Produit CORSU E RIBELLU

X

DIANA DI L’ALBA vole purtà un sustegnu maiò è senza cundizione à i giovani militanti di a « GHJUVENTÙ INDIPENDENTISTA », chjosi ch’elli si sò in la citadella di Corti, è sò digià cinque ghjorni ad avale, principiendu cun curagiu è impegnu un pattifame senza faltà.

U statu francese ùn la finisce più di ricusà sempre è d’una manera ferma è definitiva ogni rivendicazione leghjittima di u pòpulu corsu :

– L’annnistia di i prigiuneri pulìtichi o almenu una apprupinquera à prò di e so famiglie.
– U ricusu tutale di a cuufficialità di a lingua corsa cù a scusa falza ch’ella hè una mancanza di primura à a custituzione francese, oghje ghjornu arcaica.
– A fine da quì à pocu di u Statutu fiscale di l’ Arrestati Miot di 1801.
– U pudere più grande è più forte di l’Assemblea di Corsica.

Di pettu à una situazione ch’ùn si pò abbunà, i sindicati studientini facenu capì cun una forte è soda determinazione ch’elli volenu fà sente a voce prufonda è addunita di u pòpulu corsu.
In la pace è la dignità, sta giuventù ci insegna u strada à piglià, vituparendu u silenziu stridulente di u Statu francese chì ricusa d’una manera arrabbiata e vuluntà è e pretese ghjuste di u pòpulu corsu.
Sustegnu è sulidarità o ghjuventù !

une ghjuventu greve corti sustegnu

DIANA DI L’ALBA

DIANA DI L’ALBA tient à apporter un soutien total et inconditionnel aux jeunes militants de « A GIUVENTÙ INDIPENDENTISTA », retranchés dans la citadelle de Corti depuis 5 jours et menant avec conviction et courage une grève de la faim.
L’état français continue inlassablement à poser une fin de non-recevoir ferme et définitive aux revendications légitimes du peuple corse :
– L’amnistie des prisonniers politiques et au moins leur rapprochement auprès de leurs familles.
– Le refus total de la co-officialité de la langue corse sous le prétexte fallacieux d’un manquement à une constitution française aujourd’hui archaique.
– Le rejet de la création d’un statut de résident.
– L’abandon du statut fiscal particulier des corses ( Arrêtés Miot)
– Un pouvoir accru et efficace de l’Assemblée de Corse (CTC)
Face à cette situation intolérable, les syndicats étudiants montrent une grande et forte détermination pour faire entendre la voix du peuple corse.
Dans la paix et la dignité, cette jeunesse nous indique le chemin à suivre, dénonçant le silence assourdissant de l’Etat français depuis trop longtemps, un état français qui refuse avec acharnement les revendications les plus légitimes du peuple corse.
Sustegnu è sulidarità o ghjuventù !
DIANA DI L’ALBA