Produit CORSU E RIBELLU

X

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – L’abandon par Bruxelles de l’exigence de remboursement des aides perçues par la SNCM, les fameux 440 millions d’€, est à priori une bonne nouvelle.

Pourtant les choses ne sont pas aussi simples que cela car cette décision importante est assortie de conditions qui vont vraisemblablement changer la donne dans le processus de reprise de l’entreprise. Exit l’effet d’aubaine et la pêche par un repreneur X d’une subvention publique garante d’une rentabilité certaine, une sorte de marché préservé.

AlainMosconi

Les repreneurs éventuels devront faire preuve d’une fiabilité économique certaine et d’un montage financier qui ne sera pas conditionné par la seule perception de la subvention publique; en clair il faudra avoir les reins solides pour pouvoir prétendre  emporter le marché. Cela écartera de fait les « prédateurs » attirés seulement par une manne publique garantie pour la durée de la concession. Pour le STC des marins de la SNCM l’annonce bruxelloise n’est pas forcément une bonne nouvelle.

Écoutez Alain Mosconi

AltaFrequenza

ALTA FREQUENZA TDR