 ans, WARNER LAREVIC est arrêté dans la Plaine de SAN GIULIANU par les Gendarmes de CERVIONE. Engagé dans la légion le 23 juillet 1976, il était affecté au GILE de Corti le 14 aout, et ne recevait son képi blanc que le 15 septembre 1976. 

Les corps des deux frères RUGGIERI sont portés en terre par une foule de 20000 personnes à 15h00.


Octobre 1976

Le 11 octobre 1976 : 420 légionnaires quittent la garnison de Corte. (GILE de CORTI)


NOVEMBRE 1976

NOVEMBRE 1976 est aussi le mois de la libération de nationalistes comme : TOUSSAINT ARMANI  TOUSSAINT PANTALONI DUME CAPRETTI  DUME ALFONSI

Le 26 Novembre 1976 : nouvel attentat contre une cave vinicole près d’Aléria.


DECEMBRE 1976

WEEK-END DU 18 et 19 DECEMBRE 1976 : Un commando de 7 hommes fait irruption dans une cave appartenant à des rapatriés. Neutralisation des employés, ils ouvrent les vannes et déversent douze mille litres de vins, et dynamitent les installations. Dix minutes plus tard, à 15 kilomètres de là, un autre attentat. A AIACCIU, une voiture est détruite par un attentat, cette fois ce sont les anti-autonomistes qui commettent cet acte.


une storiaCorsaUnitanaziunale

Source storiacorsa.unita-naziunale.org (création 1998)

Source : Cette page a été réalisé avec les informations du site Libertà mis en ligne en 1998 et du site Patriottu mis en ligne en 2001 avec les rajouts des sources suivantes : Quid, Unità Naziunale, France 3 Corse, FR3, Dvd Génération FLNC, K7 Le FLNC dans l’histoire, U Ribombu, Kyrn, Corsica Infurmazione, A Fiara, Paese, Arritti, Sources diverses internet, La provence Corse, Corse Matin, U Ribellu, Le mémorial des corses, Derrière les cagoules…

19571964 à 1972 – 1973 – 1974 – 1975 – 1976