Produit CORSU E RIBELLU

X
Voici la déclaration solennelle relative à la demande de l’Assemblée de Corse, d’une prise en compte globale par le gouvernement des délibérations adoptées par la dite Assemblée, dans des domaines divers tels que la révision constitutionnelle, l’évolution institutionnelle, la fiscalité, la défense et la promotion de la langue corse, la protection de la terre, la lutte contre la spéculation, et incluant la mise en œuvre du rapprochement des détenus et la question de l’amnistie. Cette déclaration solennelle, présentée par le président du conseil exécutif de Corse et amendée par la commission des compétences législatives et réglementaires, a été adoptée sous forme de résolution par l’Assemblée de Corse, le 28 mai 2015, par 47 voix pour, 3 non-participations et 1 absent. Voici le texte intégral de la déclaration solennelle : Après des décennies de conflits et de violence, la Corse s’est engagée sur le chemin de l’apaisement. L’Assemblée de Corse, par ses délibérations unanimes ou largement majoritaires, y a grandement contribué. Dans les domaines les plus divers, relatifs à la fiscalité, à la protection de la terre, par la lutte contre la spéculation, à la défense et la promotion de la langue corse, par une volonté d’oeuvrer pour la coofficialisation, notre assemblée délibérante n’a cessé d’oeuvrer pour la reconnaissance des spécificités de la Corse, fondées sur son identité. Dans ce cadre, et dans le même esprit, elle a voulu consacrer son pouvoir institutionnel à travers sa demande de création d’une collectivité unique, et de révision constitutionnelle, pour se voir reconnaître et concrétiser ses compétences d’adaptation législatives et réglementaires, aujourd’hui fictives. Ce faisant, notre Assemblée s’est affirmée comme matrice politique des évolutions indispensables à notre avenir. Dans le même temps, le FLNC a engagé un processus de démilitarisation. Il s’y est tenu. Les attentats de nature politique ont cessé. Il faut transformer cette situation en paix durable. Il faut créer les conditions du développement économique, social et culturel. Il faut créer les conditions d’une véritable démocratisation de la vie politique insulaire. Dans cet esprit, la collectivité territoriale de Corse, dans toutes ses composantes, Conseil Exécutif, Assemblée de Corse et Conseil Economique, Social et Culturel demandent solennellement au Président de la République et au Gouvernement de s’engager véritablement dans un dialogue démocratique sans tabou et sans surenchère pour que toutes les avancées réalisées ici trouvent une traduction réelle dans un temps acceptable. Ce processus global doit inclure la mise en oeuvre du rapprochement des

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU