X

Uniquement pour comprendre l’historicité qui a mené à l’élection de dimanche 13 décembre, des nationalistes (autonomistes et indépendantistes) à l’Assemblée de Corse, il faut se rappeler des demandes de Processus de Paix et de dialogue, de compromis et d’appels aux progressistes depuis le début des années 80, des demandes initiées dans un premier temps par les militants du FLNC, puis par les différentes structures publiques.

De ces années de lutte, sont sortis vainqueurs en décembre 2015 à l’élection Territoriale, les militants du mouvement national, qui depuis plus de 40 ans, avaient fait le choix de la lutte pour les revendication du peuple corse… Archives et historicité de la victoire des nationalistes après l’abandon de la lutte armée en Juin 2014.


Le 14 août 1988 Le FLNC s’invite lors de la journée de clôture des journées, 5 membres du FLNC, sans armes,  montent sur l’estrade, 5 pages sont lus à l’attention du public, du peuple corse, des modérés et du gouvernement, le ton est modéré et le FLNC appel au dialogue. Le FLNC demande au gouvernement de gauche des solutions politiques. le 31 mai 1988 le FLNC a annoncé une trêve de 4 mois. Une Amnistie suivra dans les années 88/89.


#Corse Intervention publique du FLNC lors des… par antofpcl

uneFLNCghjurnatediCorti (10)

Le 5 août 1990, C’est devant plus de 3500 personnes réunis sous le chapiteau des Ghjurnate Internaziunale organisée par A CUNCOLTA que le FLNC confirme sa trêve armée et affirme vouloir relancer le débat politique tout en menaçant les chefs de clans (certains) qui organiseraient des actions contre les militants nationalistes, (contexte de la fin des années 80, scissions au sein du FLNC) avec l’aide de barbouzes et parfois de la gendarmerie » selon le mouvement clandestin. Le FLNC déclare sous le chapiteau « ne pas s’attribué entièrement le pouvoir de construire une nouvelle société« , sur le plan militaire, le « FLNC se réserve le droit d’intervenir ponctuellement« 


#Corse Intervention du #FLNC en 1990 (2) par antofpcl

uneFLNCghjurnatediCorti (7)

« Le problème n’est plus de savoir s’il faut être ou pas nationalise, mais de dire quelle société l’on veut pour la Corse »

« Le nationalisme de coeur est de tripes est révolu car il ressemblerait trop à la constitution d’un autre clan »

FLNC


Intervention du FLNC en 1990 par antofpcl

Le FLNC appel à la politique d’union des forces de progrès nottament le PS et le PC de Corse du Sud

Auparavant le 1er Aout 1990 : Les fédérations de Haute-Corse et de Corse-du-Sud du PCF et leur élus ont décliné l’invitation de participer à un colloque qui se tiendra du 3 au 5 août à Corte à l ’initiative des nationalistes d’A Cuncolta Naziunalista. Dans une déclaration, Albert Ferracci, président du groupe communiste à l’assemblée de Corse estime que le thème de ces assises, « la Corse de demain, avec qui et comment », sera largement occulté par « les manifestations audiovisuelles des clandestins » du FLNC qui ont été annoncées. La fédération locale du parti socialiste a, quant à elle, décidée de cautionner cette manifestation des partisans de la violence.

Le Lendemain CORSE MATIN titrera « LE FLNC à Corte, TRÊVE TOUJOURS SOUS CONDITIONS », la Provence titrera, « LE FLNC, L’OUVERTURE ».


#Corse Intervention du FLNC en 1991 aux… par antofpcl

uneFLNCghjurnatediCorti (2)

Le 11 août 1991 – Toujours sous le chapiteau des journées du mouvement national, le FLNC fait une nouvelle apparition. Il ne remet pas en cause sa trêve annoncée. Alors que le mouvement national est divisé (UPC, ANC, MPA, CUNCOLTA NAZIUNALISTA) et qu’il prépare les élections régionales de mars 1992 (25% pour le mouvement national).A ces journées unitaire sont présent l’UPC, l’ANC et les militants de la Cuncolta.Le rejet du nouveau statut de la Corse voté en avril 1991, impose selon la presse, une recomposition du mouvement national. Jean GIAMBELLI, responsable d’A Cuncolta Naziunalista, déclare pendant ces journées, « qu’il faut renforcer l’union de toutes les forces pour ensemble créer les rapports de forces suffisant qui permettront à l’Etat Français de reconnaître la dimension de ce problème corse« . Un discours unitaire qui masque les tensions entre les principaux mouvements, le MPA n’étant pas monté à ces journées, et se présentera seul en mars 1992. Tensions qui préfigureront malheureusement la guerre fratricide dès 1993.

uneFLNCghjurnatediCorti (14)

Le  8 Aout 1993, Le FLNC revendique cette année là, trois assassinats « politiques » contre deux droits communs et un militant de sa propre structure, Robert Sozzi. C’est le début de la fin pour le mouvement national jusqu’aux accords de Migliacciaru en 1999. Armés et cagoulés, les militants du FLNC, font irruption sous le chapiteau.

En 1988, 1991 et 1993,  le FLNC (dit historique) s’était déplacé en personne lors des Ghjurnate Internaziunale. En 1990 le FLNC communique aux Journées à travers une K7 Vidéo. Le FLNC (dit habituel) communiquait dans une K7 VHS de propagande et d’histoire vendues ou distribuées sous le manteau. En 2007, c’est en format DVD que son intervention (FLNC UC) fut diffusé aux Ghjurnate. Lors d’un concert en 2006, aux SCONTRI INTERNAZIUNALE di a Ghjuventù, le FLNC (Unifié? UC?) est apparu sur scène pour délivrer un message. Puis c’est lors d’un Natale per i Patriotti en 2011, qu’il fit (Le FLNC UC) sa dernière apparition en public avant de prendre sa décision de quitter la scène politique en Juin 2014.

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)