X
Voici l’allocution de Jean-Christophe ANGELINI et Jean-Guy TALAMONI, au nom des deux groupes nationalistes de l’Assemblée de Corse, lors de la rencontre avec la ministre de l’Ecologie, Madame Ségolène Royale : Madame la ministre, Sur l’ordre du jour de cette réunion, nous aurions évidemment une contribution à apporter. Elle serait rigoureusement dans le fil de ce que nos programmes politiques ont depuis des années préconisé en matière de politique énergétique. Vous n’ignorez pas que les nationalistes corses sont à cet égard à l’origine d’un certain nombre d’avancées et qu’ils demeurent favorables à la poursuite inlassable de l’objectif d’autonomie énergétique de l’île. Toutefois, compte tenu de la situation actuelle de la Corse, nous avons décidé de nous adresser à vous sur un plan plus général et plus politique. Depuis l’ouverture de cette mandature en 2010, l’Assemblée de Corse a pris un certain nombre de délibérations dans des domaines essentiels pour la Corse et les Corses : – Demande d’un statut de co-officialité pour la langue corse, dont le déclin n’a pu être enrayé jusqu’ici par les mesures mises en œuvre, largement insuffisantes. – Revendication d’un statut de résident corse, destiné à faire obstacle à la spéculation immobilière et à la dépossession qui en résulte à cet égard pour notre peuple. – Demande d’un statut fiscal visant à responsabiliser notre communauté et nos institutions, notamment en substituant le produit d’impositions acquittées par les Corses aux dotations versées à la Collectivité Territoriale. – Exigence d’une révision constitutionnelle, pour permettre la mise en œuvre des mesures que nous venons d’évoquer. – Enfin, demande relative à une nouvelle architecture institutionnelle, dont la collectivité unique est l’un des aspects essentiels. Ces différents éléments, qui ont été votés par l’Assemblée à de larges majorités et parfois même à l’unanimité, ne sont évidemment pas des mesures hétéroclites répondant à des besoins sectoriels ou conjoncturels. Par leur cohérence, ils constituent la base d’une réforme globale devant permettre un changement radical de la situation corse. Il y a presque un an, le Front de Libération Nationale de la Corse, prenant en compte le travail réalisé en commun par les élus insulaires et estimant que cette cohésion des élus et de la société corse serait désormais un instrument performant au bénéfice des intérêts collectifs de notre peuple, décidait unilatéralement une sortie de la clandestinité. Depuis, aucun événement n’est venu contredire cette annonce de l’organisation clandestine. Cette situation nouvelle a d’ailleurs conduit

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet