Produits RIBELLI
X

(18 avril 2015) Pour avoir participé à la campagne d’affichage #Amnistia sur Ajaccio le militant de Corsica Libera, interpellé vendredi soir dernier, a été re-convoqué ce vendredi au commissariat. Il passera au tribunal en octobre prochain pour « tag léger »  ce qu’il réfute.

Convoqué à 18h00 par la police, il est en ressorti une heure après avec une convocation au tribunal. Un rassemblement de Sulidarità/Corsica Libera/Ghjuventù Indipendentista et un tractage ont eu lieu pendant son audition.

uneTractageAmnistieSeb (5)

Voici le texte du tract

tractAjaccio17avrilAmnistiaEn solidarité avec la résolution du premier congrès international dédié à la question des prisonniers politiques dans le monde, l’Associu Sulidarità ,  partie intégrante du congrès « KALERA » participe chaque année au mois d’avril à une évocation solennelle de cette problématique.

Cette journée est l’occasion pour nous de réaffirmer  notre soutien aux  peuples  du monde qui luttent contre la négation  de leurs  droits nationaux , sociaux ,humains et pour la liberté d’opinion .

En Corse,  les prisonniers politiques et leurs familles, subissent toujours l’injuste transgression de leurs droits et  L’Etat  français s’obstine volontairement à bafouer ses propres lois.

Depuis de nombreuses années inlassablement nous contestons l’entêtement constant des différents gouvernements français à transgresser les droits de l’homme en matière de conditions de détention des prisonniers politiques corses, et nous continuons à défendre ses droits.

Mais aujourd’hui, la nouvelle donne politique en Corse fait naitre l’espoir d’un règlement définitif de la question des prisonniers et des recherchés politiques, avec la perspective d’une sortie de crise qui peut assurer l’établissement d’une paix durable.

En effet, actuellement  un constat peut être fait de façon commune : la Corse est désormais entrée dans une nouvelle phase.

Durant cinq années à l’Assemblée de Corse, les points de vue se sont rapprochés et de nombreux votes sont intervenus – à de fortes majorités – sur les sujets les plus importants : langue, patrimoine foncier, développement, environnement, évolution institutionnelle…

Prenant en compte cette démarche de dialogue et de cohésion des élus de la Corse, le FLNC a annoncé il y a bientôt un an sa décision de sortir de la clandestinité, et ce afin de faciliter cette démarche de construction commune.

Dans tous les pays ayant connu une histoire troublée comme la nôtre, la sortie de crise a nécessairement été accompagnée par une mesure d’amnistie.

La France elle-même y a eu recours à plusieurs reprises au XXe siècle.

Il est donc temps d’avoir le courage politique réciproque de s’engager sur les voies de l’apaisement. Pour leur part, les corses ont largement commencé à éclairer la route, par des gestes forts et une responsabilité politique constructive, aussi ils sont en droit d’en attendre autant de la part du gouvernement Français.

Aussi a la lumière des décisions politiques intervenues ces derniers temps dans notre pays,  nous plaçons désormais  au cœur de nos  revendications fondamentales, la  demande d’AMNISTIE de tous les emprisonnés et recherchés, pour faits politiques survenus en Corse, antérieurs à l’initiative prise par le FLNC en juin 2014, et nous proposons à l’ensemble de notre peuple de soutenir cette initiative substantielle pour l’avenir de la Corse.

Associu Sulidarità

Voici les photos de la mobilisation en soutien à Sébastien

Dimanche Sulidarità tiendra une conférence de presse en soutien à Pierre Paoli, en présence de son avocat (10h30 tribunal d’Ajaccio), puis il y aura un repas de soutien sur le port Tino Rossi à 11h30

Produits Ribellu