X

(Michaël Andreani – Alta Frequenza) – Avant d’examiner différents rapports à l’ordre du jour de la séance de l’assemblée de Corse de ce jeudi, comme celui portant sur la planification pour la normalisation de la langue corse et le progrès vers une société bilingue, appelé Lingua 2020, les élus territoriaux se sont une nouvelle fois prêté au jeu des questions orales à l’Exécutif.

Un sujet a par exemple été abordé, et non des moindres sur le plan politique, le financement de l’affrètement du Pélican, via une question posée par le groupe de droite et la conseillère territoriale Alexandra Pagni. Pour rappel, la CTC, pour faire face à d’éventuels mouvements de grève à la SNCM et en raison d’arrêts techniques successifs des trois cargos mixtes de la CMN, avait décidé en novembre dernier, via l’Office des Transports, d’affréter un roulier pur, confié en armement à la Méridionale. -CTC-Assemblee

Un affrètement dont le coût quotidien s’élevait à 15 000 euros, qui a duré 128 jours, et dont le total a atteint au bout du compte 1,9 millions d’euros. Une somme colossale qui a poussé le groupe libéral à savoir si cet affrètement a été financé sur la ligne budgétaire relative aux imprévus de la Délégation de Service Public, et si cette action, en cas de nouveaux dysfonctionnements de la DSP pourrait être amenée à se reproduire.

Ecoutez Alexandra Pagni.

AltaFrequenza

ALTA FREQUENZA TDR

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)