X

L’APC s’interroge sur les raisons du récent exercice réalisé conjointement par la Préfecture de la Corse du Sud et le Rectorat, sur la thématique d’éventuelles « émeutes lycéennes ».

En effet, la concomitance de cet exercice avec la grève de la faim des étudiants de Corti et les mouvements de jeunes qui l’ont appuyée au travers d’une manifestation pacifique, n’est certainement pas fortuite.

L’APC réitère son soutien aux jeunes corses en lutte pour le respect de la démocratie et la défense des droits du Peuple Corse ; notre organisation sera à leur coté, comme elle l’a toujours été, quels que soient les plans anti émeutes réels ou supposés.

AssociuParentiCorsi (1) APC

Les seuls fauteurs de troubles sont ceux qui nous dénient le droit à la démocratie et à la souveraineté, au nom de la raison d’Etat de la France jacobine.

Dans le contexte actuel, cet exercice décidé par les autorités préfectorales relève d’une volonté délibérée d’intimidation et de provocation.

Aussi, nous nous élevons contre ces pratiques politiques d’un autre âge réservées au seul Peuple corse et à ses défenseurs, alors que dans le même temps, des menaces autrement plus graves font l’objet de justifications, de complaisances, voire de protections, tant au niveau de l’Etat que de ses relais médiatiques parisiens.

Saremu sempri à fiancu à a ghjuventù in lotta, spiranza di un avvena corsu.

L’Associu di i Parenti Corsi

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)