Produit CORSU E RIBELLU

X

(Unità Naziunale Publié le 27 juin 2018 à 17h07) Le 7 juillet se tiendra le concert unique du groupe mythique et historique du Riacquistu, I VOCI DI A GRAVONA.

Le concert aura lieu à partir de 21h au stade d’Afà avec en première partie A SCOLA DI CANTU E DI MUSICA DI A GRAVONA.

Entrée 15€, pour les enfants de moins de 12 ans ça sera 2€ qui iront à l’association : les œuvres sociales des sapeurs pompiers

Plus d’information sur ce lien facebook


L’hommage d’I Voci di a Gravona à NATALE LUCIANI (Scrivu à tè … fratellu di cantu)

Una canzona scritta pa u tintu di Natale Luciani quand’era in prighjò.

Le 7 décembre 2003 disparaissait dans un accident de la route, Natale Luciani alors qu’il se rendait a la foire de bocognano. Militant culturel et politique de la première heure, il avait avec Canta u Populu Corsu participé au Riacquistu Culturale, à défendre la Langue Corse son peuple et sa terre. Militant politique engagé au FLNC, Natale Luciani avait été interpellé en avril 1984 pour détention d’explosifs, il avait été condamné à sept ans de prison en mai 1985 lors de son procès par le tribunal de grande instance d’Ajaccio. Il revendique lors de son procès son appartenance au FLNC. Plus tard il fondera a scola di canta, natale était un militant sincère et désintéressé.

Quand eddi m’accurdarani chì sta terra hè a meia

Crée dans les années 70, E Voci di a Gravona ont à leur actif des chansons « di quelle pudenze »  que l’on retrouve dans les albums Spaventu (1980) enregistré au défunt studio Costa de Bastia et enfin l’album Terra (1998).

Pour ma génération de 68…. Pas une soirée entre amis à la maison, sur la plage l’été, aux différents comptoirs, sans reprendre les chansons d’I Voci di a Gravona. Impossible de choisir une chanson parmi le répertoire d’I Voci di a Gravona, tellement les chansons sont toutes historiques et mythiques. Chansons reprises par beaucoup de groupes culturels lors des soirées Natale Per I Patriotti, parce qu’elles sont incontournables du répertoire de la Lutte de Libération Nationale.

« Circinellu, E Po Marchjà, I Pastricciali, L’immenza Verità, Rivolta Paisana, Scrivu à tè, Spaventu, U Muntagnolu, A me Tarra, L’Altu Silenziu, Quand’eddi m’accurdarani, Sucietà… »

Poursuivant une démarche initiée dans les années 70, I Voci di a Gravona restait attaché à la poursuite de ses objectifs… Volonté de respecter et maintenir les fils de mémoire qui relient au passé tout en décrivant le présent… Imaginer pour mieux revendiquer l’avenir, tel était la volonté des membres de ce groupe talentueux.

Dans le groupe initial, on comptait Dumenicu Barrazza, J.M. Fortuné, Paulu Zarzelli, F. Armani, L. Mondoloni, les frères Bisgambiglia…. Auteurs compositeurs interprètes, musiciens, ont participé au groupe comme par exemple, Antoine Tramini, J.M. Fortuné, P. Zarzelli, F. Armani, L. Mondoloni, les frères Bisgambiglia, Antoine Paoletti, Dumenicu Barrazza, A Ottavy, S Valentini, Fabrice Pasqualini, Ghjuvan Micheli Weber, Carmin Belgodere, Jean Carlotti, Benoit Risterucci…

En 1980, ils avaient immortalisé le curé de Guagnu dans une célèbre chanson, Circinellu, sur les paroles du poète Maistrale. Dumenicu Leca di Guagnu dettu Circinellu, était un curé paoliste, toujours en résistance après la Bataille de Ponte Novu,et il avait juré de ne pas se rendre aux français, promesse qu’il a tenu.

En 1987, le groupe se sépare. D’autres reformeront le groupe et feront en 1998 un second disque, Terra.

La nouvelle génération d’i Voci di a gravona : David Satgia, Ghjuvan Pà Satgia,  Robert Micaelli, Paul Antoine Tradii, Romain Rubini, Gustave Tallarico, François marie Battesti, Alain Cianfarani Jo, Franchi Jean Dominique Auffray, Laurent Perez, Anthony Battesti, Stéphane Romei, et Battì Vallee.

« I voci di a Gravona » reprend la volonté du groupe originel, avec pour objectif le « militantisme culturel ».

Recrée en 2013, Le groupe a remis en place l’association et il a fondé une école, pour apprendre aux enfants, le chant, les instruments (guitare et violon) dès 2014.

Il a participé à des soirées de soutien comme celle aux sinistrés touchés par les incendies de la Costa Verde et de Cervioni ainsi que des soirées culturelles comme celle du 124° congrès des Sapeurs Pompiers.

Le groupe est signataire en 2016 d’un appel à manifester pour l’amnistie dans les rues d’Aiacciu.

 

 

 



Liens
(Isula) (Ricordu)