Produit CORSU E RIBELLU

X

(Julien pernici – Alta Frequenza) – Les accords de mandature, c’est bien, privilégier les nationalistes, c’est mieux. Voilà en quelque sorte le message de Jean-Christophe Angelini alors que l’enjeu des territoriales est de plus en plus présent dans les têtes.

Les prises de position commencent à se faire entendre, et alors que du côté d’Inseme, les accords de mandature à la façon de ceux de la mairie de Bastia sont une perspective qui fait partie des possibles, les autres courants du nationalisme, modéré ou d’indépendance, disent plus ou moins franchement leur volonté d’arriver à faire gagner la famille nationaliste dans sa globalité et d’arriver à un pouvoir sans compromis avec des composantes de la gauche ou de la droite.

l'affiche unitaire du Fium'Orbu lors des territoriales fin des années 90
l’affiche unitaire du Fium’Orbu lors des territoriales fin des années 90

C’est le cas du PNC qui, s’il souligne le côté positif d’avoir plusieurs listes au premier tour voire même au second, souhaite que cette fois-ci, la priorité soit au final à la mise en commun des idées de tous les courants nationalistes quand pourrait arriver le moment d’exercer le pouvoir ou du moins de faire gagner la famille nationaliste sans passer par des accords avec d’autres courants.

On écoute Jean-Christophe Angelini, interviewé à l’occasion des journées d’Arritti où des représentants d’Inseme et de Corsica Libera, notamment, étaient aussi présents dans l’assistance.

AltaFrequenza

ALTA FREQUENZA TDR