Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 1er juillet à 14h14) Des militants de Corsica Libera ont organisé un barrage filtrant à Santa Lucia di Portivechju dimanche. Ils protestent contre, selon eux, une nouvelle forme de spéculation immobilière.

Mobilisation de Corsica Libera dimanche à Santa Lucia di Portivechju. Les nationalistes ont organisé un barrage filtrant dans une zone résidentielle, symbole, selon le mouvement, d’une nouvelle forme de spéculation immobilière. Profitant des mesures de crédit d’impôt pour les investisseurs, des sociétés basées sur le continent se spécialisent dans l’acquisition immobilière à des fins locatives.

« Avec les lois fiscales qui s’appliquent à la Corse, la Corse devient un produit financier. Vous avez des dizaines de villas qui se construisent pour faire de l’hôtellerie et pour faire du placement financier, car avec le crédit d’impôt, ces gens-là récupèrent jusqu’à presque 40 % de leur investissement. Aujourd’hui nous sommes aux responsabilités à l’Assemblée de Corse, il faut imposer un statut de résident et des lois fiscales qui soient en faveur du développement et non pas de la spéculation », a indiqué Dominique Tafani, Corsica Libera.

Deux mesures sont proposées par les indépendantistes pour enrayer cette spéculation : le statut de résident qui doit limiter l’accès à la propriété pour les seules personnes justifiant d’une résidence réelle de plus de cinq ans en Corse, « à Santa-Lucia, Lecci et ailleurs, les municipalités favorisent la dépossession par des documents d’urbanisme orientés pour la spéculation immobilière », souligne Laura Furioli, également conseillère municipale d’opposition à Lecci ; l’autre mesure est économique avec l’élaboration par l’Assemblée de Corse d’un statut fiscal élaboré par celle-ci « au profit d’un véritable développement économique ».


Dépossession foncière

Fiscalité

Notre présence aujourd’hui à Santa lucia di Portivecchju a pour but de démontrer par l’exemple les conséquences de :

la dépossession foncière XXL :
le détournement de mesures fiscales (le CIC CORse) au profit de la spéculation.

De la dépossession foncière à la spéculation immobilière XXL :

Par le passé, La dépossession foncière des résidents corses s’est largement faite au profit de particuliers fortunés qui voulaient leur villa en Corse car le prix de marché était plus bas que sur la côte d’azur.

Puis, la Corse devenant attractive, ce ne sont plus des résidences secondaires qui se sont construites mais des villas destinées à la location.

Le marché corse étant des plus juteux, on assiste aujourd’hui à la venue de spéculateurs XXL.

A Caramontinu, une société a acheté une partie du domaine pour y faire des villas de luxe. Cette société, CARAMONTINO GPS, est gérée par la société par la Société 6eme SENS PROMOTION dont la présidence a été confiée à la société 6eme SENS immobilier- investissement qui est une holding. A son adresse, 30 quai claude bernard à Lyon, on trouves102 sociétés liées à l’activité du groupe (SCI multiples, marchand de biens, supports juridiques de programmes). Cette société Lyonnaise est spécialisée dans les opérations immobilières de grande envergure faite d’achats, de rénovations et de ventes. Cette société a par exemple, acheté, rénové et revendu l’immeuble Citroen à Lyon (on peut voir Gérard Colomb au centre de la photo lors de l’inauguration).

n est bien loin de le la spéculation individuelle mais dans un réseau de spécialistes de l’achat vente à visée purement spéculative. A Caramuntinu c’est une opération de plusieurs dizaines millions d’euros qui est engagée. C’est un exemple bien précis que nous mettons en exergue mais cette pratique tant à se généraliser. A Santa Lucia, Lecci et partout ailleurs, des centaines de maisons sont édifiées. Ici on dépasse les 75% de « résidences secondaires » qui sont en fait des résidences hôtelières.

Cette spéculation est d’ailleurs encouragée par les lois fiscales comme nous le démontrons dans la deuxième partie du document.

le détournement de mesures fiscales (le CIC CORSE) au profit de la spéculation.

Actuellement, une large campagne est organisée afin de profiter des avantages du CIC CORSE dans la Para-hotellerie. Fiscalistes et agents immobiliers rivalisent de superlatifs pour nous expliquer les bienfaits de ce crédit d’impôt.

Cette disposition fiscale permet à tout spéculateur de se faire rembourser par l’état 40 % de sa maison, meubles compris.

Certains sites Internet spécialisés suggerent qu’il faut dégager un résultat déficitaire afin de faire une déduction supplémentaire sur ses autres revenus.

Nous le disons tout net, ce crédit d’impôt est détourné de son objet d’origine. En effet, s’il doit permettre aux corses résidants à l’année de d’augmenter leurs revenus en faisant fructifier leur patrimoine familial, il ne doit pas être une niche fiscale spéculative. Aujourd’hui, certains avocats fiscalistes expliquent qu’il est plus rentable d’investir en Corse qu’à Saint Martin. De nombreux sites internet vantent les mérites de la défiscalisation. Les experts comptables corses sont régulièrement interrogés par des gens qui, n’ayant aucunes attaches en Corse, veulent monter des dossiers afin de profiter de cette manne défiscalitive.

Ces différents exemples démontrent, s’il en était encore besoin, la nécessité impérieuse d’un statut de résident afin d’éviter cette spéculation qui ne cesse de s’accroitre. Ce statut doit limiter l’accès à la propriété pour les seules personnes justifiant d’une résidence réelle de plus de 5 ans sur notre île. A Santa-Lucia, Lecci et ailleurs, les municipalités favorisent la dépossession par des cartes communales ou des P.L.U. orientés spéculation immobilière. Le statut de résident est une des solutions pour sortir de cette logique.

En matière fiscale, la Corse doit-être dotée d’un véritable statut fiscal, élaboré par l’assemblée de Corse et au profit d’un véritable développement économique. Il est impératif de réformer le crédit d’impôt corse car un grand nombre d’investissements ne sont pas éligibles au crédit d’impôt. De nombreuses entreprises de tous secteurs en pâtissent alors que dans le même temps on favorise la spéculation.

Le développement économique n’est pas la spéculation. Corsica Libera veillera toujours aux intérêts collectifs du peuple Corse et restera mobilisé dans le combat contre toutes les spéculations.


Revue de Presse

(France 3 Corse) (Alta Frequenza) (Corse Net Infos) (Corse matin)