X

En Janvier 2007, sortait sur le campus de l’Università di Corsica un nouveau journal militant, celui de « CUSCENZA ». Publié sur Unità Naziunale sur le net en PDF, c’était un journal militant comme A Nazione, U Ribombu et bien d’autres qui ont ponctués la communication du mouvement national.

Née à l’initiative de la Ghjuventù Indipendentista, ce journal avait pour but de donner un espace de liberté à la jeunesse corse. Selon les initiateurs de ce journal à l’époque : « il est très difficile en Corse de faire entendre la voix de la jeunesse, notamment à travers un média comme la presse écrite ». L’objectif de Cuscenza était de donner une opinion sur tous les problèmes qui peuvent toucher la jeunesse insulaire.

 cuscenzaNumaru1Esce oghje u prima numaru di u misincu « Cuscenza » !

A squadra di scrittori hè una squadra di studienti indipendentisti di l’Università di Corsica. Vuliamu fà esce e nostre idee, e nostre riflessione, è rivindicazione. L’aspettu « sarratu » di a stampa prisente in Corsica ùn tuccarà micca à a nostra stampa studientina, è pudaremu parlà di tuttu è ancu di più ! D’altronde, ci pudete mandà i vostri testi (puesie, attualità, infurmazione, prisintazione d’associi, pulitica, ballò, ecunumia, cultura, literatura …), in lingua nustrale o straniere ! U veru scopu di u nostru ghjurnalettu hè di purtà un dibattitu, di pudè discorre à nantu à sugetti d’attualità chì ci intaressanu, è di mette in piazza un locu di sprissione di a giuventù corsa, induva pudaremu truvà i so pinseri è e so sperenze in quantu à l’avvene di u nostru populu è di a nostra tarra, in quantu à u nostru avvene corsu cumunu. Stu cuncettu di federazione di a giuventù intornu à un ghjurnale ùn asiste micca, avemu dunque fattu a scelta di creà lu, è ghjè parquessa chì avemu bisognu di u vostru aiutu. A diffusione in i sfarenti licei di l’isula ci parmette d’esse vicini di a giuventù in generale, è di pudè prisintà à pena a nostra università. L’università di Corsica deve spannà si, ma prima deve esse cunnisciuta da i nostri liceani, è pinsemu chì tocca à l’università, pà via di i sò studienti par undettu, di creà sta leia. L’università di dumane sarà custruita da i liceani d’oghje, ghjè parquessa chì ùn ci vole micca à lascià li da cantu, è chì t’anu u drittu di sprime si à nantu à sugetti chì toccanu à stu stuvigliu d’amparera è di riflessione. L’università di Corsica, cume i licei corsi t’anu specificità propie, è sò i lochi di furmazione di a giuventù. Anu dunque una funzione impurtante in a custruzzione di l’avvene di u nostru populu, ghjè cusì chì oghje ci vole à avè una riflessione maiò à nantu à e strutture d’amparera è di furmazione, cume stuviglii di salvezza di a nostra lingua par undettu. U nostru misincu si saria pussutu chjamà « a voce di a ghjuventù », o altru, ma avemu sceltu « CUSCENZA », chì sprime bè à u nostru parè u scopu di u ghjurnale. U fattu di sprime si à nantu à sugetti diversi d’attualità parmette di sveglià e cuscenze è di furmà u certu spiritu criticu necessariu à ogni parsona chì vole esse libara in e so scelte, in i so parè, in i so atti. U prima numaru, u numaru 00 sarà à pena sfarente di quelli chì vinaranu dopu, chì hè cunsacratu à l’attualità, è à a morte di un militante di u Fronte di Liberazione Naziunale di a Corsica, Anghjulu Maria Tiberi.

Eccu avale vi prighemu una bona lettura di u numaru 00 di “cuscenza”, è spiremu discità à pena a vostra cuscenza !!!!

Noelle Medurio

En 2015, le cyber-journal renaît de ses cendres, voici sa présentation et ses objectifs.

Cuscenza 2015 : Pour qui, pourquoi ?

CuscenzaLogo2015Le nationalisme corse, pour donner un exemple, a, depuis toujours, notamment sur le plan institutionnel et électoral, été relégué au second plan même sur l’île.

Au cours des différents votes dans lesquels se présentent des candidats nationalistes (du courant indépendantiste ou autonomiste, peu importe.), il n’est pas rare, très franchement, d’observer qu’ils réalisent pour la plus part du temps des scores très peu satisfaisants, laissant la première place non pas aux idées et aux convictions, mais aux besoins de pouvoir et d’argent.

Les causes de ces choix électoraux où les voix vont vers des partis moins « idéologiques » notamment chez les électeurs les plus jeunes, ont déjà vu bon nombre d’études sociales et politiques se pencher dessus.

Les causes nous les connaissons, baisse de la culture politique chez les plus jeunes, apolitisme et abstentionnisme « hors-jeu » en nette hausse, clientélisme attirant les votants les plus démunis, offrant leur vote contre une quelconque promesse d’emploi de sapeurs forestiers ou de balayeur au Conseil Général, ou encore de frigos, comme il en était question dans les temps, et de la même façon aujourd’hui.

Le phénomène du passager clandestin est également à bannir. Celui qui veut obtenir gain de cause doit voter, manifester, agir. Si l’on peut donc aisément admettre notre incapacité à totalement effacer et mettre dehors le système clientéliste de l’île en peu de temps par exemple, il y a un paramètre exposé plus haut où il est possible d’agir, en bien. La baisse de culture politique, causée par une société de consommation toujours plus importante dans l’environnement où nous vivons, peut être travaillée, et le tir peut être rectifié. La société contemporaine nous détourne des vrais problèmes de bien commun en nous orientant vers des écrans de fumée où convergent tous ces mêmes individus dont le manque criant de culture politique cause ce phénomène. Ainsi, il n’est pas rare de constater que pour une manifestation nationaliste défendant l’intérêt commun, le nombre de manifestants ne soit porté qu’à une centaine, pendant que, sur la même île, défilent quelques mois plus tôt plusieurs milliers de personnes pour l’affaire « Whisky le chien », pour ne citer que ça.

En se cultivant, en lisant, en s’informant, en s’intéressant à la politique locale et internationale, une prise de conscience aura lieu, et les prochaines échéances politiques seront peut être de meilleure facture.

Voilà pourquoi Cuscenza, pour réfléchir, pour écrire, pour s’épanouir politiquement dans une société toujours plus agressive et pouvoir être maître de ses convictions et de son destin.

A nostra cuscenza, è speremu da quì à pocu a toia, hè resistenza.

Ghjuvan’Andria.

Sa page FACEBOOK
Son compte TWITTER
Son site OFFICIEL

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)