#Corse @Sulidarita : Signez le manifeste de soutien à la campagne d’#Amnistia

0
X

#LeFilRougedelaRédaction

L’Associu Sulidarità, partie prenante du collectif pour une voie politique, lance une nouvelle campagne pour l’Amnistie des prisonniers politiques et des recherchés. Après avoir contacté les Mairies de Corse, Sulidarità lance un appel aux différentes associations et personnalités qui soutiennent cette démarche.

A4sulidaritaAmnistiaVoici l’appel et le manifeste pour l’amnistie des prisonniers et recherchés politiques Corses que devront signés les personnalités et autres associations :


lettera à fratellu (Anna Rocchi) par Micheli30

Ti scrivu a tè ,fratellu paisanu ….

Hè puru ghjuntu u tempu storicu di fà sbuccià i fiori di a paci e di a libertà à u sole Corsu.

Cari fratelli se voi mi permettite in qualchi simplice parole vularia, circà a vostra attinzioni, pà pruponavi d’avè una riflezioni, anantu a manera di fà chi u nostru populu pigliessi i chjassi chi caminanu versu a custruzioni d’un’avenne corsu assiguratu in a pace .

Ecu qualchi scrittu pu puntillà u vostru pinsà…

La Corse a connue quatre décennies de conflit, qui a engendré le sacrifice et la privation de liberté pour de nombreux patriotes corses et de nombreux drames pour chacune des parties opposée.

 Un constat peut être fait de façon commune : la Corse est désormais entrée dans une nouvelle phase.Durant cinq années à l’Assemblée de Corse, les points de vue se sont rapprochés et de nombreux votes sont intervenus – à de fortes majorités – sur les sujets les plus importants : langue, patrimoine foncier, développement, environnement, évolution institutionnelle…

Prenant en compte cette démarche de dialogue et de cohésion des élus de la Corse, le FLNC a annoncé il y a bientôt un an sa décision de sortir de la clandestinité, et ce afin de faciliter cette démarche de construction commune. Dans le même temps, des arrestations de militants politiques ont lieu régulièrement, arrestations en relation avec des faits antérieurs à la décision du FLNC de mettre un terme à ses opérations. Pour les Corses désireux de tourner la page du conflit, ces manouvres politico-judiciaires constituent une entrave sur le chemin de la paix.

Dans tous les pays ayant connu une histoire troublée comme la nôtre, la sortie de crise a nécessairement été accompagnée par une mesure d’amnistie. La France elle-même y a eu recours à plusieurs reprises au XXe siècle.

AMNISTIA, est un mot d’origine Grecque, il a été inventé et utilisé par les citoyens de cette civilisation antique qui a produit de grands philosophes, dont les pensées éclairent encore un  bon nombre de belles espérances, voire de réalisations humanistes.

Aujourd’hui on l’emploie, dans certaines situations permettant la résolution de contentieux afin de donner la capacité à celui qui a le pouvoir de punir ; d’oublier, puis lever la sanction.

La transcription de ce principe à la situation actuelle de la Corse doit se concevoir en intégrant les responsabilités historiques partagées par de nombreux protagonistes, au bon rang desquels, nous trouvons les différentes politiques gouvernementales françaises.

C’est d’un effort mutuellement consenti par les antagonistes qu’adviendra la validation d’une solution politique, qui doit nécessairement passer par des actes forts porteurs d’une réelle efficience politique irréversible, comme la mesure d’amnistie,

De par le monde, de telles initiatives, portées par des hommes de bonne volonté dont certains pourtant, ont eu a enduré les souffrances et les injustices de ceux qui s’opposaient férocement à leur combat, ont été couronné de succès et ont conduit les peuples à la justice sociale, au respect de la dignité humaine, à l’émancipation, à la liberté.

« Les gens courageux ne craignent pas le pardon. Au nom de la paix. »

« Que règne la liberté. Car jamais le soleil s’est couché, sur réalisation humaine plus glorieuse ».

Nelson Mandela.

« Nul homme qui aime son pays, ne peut l’aider à progresser, s’il ose négliger, le moindre de ses compatriotes ».

Mahatma Ghandi.

Se no tiremu tutti inseme, forse chi un’ ghjornu ………….

#FemuLiVultà

Associu Sulidarità

 

Manifeste pour l’Amnistie des prisonniers et recherchés politiques corses

Considérant qu’avec la décision, sans préalable, de démilitariser l’espace politique corse, formulé et actée, par le FLNC.

Considérant les décisions politiques, sans précédent, votées à une large majorité par les élus de la Corse.

Considérant qu’a travers ces actes, le peuple corse, a déjà parcouru sa partie du chemin et qu’il appartient aux responsables de la gouvernance de la France, qu’ils commencent à s’engager, sur la leur.

Considérant que le règlement de la question des prisonniers et recherchés politiques corses est partie intégrante d’une sortie de crise.

Considérant la chance historique de l’avènement d’une paix durable en Corse, que ces événements confèrent.

Considérant qu’il nous faut contribuer, tous ensemble à cette noble tâche, afin de soutenir le courage, là où vit l’inquiétude.

Je soutien la demande d’une mesure d’Amnistie pour tous les emprisonnés et recherchés, pour faits politiques en Corse, antérieurs à l’initiative prise par le FLNC en juin 2014.

Nom Prénom Qualité/Association

Le Fil Rouge de la Rédaction

A l’heure des réseaux sociaux et des partages aléatoires d’informations sur Facebook et Twitter (68000 abonnés), les articles ne peuvent pas atteindre l’ensemble des abonnés lors d’une seule publication, les réseaux sociaux ayant décidé de fonctionner en vase clot. C’est pourquoi toutes les semaines, les articles, les plus importants ou lus de la semaine, de l’année ou des années précédentes sont republiés. D’avance nous sommes désolé pour cette répétition, mais c’est pour la bonne cause.

Offrez un souvenir d'Unità Naziunale

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

Comments are closed.